lundi , 23 octobre 2017
Accueil / Actualités / Étienne Sinatambou refuse de commenter l’affaire Tarolah
Étienne Sinatambou

Étienne Sinatambou refuse de commenter l’affaire Tarolah

On n’en sait pas assez sur les sextos impliquant le PPS pour le commenter à ce stade selon le porte parole du gouvernement. Ce dernier est revenu sur l’application de la taxe négative, de la mission du PM aux Nations unies et les décisions de la Cour suprême concernant le Métro Express.

Alors que l’affaire de sexting au Parlement qui a éclaboussé le Parliamentary Private Secretary (PPS), Kalyan Tarolah, occupe l’actualité du moment, le porte-parole du gouvernement, Étienne Sinatambou, a choisi de ne pas la mentionner lors de sa conférence de presse tenue hier aux bureaux de son ministère. Il a fallu que ce soient les journalistes qui évoquent l’affaire au moment des questions pour qu’il finisse par dire qu’il ne peut commenter car il ne sait pas ce qui s’est passé.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé » a été la première réaction d’Étienne Sinatambou sur la situation de Kalyan Tarolah. Puis, sur l’insistance des journalistes : « Il n’était pas dans la réunion du bureau politique aujourd’hui (celle du Mouvement socialiste militant). C’est à lui que vous devez poser des questions. » Le ministre glissera tout de même qu’il a entendu dire qu’il s’agissait d’une « affaire privée entre adultes » qui a été étalée sur la place publique mais a ensuite dit ignorer si la direction du MSM a l’intention de lui demander des explications. Étienne Sinatambou s’est aussi référé à l’affaire Yerrigadoo, rappelant que le dénonciateur n’était pas fiable et qu’il était toujours possible aussi que les photos du PPS qui circulent ne soient pas authentiques.

Auparavant, le porte-parole du gouvernement était revenu sur le calendrier modifié de la negative income tax qui prend effet dès le trimestre juillet-septembre 2017, plutôt que les six premiers mois de 2018. « Le paiement sera effectué sur une base trimestrielle plutôt que bisannuel. Le premier paiement sera effectué le 30 novembre prochain. » Il a rappelé que cette mesure apporterait Rs 1,3 milliard dans les poches collectives de ceux qui touchent moins de Rs 10 000 mensuellement.

L’autre gros morceau abordé par Étienne Sinatambou : les décisions de la Cour suprême concernant les contestations du Métro Express qui donneraient raison au gouvernement.

« Nous avons fait ressortir que le gouvernement a agi selon les dispositions de la loi et à aucun moment n’a bafoué les droits de ces personnes. La Cour suprême a donné raison au gouvernement, »
a-t-il déclaré. Pour lui, toute l’agitation qu’il y a eue autour relève d’une récupération politique de certains membres de l’opposition qu’il a qualifié de « démagogues prêts à tout pour déstabiliser le pays ».

Étienne Sinatambou a aussi accordé quelques minutes au bilan de la mission du Premier ministre à l’assemblée générale des Nations unies à New York.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Jeunes Étudiants Musulmans

Jeunes Étudiants Musulmans – Azhar Burthun : «Les enfants sont une lueur d’espoir pour les parents pauvres»

En 2013, des jeunes étudiants musulmans (JEM) de l’université Maurice se sont réunis pour une …