dimanche , 17 novembre 2019
Accueil / Actualités / Ease of Doing Business : Maurice grimpe à la 13e place au niveau mondial
construction

Ease of Doing Business : Maurice grimpe à la 13e place au niveau mondial

La Banque mondiale a publié son rapport « Doing Business », le mercredi 24 octobre. Sur un total de 190 pays évalués, Maurice est désormais au 13e rang. C’est le meilleur classement de notre pays depuis la première publication du rapport en 2007. Parallèlement, Maurice consolide sa position de leader sur le continent africain en tant que meilleur endroit pour faire des affaires. Cette performance représente un saut notable de 36 places sur ce classement en l’espace de trois ans seulement.

Selon la Banque mondiale, «les études démontrent un lien de causalité entre la liberté économique et la croissance du produit intérieur brut (PIB), où la liberté en matière de salaires et de prix, de droits de propriété et d’obligations de licence conduit au développement économique». Selon le rapport, le gouvernement mauricien a mis l’accent sur l’instauration d’un climat des affaires favorable à la communauté des investisseurs. Avec un score de 81,5 dans la catégorie « Distant-to-Frontier », notre pays a franchi la barre des 80 points pour la première fois et a subséquemment réduit l’écart avec les économies les plus performantes.

Cette réalisation résulte des nombreuses réformes engagées depuis 2015, à travers les 10 indicateurs mesurés par le rapport, qui couvre l’ensemble du cycle de vie d’une entreprise. Le programme de réformes, mis en avant par le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avec l’appui d’un comité interministériel et de plusieurs groupes de travail techniques, a entraîné de profonds changements dans la réglementation et des améliorations administratives dans l’écosystème des entreprises de Maurice, notamment la promulgation de la Business Facilitation Act de 2017 and de la Business Facilitation Act de 2019.

Des réformes soutenues

La mise en œuvre du National Electronic Licensing System (NELS), cofinancé par l’Union européenne dans le but de mettre en place un guichet électronique unique pour les licences commerciales, a également largement contribué au bon score de Maurice dans ce rapport, en particulier dans le domaine de l’octroi des permis de construction où Maurice se classe au 8e rang mondial. Parallèlement, Maurice se hisse à la 5e place avec un score de 94% dans l’indicateur de « facilité de paiement des impôts », grâce aux réformes soutenues mises en œuvre par la Mauritius Revenue Authority (MRA). Soulignons que Maurice s’est aussi améliorée dans d’autres domaines, notamment le démarrage d’une entreprise, la résolution de l’insolvabilité et l’exécution du contrat.

Pour le Chief Executive Officer de l’Economic Development Board (EDB), François Guibert, cette reconnaissance de la part de la Banque mondiale « réaffirme la compétitivité de Maurice en tant que juridiction favorable à la conduite des affaires tout en consolidant la confiance des investisseurs. » « L’un des principaux mandats confiés à l’EDB est de veiller à ce que Maurice dispose d’un environnement commercial propice. Notre équipe ‘Doing Business’ travaille en étroite collaboration avec les parties prenantes des secteurs public et privé pour concevoir et mettre en œuvre un plan de réforme conforme au programme de réformes du gouvernement mauricien », a souligné François Guibert.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …