lundi , 25 septembre 2017
Accueil / Actualités / Drame à Médine : les Mahamoodally inconsolables après le décès d’Ikhlass
Ikhlass

Drame à Médine : les Mahamoodally inconsolables après le décès d’Ikhlass

Triste Eid-Ul-Adha pour la famille Mahamoodally de Médine Camp De Masque. Jeudi dernier, cette famille a perdu Ikhlass, 20 mois, suite à une chute d’un perron à son domicile. C’est un père affligé que nous avons rencontré. Récit.

« Pa, Ma, Ba ». Les Mahamoodally n’entendront plus ses petits mots. Leur vie a basculé avec la perte soudaine de leur benjamin, Ikhlass.  L’atmosphère est lourde chez les Mahamoodally. Selon Samad, le père, cette perte est difficile à exprimer en des mots. Néanmoins, il nous a confié que sa femme n’arrive pas à gérer cette situation. « Nous sommes très affectés mais nous acceptons la décision du Créateur. Ainsi en a-t-il  décidé, » dit-il les yeux remplis de larmes.

L’incident s’est produit le jeudi 31 aout à 11 heures à leur domicile quand le petit Ikhlass  a chuté d’un perron. Alerté par les cris du petit, le père, qui emballait des glaces  à l’intérieur, s’est précipité pour lui porter secours.  Il a expliqué aux enquêteurs qu’il ne savait pas que son enfant était tombé. Quand il est arrivé à l’extérieur, il a vu le nourrisson qui pleurait et se débattait au sol. Le père a promptement transporté son fils à l’hôpital de Flacq mais c’était trop tard, l’enfant avait déjà  rendu l’âme. L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué le décès à une rupture du foie.

Samad confie que le Créateur lui avait donné le plus beau présent en lui envoyant Ikhlass, son deuxième  fils. « Il était un enfant très jovial. Il était très actif  et bien encadré. Il gazouillait tout au long de la journée. Mes deux enfants étaient les meilleurs amis. Ils jouaient ensemble. L’aîné est triste d’avoir perdu son petit ami, » raconte-t-il péniblement.

La mère qui est infirmière à l’hôpital de Flacq est très attristée et s’est murée dans le  silence. « Je m’occupe des enfants quand leur mère est au travail. Nous étions très proches. Pendant la journée, quand je partais au travail c’est une de mes belles-sœurs qui s’occupait de lui. Ikhlass a laissé un vide dans notre vie, » ajoute-t-il.

Ses voisins le décrivent comme un enfant joyeux qui était le rayon de soleil pour ses parents. La tante d’Ikhlass, Zainab Soobratee, a révélé qu’il est né sept ans après l’aîné de Samad. « Ikhlass avait toujours le sourire. Quand vous l’approchiez, il vous tenait  les mains. Il était un enfant adorable et paraissait très intelligent. » La nounou d’Ikhlass aussi est très triste après cette tragédie. « Ikhlass était comme mon fils et il m’appelait maman. Il était très obéissant, » dit-elle.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

hadjees

Accueil chaleureux pour les hadjees

Le premier gros contingent des hadjees mauriciens est arrivé jeudi après-midi par le vol d’Emirates …