samedi , 18 novembre 2017
Accueil / People / Faeza Soobadar – La première néonatologue à Maurice
faeza-soobadar

Faeza Soobadar – La première néonatologue à Maurice

Faeza Soobadar, la première néonatologue à Maurice, travaille à l’hôpital Apollo Bramwell. Elle nous ouvre son coeur et nous parle de son brillant parcours et de ses passions.Lauréate du collège Queen Elizabeth, Faeza Soobadar, a passé 15 ans en Angleterre et a travaillé dans différents hôpitaux à Manchester. Cette spécialiste en pédiatrie est la seule musulmane élue à siéger au sein du comité exécutif du Medical Council. Originaire de Rose Hill, elle a connu une enfance heureuse au sein d’une fratrie de trois enfants, soit deux soeurs et un frère. Son père, Ibrahim Soobadar, était commerçant et sa mère, Hoosna Bee, femme au foyer.

Déjà à l’école primaire, Faeza était une élève très douée. Elle rafle la petite bourse en 1975 pour se faire admettre au QEC. Elle bossa très dur et se privait d’activités sociales et de sorties entre amies. Cependant, elle participait pleinement aux activités extra-scolaires et remporta plusieurs prix pour son collège. Elle n’oublie pas son premier concours de dissertation organisé par l’Unesco où elle se classa première.

Lauréate, côté science

Chaque année elle remportait des prix académiques pour le plus grand plaisir de sa famille. Ses professeurs voyaient déjà en elle une lauréate potentielle. Faeza se souvient avec nostalgie et tendresse de la rectrice, Mme Jaya Balgobin, une femme très stricte mais très proche des étudiantes. En 1982, elle est lauréate en se classant 2ème côté science. En 1983 commence son aventure dans la grisaille du Nord de l’Angleterre pour des études en médecine à la Manchester University. Au début c’était difficile pour elle de vivre seule et il lui a fallu s’adapter à la vie loin de la famille. La vie à l’université n’était pas une sinécure et elle a appris à être autonome et à se prendre en charge. Après 5 années d’études, elle obtient son diplôme et fait une année d’internat dans un hôpital à Manchester.

En 1989 elle choisit la pédiatrie comme spécialité et a travaillé dans différents hôpitaux à Manchester et dans les régions avoisinantes. En 1993, elle obtient son diplôme de MRCP en pédiatrie. Faeza ne se contente pas de faire les choses à moitié. Pour elle “The sky is the limit”. Toujours en Angleterre, elle se perfectionne et suit des formations poussées en cardio-pédiatrie et néonatologie. En 1998 elle reçoit son CCST (certificate of completion of specialist training) en pédiatrie et néonatologie. Faeza garde un triste souvenir de son séjour en Angleterre. Alors qu’elle se préparait à passer des vacances dans son pays natal, elle reçoit la triste nouvelle du décès de son père. Ce fut un choc car elle était très proche de lui.

De retour pour de bon à l’île Maurice pour mettre ses compétences au service de son pays, elle prend de l’emploi à l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam en 1999 comme « advisor » pour mettre sur pied une “New natal intensive care unit”. Auparavant, en 1998 elle avait offert ses services à la clinique Darné. En 2001, elle est nommée spécialiste en pédiatrie et elle est recrutée par la Public Service Commission (PSC). Faeza se réjouit des résultats plus que satisfaisants de la New Natal Intensive Care Unit qui a aidé à réduire le taux de mortalité infantile. Elle a aussi aidé à former le personnel et mettre sur pied une deuxième NICU à l’hôpital Victoria. En 2009, elle soumet sa démission pour commencer une nouvelle aventure à l’hôpital Apollo Bramwell comme consultante « Paediatrician and Neonatologist ». Elle aide à mettre sur pied une unité de pédiatrie et de néonatologie à la grande satisfaction de la direction. En 2015, elle est élue au sein du board du Medical Council.

Faeza regrette que de nos jours l’entente familiale, qui jadis faisait la force de notre nation, s’’effrite. « J’ai choisi de retourner dans mon pays pour vivre une vie familiale, mais hélas ! Nous avons perdu nos repères et nos valeurs morales et c’est dommage. C’est une société en décadence qui fait peur », dit-elle. Faeza est d’avis qu’il y a un manque d’expertise dans les sous-spécialités et que si l’on veut développer la pédiatrie, il faut encourager les nouveaux pédiatres à faire des spécialisations poussées dans ces sous-spécialités.

Férue de voyages, Faeza a visité de nombreux pays comme l’Australie, le Singapour, la Malaisie, la Chine, Dubayy, Abu Dhabi, les États-Unis en trois occasions, la Grèce et a fait le tour de plusieurs pays européens. Elle se prépare pour visiter le Vietnam et l’Indonésie dont on dit le plus grand bien. Sinon, elle se passionne pour la natation et la marche en famille. Pour se ressourcer, il n’y a pas mieux pour elle que la tranquillitéde son bungalow.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Mohamed Raffik Thupsee

Mohamed Raffik Thupsee : le marchand de pistaches devenu directeur

Mohamed Raffik Thupsee a connu des débuts modestes. Aujourd’hui, il est le directeur de « Dallas …