mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Actualités / Entrepreneuriat : les jeunes assez enthousiastes
Entrepreneuriat

Entrepreneuriat : les jeunes assez enthousiastes

Le Forum de l’entrepreneuriat organisé par le National Forum of Young Entrepreneurs a eu lieu mardi 14 novembre 2017 sur le campus de la Greenwich University à Ebène. Quatre animateurs ont exprimé leurs points de vue aux jeunes qui voudraient se lancer dans le domaine de l’entrepreneuriat. Ils sont : Krishna Athal, président de YUVA, Ayrece Stewart, consultante en Digital Media, Patil Hunma, formateur en leadership et Shameerah Khoyratty, directrice de Safe Sha Training Centre.

Krishna Athal est le président de l’organisation ‘Youth United in Voluntary Action (YUVA). Pour lui, le goût d’entreprendre découle de la volonté d’être acteur plutôt qu’être spectateur de son activité. Ainsi, l’entrepreneuriat offre une motivation prioritaire qui souligne la volonté des jeunes de se prendre en main. L’entrepreneuriat : le mot est en vogue mais l’envie d’y aller est d’actualité chez les jeunes. Découvrez les outils de l’entrepreneur qui réussit son aventure.

La cause de cet engouement pour la création d’entreprise, comprend une multiplication de facteurs. Premièrement, lorsque l’on parle aujourd’hui des jeunes à Maurice, c’est souvent pour évoquer un problème: le chômage. Face à ce constat, Krishna Athal  voit dans l’entrepreneuriat une porte de sortie salutaire, pour l’emploi des membres de la jeune génération comme pour la reprise de la croissance. Selon lui, les jeunes Mauriciens ont du potentiel dans ce domaine où on ne demande pas beaucoup de qualifications pour s’y aventurer.

Digital marketing

Pour Ayrece Stewart, consultante de digital media et branding, le marketing numérique consiste à commercialiser les produits ou services en utilisant des méthodes numériques. « Si on a le meilleur produit ou service mais que personne ne le sait, il n’y aura pas de vente ni de profit. En outre, les gens achètent des produits contrefaits sur Internet. Les fabricants  des produits attirent des clients vers leur site web, ce qui est une bonne chose », dit-elle. Toutefois, elle se demande ce que cela sera si on ne crée pas de bons produits.

« Une erreur commune que font des entrepreneurs : ils n’optimisent pas leur site web à l’utilisation mobile. De cette façon, ils perdent beaucoup de clients potentiels. Car, selon la tendance moderne, la plupart des gens surfent sur Internet en utilisant leurs téléphones mobiles ou leurs tablettes, » souligne Ayrece. à son avis, pour que chaque clic compte, on peut poster une vidéo de son entreprise en rapport avec les avantages de ses produits ou en distribuant gratuitement un e-book. L’objectif est d’obtenir l’adresse e-mail d’un client potentiel.  La consultante en digital marketing indique que ce sont d’ailleurs les moyens utilisés par les grandes entreprises pour commercialiser en ligne.

Le leadership

Selon le conférencier en Leadership, Rajendra Patil Hunma, l’entrepreneur échoue parfois à 10 reprises pour réussir la 11e fois. Ce  qui est une chose courante dans le domaine de l’entrepreneuriat. L’entrepreneur est défini comme étant indépendant et auto-motivé. Pour devenir un bon entrepreneur, vous devez commencer par développer les qualités de leadership avant de vous engager dans l’entreprise.

Selon lui, le mot leader est devenu un mot à la mode aujourd’hui. « Nous avons tendance à ne voir que les grands hommes, soit le mâle alpha qui dirige le groupe en tant que leader. Ce qui n’est pas exact. Il y a beaucoup d’autres leaders autour de nous qui n’ont pas de titre mais qui démontrent les bonnes qualités », dit-il. Pour lui, le leadership est une activité et non un statut. Il est exercé à tous les niveaux de l’organisation ou de la société et pas seulement au sommet. Cependant, il ne faut pas confondre le mot chef avec le titre de chef, patron, ministre et Premier ministre.

