dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Actualités / Éléveur d’oiseaux rares : Hishaam Peerbocus a l’art de parler aux oiseaux
Hishaam Peerbocus

Éléveur d’oiseaux rares : Hishaam Peerbocus a l’art de parler aux oiseaux

Il n’est pas donné à tout le monde d’apprivoiser des oiseaux et d’avoir des techniques pour leur parler surtout des races très rares. Hishaam Peerbocus, un habitant d’Amaury, a fait son métier de sa passion pour les oiseaux.

Hishaam comptable de profession a terminé ses études d’ACCA et voulait devenir comptable professionnel. En 2011, son père lui fait cadeau d’une paire de cateaux verts. Hishaam passe son temps avec ses nouveaux amis et arrive à gagner leur confiance. Débute alors un engouement pour les oiseaux et il se lance dans l’élevage d’oiseaux rares. Il fait construire une cage pouvant accueillir 80 oiseaux et y installe des abreuvoirs et des mangeoires.

Hishaam nous explique que selon une scientifique américaine, les oiseaux sont très fragiles et ont des capacités émotionnelles et sociales du niveau de celles d’un enfant de trois ans.

Des oiseaux importés

Sa passion le conduit à apprivoiser les oiseaux pour le plaisir des enfants qui veulent un animal de compagnie. Hishaam possède plusieurs « cateau vert », des cockatiels et perruches. Il explique qu’il a apprivoisé un perroquet gris (African Grey), un éclectus et même un Ara qui a un caractère difficile. Les oiseaux tels que la perruche alexandre, l’ara macao, le perroquet gris et l’éclectus sont des oiseaux importés. Les « cateaux verts » vivent entre 15 à 20 ans et ne sont pas difficiles à apprivoiser.

Pour apprivoiser un oiseau, il existe plusieurs techniques. Hishaam nous indique qu’il a développé le don de parler aux oiseaux. « Il faut lui parler d’une voix douce pour gagner leur confiance.

Il faut que l’oiseau se sente à l’aise et en sécurité lorsque vous êtes avec lui. Pour avoir sa confiance il faut lui parler quand vous lui donnez à manger dans le creux de votre main », laisse-t-il entendre. Hishaam indique aussi que plus l’oiseau est jeune, plus l’apprivoisement  se fera facilement, puisqu’un jeune oiseau est en phase d’apprentissage et il est également curieux et gourmand.

Dans l’arrière-cour d’ Hishaam, les deux cages qui y sont installées sont pourvues d’abreuvoirs et de mangeoires propres qu’il remplit toute la journée. Il explique que les oiseaux aiment la papaye et les graines des fleurs de soleil.

L’oiselier nous explique comment il s’y prend pour apprivoiser un « cateau vert ». « Je le tiens fermement entre mes mains et je le regarde dans les yeux.

Ensuite,  je change le ton de ma voix et je fais des sons avec ma langue. Quand l’oiseau se sent en confiance il commence à émettre des sons de plaisir. Il s’agite et s’approche pour manger dans le creux de ma main », explique-t-il.  Hishaam indique que l’apprivoisement dépend du caractère de l’oiseau. « Cela pourrait prendre 3 jours à une semaine », fait ressortir notre interlocuteur.

Best Birds

En 2014 il fonde une compagnie au nom de Best Birds et vend des oiseaux à des particuliers à travers le pays. Normalement les oiseaux qui sont apprivoisés coûtent plus cher. La vente explose de septembre à décembre car les enfants sont en vacances  et passent leur temps avec un nouvel animal de compagnie au lieu de regarder la télévision à longueur de journée « Mo pas dompte oiseau. Mo dresse zotte avec douceur », s’empresse de préciser Hishaam.

Selon lui, savoir parler aux oiseaux est un tout un art. Il y a des cacatoès qui savent dire ‘bonjour’ et ‘au revoir’. « Mais parfois ils sont capricieux et jaloux. Chaque type d’oiseaux a sa particularité et ses défauts. Il faut les comprendre et s’adapter à leurs comportements », souligne Hishaam qui ne cache pas que l’élevage d’oiseaux est très stressant. «Chaque jour il faut se réveiller à 3 heures du matin pour leur donner à manger et  remplir leurs abreuvoirs. Cet exercice est renouvelé trois fois par jour et 7 /7. Lors d’une forte brise, il faut recouvrir leurs cages car les oiseaux risquent d’attraper une pneumonie», dit-il encore.

Hishaam préfère voir les parents acheter un animal de compagnie pour leurs enfants plutôt  qu’un téléphone. « Avec ene cateau vert apprivoisé ene zenfant pena aukaine risque attrape aukaine problème de mémoire ki capave gagner avec portable », estime-t-il.

Pour lui rendre visite, il suffit de le contacter sur le 5917 5363.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

160118_anwar

Soins oculaires – Dr Husnoo : «Le traitement au laser permet des interventions pointues»

« On travaille sur le dossier de la construction d’un nouvel hôpital des yeux », a …