jeudi , 23 novembre 2017
Accueil / Interview / Fazlai Shermohamedkhan : «J’ai démissionné de la WMA par solidarité avec les mosquées»
Fazlai Shermohamedkhan

Fazlai Shermohamedkhan : «J’ai démissionné de la WMA par solidarité avec les mosquées»

Conseiller municipal de Beau-Bassin/Rose-Hill en 2015 et jusqu’à tout récemment ‘Welfare Officer’ à la Wastewater Management Authority (WMA), Fazlai Shermohamedkhan dit avoir démissionné de son poste par solidarité avec les mosquées et autres institutions religieuses auxquelles la WMA réclame des redevances.

Un temps membre du conseil d’administration de la WMA et par la suite Welfare Officer au sein de l’organisme, votre contrat a été renouvelé en septembre mais vous avez préféré démissionner quelques jours après. Qu’est-ce qui a motivé votre décision ?
C’est après mûre réflexion que j’ai décidé de quitter le poste de ‘Welfare Officer’ au sein de la WMA. Plusieurs événements se sont déroulés et m’ont poussé à démissionner. En premier lieu, j’étais contre la réclamation des redevances faite à plusieurs mosquées du pays. Quand j’ai vu que la WMA n’allait pas faire marche arrière, cela m’a un peu contrarié. J’ai ainsi démissionné par solidarité avec les mosquées et autres institutions religieuses. Et ensuite, il y a les tensions au sein de l’organisme.

Quel genre de tensions ?
Je ne souhaite pas entrer dans les détails mais je dirai qu’il y avait des tensions au sein de la WMA et ce, à tous les niveaux – du Top Management aux échelons inférieurs. Ajoutés à cela quelques règlements de compte personnels. C’est pour cela que j’ai préféré démissionner.

Conseiller municipal sous la bannière du Muvman Liberater (ML) en 2015, vous avez claqué la porte du parti récemment. Pourquoi ?
La manière dont les choses se déroulaient ne me convenait plus. Il n’y avait plus de nouveauté et les jeunes ne se retrouvaient plus au sein du parti. J’aurais souhaité voir une participation plus importante au sein du ML. Je ne pouvais continuer dans cette direction. Cela dit, j’ai encore beaucoup de respect pour Ivan Collendavelloo.

Vous vous êtes désormais joint au Reform Party de Roshi Bhadain. Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre ce parti ?
Quand j’ai parlé à Roshi Bhadhai, j’ai vu qu’il avait une vision et une idéologie. Nous avons parlé de plusieurs dossiers et j’étais convaincu par sa manière de faire et sa conviction. Il m’a promis qu’il viendrait en aide aux personnes qui sont vraiment dans le besoin et qu’il apporterait son soutien pour faire avancer certains projets. Après l’élection partielle que nous sommes certains que Roshi Bhadain va remporter, les travaux seront enclenchés.

Vous a-t-il promis un ticket pour les élections générales ?
Je pense qu’il est encore trop tôt pour aborder cette question.

Sinon, vous êtes également travailleur social. Quel est votre constat de la situation sur le plan social ?
Je travaille principalement à Beau-Bassin/Rose-Hill et je dois faire ressortir que la situation est alarmante. La drogue fait des ravages et le fléau de la drogue synthétique touche de plus en plus de jeunes. Les adolescents consomment davantage ce type de drogue et il y a encore un gros travail de sensibilisation à abattre. Aussi, la prostitution est en hausse à Rose-Hill. Et il y a une certaine décadence au niveau social. Je suis également actif au sein des mosquées de l’endroit et il va falloir mettre les bouchées doubles pour redresser la situation.

Et comment se porte la communauté musulmane ?
Il est malheureux de le dire mais nous sommes plus que jamais divisés que ce soit sur les plans de la politique, de social ou de notre ‘aqeedah’. C’est cette division qui nous rend faibles. Il est grand temps que les musulmans du pays s’unissent et mettent de côté leurs différences. C’est ainsi que nous pourrions mieux vivre en harmonie avec les autres composantes de la société mauricienne.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Fazila Jeewa-Daureeawoo

Fazila Jeewa-Daureeawoo : «Un signe favorable pour l’égalité des genres»

Première femme élevée au statut de vice-première ministre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, estime que sa nomination encouragera …