Rajendra Hunma a indiqué le processus pour  devenir un leader. « Toute chose commence la pleine conscience de soi. Vous devez savoir où vous êtes pour construire votre carte routière et décider où vous voulez aller ». Il a énuméré quelques qualités d’être à la fois un leader et un entrepreneur : être honnête, proactive qui inspire les autres, faire preuve de compétence, d’intelligence, avoir de l’ambition, être coopératif, fiable et courageux.

L’importance du réseautage

Pour sa part, la directrice de Safe Shah Training Centre, Shameerah Khoyratty,  a parlé de la création d’entreprises et du développement stimulant les start-ups et de l’importance du réseautage. Elle conseille d’utiliser des outils technologiques gratuits. « J’ai démarré mon entreprise avec très peu d’argent mais j’ai réussi à faire évoluer mon entreprise. Grâce à des brochures et à Internet, je fais savoir aux gens qui suis-je,» explique-t-elle. à son avis, un entrepreneur timide ne peut pas faire beaucoup de progrès. « Acquérir des connaissances sur la conduite des affaires est également très important. Cela ne signifie pas que vous n’avez qu’à aller à l’université. Il faut assister à un atelier de travail, des séminaires ou vous inscrire à des webinaires pour augmenter vos connaissances et en savoir plus sur les possibilités d’affaires, » conseille Shameerah.

En outre, il existe de nombreux organismes gouvernementaux qu’on peut  consulter comme la SMEDA, les ministères de l’Industrie et du Commerce, les départements d’enregistrement des entreprises, le National Women Entrepreneur Council de Phoenix.


Zoom sur YUVA (Youth United in Voluntary Action)

Enregistrée en février 2015, cette organisation a été fondée par un groupe d’individus enthousiastes  qui a mobilisé aujourd’hui des milliers de jeunes dans le seul but de créer un meilleur avenir pour  eux  à Maurice. Au cœur de YUVA se trouve la conviction que les destinées collectives de la race humaine sont liées. La naissance de YUVA en tant qu’ONG non-lucrative et institution caritative marque le début d’un voyage pour assurer un avenir meilleur aux enfants et aux jeunes de Maurice. YUVA incarne la conviction d’avoir des personnes impliquées [dans ce voyage]. Même une personne de 70 ans peut être jeune. Être jeune en esprit signifie être dynamique, vif et disposé à s’adapter au changement. YUVA vise à avoir un impact à long terme en aidant les enfants et les jeunes qui vivent dans la pauvreté, ou  ne peuvent pas avoir accès aux besoins de base. L’ONG a une vision audacieuse: assurer une éducation de qualité, une bonne santé, l’autonomisation et l’emploi des jeunes à travers ses programmes. Leur siège social  se trouve à Jade Court Level 2, rue Jummah Mosque à Port-Louis.

Enregistrez votre entreprise

Jeyveen Bhoyroo et Niraj Chutteeyen, deux jeunes aspirants entrepreneurs ont présenté leur projet d’entreprise pour la construction d’une application mobile pour ceux qui demandent un permis de conduire. Selon eux, apprendre tous les signes de la route dans un livre est un processus ennuyeux. Ils veulent créer une application interactive où le candidat peut s’entraîner sur son mobile et voir le résultat. On leur a conseillé d’incorporer leur entreprise et de faire un bon plan d’affaires pour être en mesure de le présenter aux investisseurs ou aux banques pour obtenir un prêt.  Selon les conférenciers, l’enregistrement d’une entreprise montre le sérieux des entrepreneurs pour faire de leur idée une réalité et attirer plus d’investisseurs, des amis, des membres de la famille.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

négligence médicale alléguée

Négligence médicale alléguée : Farha perd ses jumelles après 8 mois de grossesse

À l’hôpital Dr Jeetoo où on lui a affirmé le mardi 30 novembre que ses …