vendredi , 24 novembre 2017
Accueil / Rencontre / Faaizah Marden, formatrice : «Nous voulons mieux assurer le succès des entrepreneurs»
Faaizah Marden

Faaizah Marden, formatrice : «Nous voulons mieux assurer le succès des entrepreneurs»

L’entreprenariat  consolide davantage sa place dans le monde des affaires. Cela, Faaizah Marden l’aura bien compris. Fondatrice de Futurpreneur Africa Co. Ltd, une entreprise sociale, elle a créé le programme « Futurpreneur Talks Entrepreneurship » Rencontre.

Elle est détentrice de l’African Women Leadership Award 2013. Son objectif ? Aider les entrepreneurs à réussir sur une base humanitaire. « Si tu donnes un poisson à un homme, il  mangera un jour; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toute sa vie. » Faaizah Marden s’inspire de ce dicton et a su l’appliquer dans sa vie. Elle  encourage des femmes  entrepreneures à surmonter leurs soucis quotidiens. Elle a une expérience de 14 ans dans les domaines de la communication, du leadership, de la gestion de projets, de la planification stratégique et du développement des affaires. Elle  consacre son temps à faire progresser les entrepreneures par le biais de son programme « Futurpreneur Talks Entrepreneurship ».

« L’idée m’est venue de former cette entreprise sociale pour aider des familles pauvres  à sortir du cycle de la pauvreté et du chômage. Toutefois, on constate qu’aider les gens financièrement, ne suffit pas. Car, les aider financièrement n’est que le début, » avance-t-elle.

Concevoir un programme

Elle va alors concevoir le programme « Futurpreneur Talks Entrepreneurship », un moteur clé en main pour les entrepreneures et futures entrepreneures.  « Il s’agit de l’organisation d’un atelier qui se concentre sur des idées fortes, des perspectives réelles, des tendances commerciales et des solutions pertinentes, » nous explique la directrice de Futurpreneur Africa Co. Ltd. Elle ajoute que pendant les travaux de  cet atelier, il y a un échange interactif des stratégies et des expériences des participantes.

Ainsi, ce programme agit comme un moteur proactif pour les nouvelles entrepreneures. «  Nous voulons soutenir la jeune génération d’entrepreneures et accompagner leur pré-incorporation. Nous  voulons être à leurs côtés et leur fournir tous les outils de support pour qu’elles deviennent des propriétaires d’entreprises prospères. Nous avons un module sur mesure pour répondre à leurs besoins avec l’aide de notre réseau international, » précise-t-elle. Dans ses ateliers, elle vise principalement les entrepreneures existantes, les débutantes, les personnes sans emploi, les diplômés, entre autres.

Faaizah  souhaite créer une culture dynamique de l’entrepreneuriat qui favorise le comportement entrepreneurial, la transformation des demandeurs d’emploi en créateurs d’emploi et plus important, réduire la pauvreté et les inégalités.


Appel au parrainage

Faizaah Marden agit comme conseillère de 42 entrepreneures. Mais elle souhaite ardemment soutenir davantage d’entrepreneures à travers l’île. Elle lance donc un appel au parrainage des compagnies qui veulent l’aider dans son travail. « En parrainant Futurpreneur Talks Entrepreneurship, vous démontrez aux membres de votre communauté votre sens de générosité, votre esprit altruiste, votre responsabilité sociale, votre amour pour les gens,» lance-t-elle. On pourra la contacter sur sa page : Facebook.com/futurpreneurafrica.

Conseils aux entrepreneures

Très souvent, les nouvelles entrepreneures ne savent même pas comment utiliser les médias sociaux pour promouvoir leurs produits et améliorer leur image de marque. Pourtant, ces outils sont presque gratuits et peuvent être utilisés au maximum pour attirer plus de clients en ligne. Beaucoup d’entrepreneures manquent d’idées de base et de compétences en négociation pour faire avancer leur entreprise. « Nous les aidons en leur fournissant des conseils personnalisés et leur montrons comment développer leur entreprise de manière positive. L’un des problèmes auxquels les entrepreneures sont confrontées est le manque d’argent. Bien qu’elles arrivent à vendre beaucoup, leurs profits demeurent faibles en raison de leurs dépenses incontrôlées. Nous guidons les personnes qui viennent chez nous à préparer leurs états comptables afin qu’elles puissent gérer sans l’aide de professionnels. Ces états comptables reflètent les réalités de l’entreprise », dit-elle encore.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Nasrullah Ginowree

Nasrullah Ginowree, officiant de prière : ce religieux soigne les plaies de l’âme en prison

Cela fait 20 ans depuis que l’imam Nasrullah Ginowree dirige la prière de Jummah dans …