mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / Actualités / Examens du SC et HSC : le collège Doha se distingue
collège Doha
Les filles classées

Examens du SC et HSC : le collège Doha se distingue

Comme chaque année, le collège Doha, situé à Wooton, récolte les lauriers lorsque sont rendus publics les résultats  des examens du School Certificate (SC) et ceux du Higher School Certificate (HSC).

Pour 2018, le collège Doha est à l’honneur avec 94,5% de réussite aux examens du HSC. Dans le classement des meilleurs élèves de Maurice, plusieurs étudiants du collège se sont distingués :

• Une élève s’est classée première en chimie
• Six étudiantes dans le Top des meilleurs étudiants en Islamic Studies
•  Quatre garçons et filles se sont classés dans le Top 10 en langue arabe
• Six étudiants dans les 10 premiers en langue arabe
• Une étudiante s’est classée 6ème en Art & Design

Au niveau du School Certificate (SC), huit étudiants font partie des 10 premiers en Islamic Studies, économie, français, langue arabe, chimie et Accounts.

Pour le recteur du collège, Osman Jamboccus, la grande importance accordée à la discipline et au travail d’équipe est à la base de la réussite. Le collège Doha, souligne le recteur, met l’emphase sur l’écoute et le travail d’équipe qui ont apporté d’excellents résultats ces cinq dernières années. D’ailleurs, le collège Doha était à l’honneur en 2016 avec une lauréate.

Le recteur félicite la ministre de l’Éducation et le gouvernement d’avoir décidé d’imposer le critère de 5 ‘credits’ pour accéder en HSC. Pour l’année en cours, le collège ne se fait aucun souci avec l’introduction de ce critère. Le collège abrite six sections de HSC avec 150 élèves qui sont des « purs produits » de l’établissement. Osman Jamboccus estime que le collège est prêt pour que les élèves montent en HSC avec les 5 ‘credits’ requis. En revanche, le recteur souligne qu’il faut une alternative pour les recalés. Une bonne campagne d’explications est importante pour motiver les élèves qui n’arrivent pas à suivre le pas..

L’encadrement parental

Shuayb Emambuccus Bin Nazir, classé quatrième au niveau national en chimie aux examens du School Certificate, est d’avis qu’une bonne entente entre l’étudiant et l’enseignant peut garantir le succès. Selon lui, les sacrifices, le respect que les élèves témoignent envers les enseignants et la sagesse de ces derniers sont déterminants. Classé aux examens du CPE, il a eu l’opportunité d’intégrer le collège Royal de Curepipe, mais il a opté pour le collège Doha à cause de la discipline qui y règne et l’encadrement islamique. Il est d’avis que les étudiants doivent respecter les règlements et le code de conduite du collège.

Pour sa part, Peerbocus Maryam Noha, classée 2ème au niveau national en chimie aux examens du SC trouve que l’encadrement des parents est primordial. «Obéir aux professeurs et les respecter sont évidemment la clef de la réussite», dit-elle. Pour Maryam, l’encadrement islamique du collège aide les étudiants à se soumettre au Créateur. Elle remercie ses professeurs et ses parents qui l’ont tout le temps soutenue.

Arabic Speaking Union

Aziim Joomun, chef du département de langue arabe, attribue la réussite des lauréats du collège Doha à la contribution de tous ses enseignants. Le soutien de l’administration aux élèves depuis le primaire durant les sept années d’études garantit le succès. « Apprendre l’arabe, c’est un grand challenge », ajoute Aziim Joomun qui estime que le niveau des élèves du collège est excellent. Il espère produire un lauréat en  langue arabe bientôt.

Musheerah Keenoo, classée cinquième au niveau national en arabe, est fière de son parcours. Elle attribue son succès d’abord au Créateur, puis à ses parents toujours présents pour elle. Elle demande au gouvernement de faire le nécessaire pour qu’une Arabic Speaking Union voie le jour. « Ce sera d’une grande aide pour les étudiants qui ont obtenu leur diplôme et cela facilitera l’enseignement de la langue arabe à tous ceux qui ont le désir de l’apprendre », dit-elle. La jeune fille débute des études en ligne menant à un diplôme dans une université malaisienne.

M. Imtiaz Aubdooll, chef du département d’Islamic Studies, remercie le Créateur qui facilite le travail avec les bons élèves. Il insiste sur le travail systématique fait chaque semaine, notamment avec des réunions de chaque département pour situer les problèmes et trouver des solutions. La communication avec le recteur et l’administration contribue à une bonne entente pour le progrès de l’enfant. Il souligne que le namaz au collège a toute son importance ainsi que les valeurs morales  inculquées aux étudiants dès leur jeune âge. « Cela facilite la mise en application du code de conduite », laisse-t-il entendre. Par ailleurs, Muhammad Ayman Edoo, classé troisième en arabe au niveau national, se réjouit de l’interaction entre les élèves et les enseignants. Il ajoute que la discipline joue un rôle prépondérant  et il remercie le recteur qui avait placé la barre très haut depuis la Form IV. C’est ainsi que chaque étudiant devait obtenir 50% dans quatre sujets pour accéder en Form V. Selon lui, cette mesure contribue à faire travailler davantage les élèves.

Zubair Husnoo, chef du département de chimie,  vante les bienfaits de l’accompagnement qui se fait au collège et l’effort de l’élève. Il explique que l’élève classé premier en chimie à Maurice bénéficiait du soutien de trois enseignants.

hsc

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …