mercredi , 20 novembre 2019
Accueil / Actualités / Elections générales 2019 : Imbroglio autour de la distribution des tickets
141019_msm_ptr

Elections générales 2019 : Imbroglio autour de la distribution des tickets

Début de campagne électorale dans la grande confusion autour de la distribution des investitures. La première des quatre semaines de campagne s’achève par des timides sorties des grands partis. Les leaders de l’Alliance Morisien (MSM-ML) et l’Alliance Nationale (PTr-PMSD), Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam, font face à un véritable casse-tête pour rassembler les 60 pièces du puzzle. C’est presque la mer à boire pour eux d’arrêter une liste de 60 candidats dans une longue file de prétendants.

Acoup sûr, aucun leader ne pourra satisfaire tout le monde. La liste des frustrés s’allonge inévitablement : que ce soit ceux qui n’ont pas eu d’investiture, ceux qui n’ont pas eu de circonscription de leur choix ou ceux qui ont été mutés. L’exercice de l’attribution de ticket de l’Alliance Morisien, démarré en trombe, mardi, avec des va-et-vient au Bâtiment du Trésor s’est vite refroidi. Si presque tous les parlementaires sortants mis sur la touche se sont tus, le ministre sortant Sudhir Sesungkur est sorti de ses gonds. Il a caricaturé en s’indignant que le leader du MSM, Pravind Jugnauth, préfère des animateurs à son détriment, un économiste. Plus grave, il menace de nuire à l’Alliance Morisien : « Pas faire erreur avec moi. Mo capave ouvert mo la bouche. Capave gagne problème are moi. » Il devait partir en mission, samedi soir, pour les Etats-Unis. Va-t-il jouer au fauteur de troubles à son retour ? Ou entre-temps, Pravind Jugnauth courbera-t-il l’échine pour lui restituer son ticket ? D’ordinaire, les leaders politiques ne fléchissent pas face aux menaces et intimidations.

Une vingtaine parlementaires sortants de la majorité ont été privés d’investitures, nommément Alain Wong, Etienne Sinatambou, Anil Gayan, Pradeep Roopun, Sudhir Sesungkur, Showkutally Soodhun, Roubina Jadoo-Jaunbocus, Marie-Claire Monty, Sanjeev Teeluckdarry, Raj Dayal, Ravi Rutnah, Alain Aliphon, Sandhya Boygah, Vikash Oree, Raj Rampertab, Raffick Sorefan, Kalyan Tarolah, Bashir Jahangeer, Sangeet Fowdur et Prem Koonjoo entre autres. Soulignons que sir Anerood Jugnauth avait, lui, annoncé qu’il tirait sa révérence.

Pravind Jugnauth mise sur le renouvellement de son équipe pour contraster avec celle de 2014. Cette nouvelle équipe est une conjugaison d’une pléthore de professionnels avec des animateurs. Lors de sa première sortie comme leader de l’Alliance Morisien, à un congrès à Ste-Croix, Pravind Jugnauth avait tenu un discours très structuré. Il s’est longuement appesanti sur les réalisations du gouvernement et sur sa vision pour « transformer l’île Maurice.» Bien entendu, il a également tiré à boulets rouges sur le leader de l’Alliance Nationale, Navin Ramgoolam, surtout sur ses dérives.

Du côté de l’Alliance Nationale, les nuages commencent à s’amonceler à l’approche de la finalisation de la liste de candidats. Chez les rouges, on ronge son frein sachant que Navin Ramgoolam aime rendre publique sa liste de candidats le plus tard possible. Malgré la politique de rupture qu’il prêche sur tous les toits, lorsqu’il s’agit de la distribution de tickets l’adage « chasser le naturel il revient au galop» lui sied bien. Les bleus du PMSD doivent s’en accomoder. Tout laisse croire que Navin Ramgoolam est confronté à un épineux embarras du choix car sa liste de candidats probables est trop longue. Selon nos recoupements, Navin Ramgoolam et Xavier-Luc Duval ont fixé pour objectif d’arrêter la liste ce week-end afin de la rendre publique au début de la semaine prochaine.

Lors de sa première sortie comme leader de l’Alliance Nationale, vendredi à Flacq, Navin Ramgoolam n’a pas ménagé Pravind Jugnauth et son gouvernement. Il a fait une série de promesses, dont la hausse du montant de la pension de vieillesse, la promotion dans la force policière, l’arrêt du projet de caméras de surveillance à travers le pays, le remboursement aux investisseurs dans les produits financiers émis de l’ex-BAI, la liberté aux fonctionnaires de travailler sans s’engager dans une politique de vengeance.

Par contre, chez le MMM, il n’y a pas de gros souci dans la finalisation de la liste des candidats. Les macadams ont été aplanis.

MMM : Zabeen Moraby sacrifiée

Zabeen Moraby, pressentie pour être la candidate du Mouvement Militant Mauricien (MMM) dans la circonscription No 15 (La Caverne / Phoenix ) a été devancée sur le fil par l’ex-maire de Vacoas /Phoenix, Fazleck Hossenee. Zabeen Moraby avait des fortes chances de briguer les suffrages dans cette circonscription et elle menait déja campagne dépuis le début de l’année.

Chaque semaine elle était présente à la conférence de presse du MMM aux côtés du leader, Paul Bérenger. Elle espérait que la chance allait lui sourire et s’apprêtait à être la seule musulmane qui aspirait à poser sa candidature sous la bannière du Mouvement Militant Mauricien (MMM).

Au cours de la semaine, des voix se sont élevées contre sa candidature. Paul Berenger avait dépêché les députés Reza Uteem et Adil Ameer Meea pour faire entendre raison aux militants de la base qui ne voulaient pas de Zabeen Moraby. Peine perdue. Les militants ont campé sur leur poistion. Déja, au cours de la semaine, ils avaient rencontré Paul Berenger pour proposer le nom de Fawzi Aulymun aux dépens de Zabeen Moraby. Cependant, Fawzi Aulymun a été aligné au no 3 pour faire de la place à Zabeen Moraby.

Vendredi lors de la réunion du comité central, les délibérations n’ont pas été faciles sur le choix des candidats. C’est le no 15 qui était au centre des discussions. Adil Ameer Meea aurait essayé de calmer les esprits en affirmant que la candidature de Zabeen Moraby au No 15 allait être une révolution qui changerait le paysage politique dans cette région. Zabeen Moraby et Fazleck Hossenee étaient présents. Certains ont soutenu que Zabeen Moraby aurait du mal à se faire élire dans cette région et préféraient Fazleck Hossenee qui avait plus d’expérience.

Finalement c’est Fazleck Hossenee qui a été choisi par le comité central. Cette dernière, très déçue, a quitté la salle avant la fin de la reunion. Contactée par télephone, elle n’a pas voulu faire des commentaires malgré sa déception. À une question pour savoir selon quel critère elle avait été evincée elle n’a pas voulu répondre et nous a déclaré qu’elle ne souhaitait pas envenimer les choses.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …