vendredi , 17 mai 2019
Accueil / Actualités / Fermeture de l’usine Palmar Ltée : larmes de désolation des 1300 employés
Palmar Ltée

Fermeture de l’usine Palmar Ltée : larmes de désolation des 1300 employés

1300 salariés de l’usine textile de Palmar Ltée à Flacq et Mon Loisir sont sur le pavé après la fermeture des usines vendredi. C’est la désolations mêlée à la colère pour les travailleurs qui n’ont pas été payés pour le mois de février. Cependant, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn a donné l’assurance que le gouvernement fera le nécessaire pour que les 1300 employées soient redéployés et que les salaires du mois de février seront payés. Le ministre a déclaré que déjà 15 usines sont disposées à reprendre 685 Mauriciens, 111Bangladais et 91 Malgaches. La compagnie Brinks s’est aussi dite disponible à recruter 200 travailleurs et à les former. Soodesh Callichurn a déclaré que l’administrateur a fait savoir qu’il a été impossible de sauver  l’entreprise car elle avait des dettes accumulées de Rs 600M.

Vendredi, après une rude journée en plein soleil à faire le pied de grue devant l’usine de Palmar et Mon Loisir, les travailleurs se sont dispersés vers 14h. Dans la matinée ils avaient reçu la visite de deux officiers du ministère du Travail qui leur ont donné des instructions sur la marche à suivre. Ils ont été avisés de se rendre au bureau de l’emploi de leur localité pour déposer plainte contre Palmar Ltd.

Entretemps une cinquantaine de travailleurs étrangers se sont rendus au siège du ministère du Travail pour alerter les autorités sur leur situation. Feyzal Ali Beegun, le syndicaliste qui représente le droits des travailleurs étrangers, est d’avis que le Receiver  Manager, Yacoob Ramtoola, doit prendre en charge les travailleurs étrangers qui n’ont que quelques jours à tenir en ce qui concerne la nourriture et l’électricité.

Le ministère du Travail, dans un communiqué émis vendredi a précisé que sur 414 travailleurs étrangers 53 ont à ce jour demandé leur redéploiement  tandis que cinq autres souhaitaient rentrer chez eux.

Par ailleurs, le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, fait savoir que le gouvernement travaillait sur un projet pour protéger les travailleurs après la fermeture de l’usine Palmar. Un comité interministériel s’occupe de toute la question de «Portable Severance Allowance Fund». dans le sillage des amendements à l’Employment Relations Act et l’Employment Right Act. Il s’agit du principe de la conservation du temps de service dans le secteur privé même si un travailleur a eu plusieurs emplois.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

eau

L’eau : une source vitale à ne pas négliger !

Pendant le mois du ramadan, les organismes du corps sont mis à l’épreuve. Donc, il …