mardi , 21 mai 2019
Accueil / Actualités / Fawzi Coowar : «Les vrais bouchers font face à une concurrence déloyale»
Fawzi Coowar

Fawzi Coowar : «Les vrais bouchers font face à une concurrence déloyale»

Chez Fawzi Coowar,  boucher au marché de Curepipe, on peut acheter de la viande de cerf Halal tout au long de l’année. Les Coowar font ce travail depuis plus d’un demi-siècle.

La vente de cette viande est réglementée par les autorités. «Il faut un certificat du  ministère de l’Agro Industrie et de la Sécurité alimentaire)  et un autre du «National Agricultural Products Regulatory Office » (NAPRO),  pour être autorisé à vendre de la viande de cerf. Pourtant  plusieurs personnes vendent cette viande en bordure de la route. Les autorités ne prennent aucune action contre eux. Cela se fait en période de chasse de Wooton  jusqu’à Quartier Militaire,  » nous dit Fawzi  Coowar. Il a alerté le NAPRO  mais rien n’a été fait contre elles.  Cela encourage le braconnage. Ainsi, les bouchers doivent faire face à une  concurrence déloyale.

Feroz Coowar, le responsable de la vente de cette  viande, nous raconte brièvement son travail. En 1982, il a  décidé de travailler avec son oncle Fawzi Coowar, boucher de la viande de cerf au marché de Curepipe.  Au fil du temps, il a  aimé ce travail et il est fier de ce qu’il fait. Pourtant il a reçu plusieurs offres d’emploi, mais il reste fidèle à sa profession. «Je fais ce travail depuis 35 ans et c’est le seul que j’ai appris. Pour moi, être boucher ou  employé de bureau ou autre,  ce qui compte c’est d’aimer ce que vous faites. A l’époque, j’avais besoin de travailler et  mon oncle Fawzi m’a  donné l’occasion de le faire. Je lui suis reconnaissant, » dit-il.

C’est en 1956 que les Coowar s’installèrent  dans l’ancien marché  de Curepipe et louèrent un étal pour vendre la venaison.  En 1983, un kilo de la viande de cerf se vendait à Rs. 100. 00. Aujourd’hui, le prix de cette  viande par kilo est Rs.350. 00. Cette viande est très appréciée par les fins gourmets. Dommage que la vente a connu une baisse considérable comparé aux années précédentes.

Le travail de boucher de la viande de cerf est-il menacé ?  à cette question Feroz nous répond : « Non, à aucun moment le travail n’est-il menacé.  Oui, il y a une baisse dans la vente, car nous avons à faire face  a une forte concurrence.  D’ailleurs, plusieurs de mes clients  m’ont fait savoir que la viande se vend  dans des différents coins de l’île à un prix inférieur. Mais, ceux qui en achètent le font  à leurs propres risques, » prévient-il.

Fawzi informe ses fidèles clients et le public en général, qu’il met en vente tous les jours  la viande de cerf Halal qui passe par l’abattoir central et  l’inspectorat de la municipalité de Curepipe.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Me Assad Peeroo

Elle a obtenu la liberté conditionnelle – Assad Peeroo : «Sajinaz Muhammed n’est pas une terroriste»

Sajinaz Muhammed, soupçonnée d’être à l’origine des menaces d’attaques terroristes sue le réseau social Facebook, …