vendredi , 24 mai 2019
Accueil / Interview / Dr Syed Rizwan Ahmed, haut-commissaire du Pakistan : «Le Pakistan ne déclenchera aucune guerre»
Dr Syed Rizwan Ahmed

Dr Syed Rizwan Ahmed, haut-commissaire du Pakistan : «Le Pakistan ne déclenchera aucune guerre»

Le haut-commissaire du Pakistan à Maurice, le Dr Syed Rizwan Ahmed, suit avec attention la situation dans son pays. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, il affirme que le Pakistan ne déclenchera aucune guerre mais que le pays se tient prêt à riposter s’il subit des attaques. Selon lui, cette situation ne pourra se résoudre sans dialogue.

Quelle est l’implication du Pakistan dans l’attaque terroriste à Pulwama le 14 février dernier ?
Aucune ! Comme tout le monde le sait, le Pakistan et l’Inde ont toujours eu un différend eu égard au Cachemire. Mais le Pakistan a, tout le temps, voulu résoudre les conflits à travers le dialogue et les négociations, et n’a jamais misé sur une quelconque manœuvre militaire. Mais depuis 2015, l’Inde refuse toute collaboration avec le Pakistan en vue de se pencher sur cette affaire.

Pourquoi ?
Nous pensons que cela résulte du fait que le Pakistan avait affiché son soutien au gouvernement afghan pour résoudre les problèmes de violence en Afghanistan. L’Inde pensait pouvoir tirer avantage de l’engagement pakistanais en Afghanistan et de la présence des groupes militaires afghans au Pakistan. C’est pour cette raison que le gouvernement indien a tenté d’isoler le Pakistan sur le plan international tout en évitant le dialogue. Mais il n’est pas parvenu à le faire car le Pakistan a expulsé les groupes afghans de son territoire. Néanmoins, l’Inde continue d’exploiter chaque situation afin de mettre le Pakistan dans une situation compliquée. Donc, chaque incident qui se produit sur le territoire du Cachemire occupé par l’Inde est mis sur le compte des agissements du Pakistan. Notre pays est devenu un bouc émissaire pour la mauvaise gestion du territoire du Cachemire par l’Inde. L’Inde a tout le temps évité le dialogue car cela permettrait au Pakistan de venir prouver qu’elle n’a rien à faire dans toute cette affaire et aussi parce que l’Inde n’aura rien de concret pour pouvoir prouver la culpabilité pakistanaise.

L’Inde continue d’exploiter chaque situation afin de mettre le Pakistan dans une situation compliquée.»

Pourquoi selon vous l’Inde prend le Pakistan pour cible ?
De notre point de vue, l’Inde n’est pas réellement intéressé à résoudre les conflits et veut mettre sur le compte du Pakistan tout ce qui se passe en territoire occupé du Cachemire. Le gouvernement indien attribue tout ce qui se passe en Cachemire occupé à des forces extérieures. Mais le Pakistan prône le dialogue et nous voulons résoudre nos différends devant des instances telles que les Nations Unies afin que le monde puisse savoir lequel des deux pays agit selon la loi.

Pensez-vous que le conflit actuel entre les deux pays aurait pu être évité ?
Bien entendu! Si l’Inde avait pris le temps de collecter toutes les preuves après l’attaque de Pulwama, le gouvernement indien aurait été en mesure de démontrer à son peuple et au monde entier que c’était l’œuvre d’un groupe de personnes à la frontière qui travaillent avec ceux qui ont perpétré l’attaque. Et il aurait également pu démontrer que ce ne sont pas des Pakistanais mais bel et bien des Indiens qui sont à l’origine de ce massacre qui a coûté la vie à de nombreux soldats indiens. D’ailleurs, un des auteurs de l’attaque avait réalisé une vidéo avant qu’elle ne soit lancée. Donc, nous savons qui sont ces gens. L’Inde dit n’avoir aucun lien avec eux mais que le gouvernement indien vienne le prouver ! Nous déplorons qu’après l’attaque, l’Inde a préféré agir de façon irréfléchie en envoyant deux avions de chasse dans notre espace aérien. Jamais auparavant il n’y a eu ce genre de manifestation.

