mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Actualités / Emploi après condamnation : vers la fin des discriminations
281117_prisonnier

Emploi après condamnation : vers la fin des discriminations

La deuxième lecture de l’Equal Opportunities (Amendment) Bill a été faite le mardi 21 Novembre. La séance était animée les députés ont débattu sur la modification de la loi sur l’égalité des chances afin d’interdire la discrimination au niveau du recrutement et de la promotion, lorsque les antécédents judiciaires ne sont pas pertinents à la nature de  l’emploi d’une personne concernée.

Revoir l’employabilité

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a expliqué qu’il est arrivé à la conclusion que modifier la Certificate of Character Act afin d’améliorer l’employabilité des personnes condamnées n’est peut-être pas le moyen le plus efficace de régler la question de la discrimination dans l’emploi des personnes ayant des antécédents judiciaires. « Je suis d’avis que la modification de la Equal Opportunities Act offrira une solution plus efficace », a-t-il dit. Selon lui, avec ces amendements, il y aura une amélioration de l’employabilité des personnes reconnues coupables de délits mineurs et va permettre aux personnes reconnues coupables d’infractions plus graves d’être employables à condition que ces infractions ne soient pas principalement liées aux emplois pour lesquels ces personnes ont postulés.

Le leader de l’opposition, Xavier Luc Duval,  est d’avis que la loi a besoin d’être revue complètemment. « C’était une loi importante à l’époque, mais elle nécessite maintenant une révision complète et pas seulement quelques modifications légères,» a-t-il dit.

De son côté, le vice-Première ministre et ministre des Collectivités locales, Fazila Jeewa-Daureeawoo, a indiqué qu’avec  l’introduction de ce projet de loi, la discrimination envers des employés sera interdite au moment du recrutement.

De son côté, le député Veda Baloomoody a souligné qu’il n’était pas d’accord avec le Premier ministre qu’en modifiant le projet de loi sur l’égalité des chances il n’y avait nul besoin de modifier la loi sur le certificat de caractère. « En fait, nous croyons que nous procédons dans le mauvais sens. Nous devrions modifier la loi sur le certificat de caractère qui par la suite donnera de meilleures possibilités d’emploi », a-t-il souligné.

Suggestions pertinentes

Le ministre du Travail, des Relations industrielles, de l’Emploi et de la Formation, Soudesh  Callichurn, a félicité le Premier ministre pour son initiative et croit que l’’amendement de la loi sur l’égalité des chances est logique après l’adoption du projet de loi national sur l’emploi (National Employment Bill).

Le député travailliste, Osman Mahomed à lui soulevé certains problèmes et a apporté des suggestions pertinentes. Il a aussi questionné différentes sections de cette loi. « N’est il pas temps pour Maurice de considérer le principe de spent conviction ? »

Le ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et de la protection de la famille, Roubina Jadoo-Jaunbocus, a expliqué que le développement durable apporte ce sens de la justice avec des droits égaux, l’égalité des chances et la participation égale de tous, et ne laisse personne de côté, comme l’a déclaré à juste titre l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon.

« L’un des avantages les plus importants des modifications proposées concerne les répercussions à long terme sur le bien-être des familles. Dorénavant, aucun employé, homme ou femme, ne devra être soumis à l’approche punitive en termes d’entraves au recrutement et / ou à la promotion en raison d’un affaire judiciaire », a-t-elle déclaré.

Pour sa part, Shakeel Mohamed s’est demandé si  les mesures proposées ont finalement apporté des solutions et ce que la population cherche. « Il est clair pour tous, nos mandants nous le disent presque tous les jours, qu’il y a beaucoup qui se retrouvent dans une situation très compliquée parce qu’ils ont été trouvés coupables d’un délit quelconque à un certain moment de leur vie et que cela met beaucoup de nos jeunes compatriotes dans les situations des plus compliquées pour trouver un emploi et c’est de cela qu’on parle aujourd’hui. Est-ce que ce qui est proposé dans la loi parl’honorable Premier ministre va apporter ces solutions ? D’emblée je dis que non, » a-t-il ajouté.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

négligence médicale alléguée

Négligence médicale alléguée : Farha perd ses jumelles après 8 mois de grossesse

À l’hôpital Dr Jeetoo où on lui a affirmé le mardi 30 novembre que ses …