jeudi , 19 septembre 2019
Accueil / Actualités / Dr. Muniruddeen Lallmahamood : «Les bases sont jetées pour la finance islamique»
Dr. Muniruddeen Lallmahamood

Dr. Muniruddeen Lallmahamood : «Les bases sont jetées pour la finance islamique»

Le consultant et expert en finance islamique, le Dr Muniruddeen Lallmahamood, avance que dans le Budget 2019-2020, le Premier ministre Pravind Jugnauth a démontré un intérêt pour la consolidation de notre centre financier. Il estime que quatre mesures clés sont à retenir et celles-ci ont trait aux : (1) Real Estate Investment Trust, (2) Wealth Management, (3) Green Financing et (4) E-Commerce. « Bien que rien de spécifique n’ait été annoncé sur la finance islamique, les bases sont néanmoins jetées pour développer ce secteur à Maurice. On pourrait par exemple venir de l’avant avec un Islamic Real Estate Investment Trust pour permettre aux musulmans d’investir dans des créneaux qui sont conformes à la charia. Ce ne seront pas des placements mais bien de l’investissement », souligne le consultant.

Dr Lallmahamood soutient également qu’on pourrait songer à ouvrir des « multi-offices » pour traiter avec les pays du Golfe, d’Europe et ceux d’Amérique. « Le Green Financing est devenu un phénomène mondial. On peut songer à proposer des ‘green sukuk’ pour des projets conformes aux normes de la préservation de l’environnement », fait-il ressortir. Il ajoute qu’une plateforme d’E-Commerce peut être utile pour mettre plus d’emphase sur les produits halal ou encore de permettre à un client/homme d’affaires de choisir au préalable une institution pour la certification de la norme halal. « Donner le choix aux clients est essentiel. Aujourd’hui, le concept halal est devenu une industrie en lui-même  », avance notre interlocuteur. Selon lui, le halal ne concerne pas uniquement la nourriture mais aussi les produits pharmaceutiques, les cosmétiques, le tourisme et bien d’autres.

Parallèlement, le Dr Muniruddeen Lallmahamood est d’avis que Maurice peut proposer d’organiser des forums multisectoriels où l’emphase sera mise sur la finance islamique. « Nous avons beaucoup à gagner à travers les ‘off-shore businesses’. Les mécanismes sont en place et il nous faut simplement la volonté d’aller de l’avant. Environ 40% de la population du continent africain est musulmane. Pourquoi ne pas cibler ces marchés et aussi ceux du Moyen-Orient, et mettre en avant des produits et services financiers islamiques ? Nous aurons beaucoup à gagner », conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pravind Jugnauth

Pravind Jugnauth : «Nos jeunes sont notre richesse»

Inclure les jeunes dans le développement du pays. C’est le souhait exprimé par Pravind Jugnauth …