Des observateurs internationaux disent que le Premier ministre indien, Narendra Modi, n’est pas prêt à faire des compromis en raison des élections en Inde. Partagez-vous également cet avis ?
Oui. C’est ce que nous pensons également. Ce que le Premier ministre Indien ignore ou peut-être pas, c’est que la position adoptée par l’Inde va nuire non seulement au Pakistan mais aussi au peuple indien. Bien que nous prônions la paix et le dialogue, il est évident que nous allons nous défendre en cas d’attaque. Après que les deux chasseurs aient survolé le territoire pakistanais, nous avons réagi en ciblant, à l’intérieur de notre espace aérien, une base militaire indienne mais nous n’avons pas ouvert le feu. Au contraire, nous avons tiré dans le vide pour envoyer un message clair à l’effet que nous avons la possibilité de riposter mais que nous ne le ferons pas !

La position adoptée par l’Inde va nuire non seulement au Pakistan mais aussi au peuple indien.»

Comment le peuple pakistanais est-il en train de vivre cette période de tension ?
La situation qui prévaut actuellement au Pakistan est la même qu’en Inde. Les Pakistanais ne veulent aucun conflit avec les Indiens. Au contraire, ils souhaitent une relation cordiale avec eux. Mais comme je l’ai dit, si le Pakistan subit des attaques, nous n’aurons d’autre choix que de riposter. D’ailleurs, deux chasseurs indiens ont été abattus. Nous avons capturé un des pilotes, l’autre ayant crashé en territoire indien. Nous lui réservons cependant un traitement très humain (Ndlr : le Pakistan a libéré le pilote indien, vendredi soir, en signe de paix).

Êtes-vous d’avis que le conflit pakistano-indien a un effet négatif sur le progrès que souhaite apporter le PM pakistanais, Imran Khan, au pays ?
En effet, cela affecte notre situation économique aussi bien que celle de l’Inde. Le Pakistan et l’Inde sont presque au même niveau sur le plan du développement économique. Les deux pays font également beaucoup d’efforts afin d’améliorer les infrastructures ainsi que la qualité de vie de leurs habitants. C’est le point commun entre ces deux pays. Donc, il est normal que les conflits existants aient un effet néfaste sur le progrès.

Le Pakistan est-il prêt à faire face à une guerre ?
D’un point de vue militaire, oui, nous sommes prêts. Le Pakistan est d’ailleurs prêt à faire face à n’importe quelle guerre qui lui serait imposé. Mais rassurez-vous, le pays ne déclenchera aucune guerre.

Nombreux sont ceux qui avancent que le conflit entre le Pakistan et l’Inde est alimenté par des pays qui vendent des armes à l’Inde. Vous y croyez ?
Personnellement, je me contenterai de rester concentré uniquement sur le conflit entre les deux pays que sont le Pakistan et l’Inde. Pour moi, si la situation est arrivée à ce stade, c’est à cause du PM indien, Narendra Modi. Je ne peux blâmer d’autres personnes ou d’autres pays.

Sinon, un peu plus de six mois après votre prise de fonction, que pouvez-vous dire de la relation entre Maurice et le Pakistan ?
Maurice et le Pakistan entretient de très bonnes relations. C’est est un pays amical, très humain dans ses approches et impartial eu égard aux conflits extérieurs à l’instar de celui entre l’Inde et le Pakistan. D’ailleurs, nous saluons la position impartiale du pays à ce sujet.

Avez-vous des projets qui vous tiennent à cœur ?
Il y en a plusieurs et ce, dans différents domaines. J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec des hommes d’affaires mauriciens et des représentants de différentes entreprises à Maurice. Je dois dire que j’ai été fasciné par leur objectivité et leur savoir. Au cours des réunions, nous avons discuté des possibilités d’échanges commerciaux entre nos deux pays. J’ai également pu constater que Maurice compte dans ses rangs des professionnels très compétents dans le secteur des services financiers. Il faudra étudier des possibilités d’échanges et de partage de connaissances à ce niveau.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Sallah-ud-din Surfraz

Sallah-ud-din Surfraz, de l’ACCA Network Panel : «La Fintech est une source d’opportunités pour les expert-comptables»

Sallah-ud-din (Den) Surfraz a été désigné président de l’ACCA Network Panel, le vendredi 10 mai, …