samedi , 20 juillet 2019
Accueil / Actualités / [Vidéo]Son épouse et son fils sont aveugles : Hossen Soodhoo, 70 ans, obligé de travailler comme maçon

[Vidéo]Son épouse et son fils sont aveugles : Hossen Soodhoo, 70 ans, obligé de travailler comme maçon

Est-il possible de bosser comme maçon à l’âge de 70 ans sous un soleil implacable et être même plus performant que les travailleurs plus jeunes? STAR a été impressionné par la vitalité et l’énergie de Hossen Soodhoo, maçon sur un chantier à Rose-Hill. Rencontre avec cet homme qui nous révèle les secrets de sa bonne forme physique.

Il est dix heures en ce jeudi 13 décembre. Sous un soleil de plomb et avec le mercure qui grimpe, des ouvriers s’activent sur le chantier à Rose-Hill, non loin de la Sunnee Mosque. Parmi les jeunes maçons qui s’adonnent aux travaux de construction, Hossen Soodhoo, 70 ans, attire l’attention des passants qui s’arrêtent pleins d’admiration devant le vénérablevieillard qui déploie des trésors d’énergie. Comment arrive-t-il à travailler à ce rythme sans se laisser abattre par la fatigue, la chaleur et la soif ? Hossen Soodhoo, habitant de Providence, Quartier Militaire, nous dévoile ses secrets. « Je bois beaucoup de soupe aux lentilles et mange beaucoup de fruits pour avoir de l’énergie et aussi je prends régulièrement des suppléments de  calcium », nous révèle-t-il. Le riz, il n’en consomme que rarement. À cet âge, il remercie le Créateur d’avoir été épargnépar la maladie. Le septuagénaire porte une attention particulière à son alimentation. La méthode qu’il a adoptée est simple: il évite les nourritures qui lui feront du tort et privilégie les aliments qui lui feront du bien. « J’évite  autant que possible les plats épicés », dit-il. Pour rester hydraté toute la journée, il apporte un 2L « de l’eau toukmaria » à laquelle il ajoute une cuillerée de sucre. « C’est une excellente boisson énergisante qui recharge mes batteries toute la journée », indique-t-il.

Subvenir aux besoins de sa famille

Tout n’est cependant pas rose dans la vie de Hossen Soodhoo.Il a sous sa responsabilité son épouse et son fils qui sont tous deux aveugles. « C’est dur pour moi, mais j’assume ma responsabilité avec la bénédiction du Créateur. Je travaille pour subvenir à leurs besoins même si des fois je me sens très fatigué. Mais j’ai appris que tant qu’il y a de la vie, on doit garder l’espoir, » nous confie-t-il.  Son épouse ne voit pas depuis 5 ans et depuis l’année dernière, son fils de 31 ans a perdu la vue dans un accident de motocyclette.  Chaque mois, le vieil homme prévoit une somme de Rs 3000 pour payer une garde-malade qui s’occupe d’eux. À son retour du chantier, il prend le relais et les fait manger. S’en remettant au Tout-Puissant, s’est dans la salat qu’il puise des forces. « Allah me donne beaucoup de courage et de sabr », laisse-t-il entendre.

Un homme exemplaire

Nazal Rosunally, le propriétaire du terrain, est très élogieux à l’égard de Hossen Soodhoo. « C’est un exemple pour ceuxqui méprisent les travaux manuels », dit-il. Il se souvient de cette personne qui l’avait approché pour lui demander du travail pour son fils.  « Quand je lui ai dit de venir travailler sur le chantier, il a décliné l’offre car son fils est détenteur d’un degré et le travail lui semblait trop dur », raconte-t-il. « C’est pour cette raison que j’admire Bai Hossen qui travaille très dur pour aider sa famille tandis que beaucoup de jeunes perdent leur temps à ne rien faire et trouvent toutes sortes de prétextes pour ne pas travailler », ajoute-t-il.

Le chef de chantier, Sajid Lagan, abonde dans le même sens. Il affirme que Bai Hossen est plus énergique que ses autres employés. « Deux ans de cela, je lui ai offert un job comme maçon sur le chantier, vu ses difficultés financières et la situation de sa famille, mais pour moi, il a honoré son travail en dépit de son âge », fait ressortir Sajid. Selon lui, les autres doivent tirer des leçons de la persévérance de ce vieil homme.

Pour Oozhair Soodhoo, le petit-fils de Hossen Soodhoo, son grand-père est une grande source de motivation pour lui. Étudiant en HSC au collège Darwin, il profite de ses vacances pour aider son grand-père sur le chantier. « Quand je vois mon grand-père travailler sur le chantier, cela me donne la force pour aller de l’avant. En ce moment, j’acquiers de l’expérience sur le terrain pour devenir un pilier de ma famille comme mon grand-père », dit-il.

Appel à la générosité

Hossen Soodhoo fait un appel à tous les Mauriciens pour aider son fils de 31 ans qui est devenu aveugle à la suite d’un accident. « Je ne cherche pas des donations pour moi. Je travaille et me débrouille parfaitement bien. Mais mon fils Faraz est jeune », dit-il. C’est à l’Aditya Hospital en Inde que se fera l’intervention chirurgicale qui  va coûter 1.4 M. Ceux qui veulent aider Bhai Hossen à réunir cette somme peuvent le joindre sur le 59544717 ou le 59051960. Il fait aussi un appel au ministre de la Santé, Anwar Husnoo,pour l’aider dans ses démarches afin que Faraaz puisse retrouver la vue et la joie de vivre.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …