lundi , 23 octobre 2017
Accueil / Rencontre / Dr Inon Beydha Binti Lukman : «Les entrepreneurs doivent promouvoir le marketing intégré»
Dr Inon Beydha Binti Lukman

Dr Inon Beydha Binti Lukman : «Les entrepreneurs doivent promouvoir le marketing intégré»

Dr Inon Beydha Binti Lukman, conférencière internationale était à Maurice à l’invitation de l’Aalamee Society. Elle a animé un séminaire avec les entrepreneurs mauriciens.

Le séminaire qui était gratuit a eu lieu à Voila Bagatelle, le jeudi 28 septembre et avait réuni 56 participants hommes et femmes entrepreneurs mauriciens. Dr Inon Beydha, d’origine indonésienne, est experte en marketing numérique et gestion. Elle veut aider les petites et moyennes entreprises (PME) à se développer à travers l’internet. Elle explique qu’avec l’évolution de l’internet, la façon de faire du business a changé. « Dans ce monde global, les entrepreneurs doivent viser très haut. Ils ne doivent pas se cantonner au marché local d’autant qu’ils ont la possibilité de devenir des entrepreneurs internationaux. Avec l’évolution de réseaux sociaux et l’internet, ils peuvent vendre leurs services et produits plus facilement, » dit-elle.

Selon la conférencière, le marketing numérique offre aux entrepreneurs l’opportunité de s’épanouir à des coûts réduits. Elle estime que les entrepreneurs ignorent les avantages qu’offre le marketing numérique. Elle énumère les avantages comme suit : réduction de coût, communication rapide entre entrepreneur et clients et intervention rapide. « Les entrepreneurs ne sont pas motivés à passer du marketing traditionnel au marketing numérique. Certains pensent qu’il est préférable de continuer à opérer de façon traditionnelle car ils ont déjà un nombre suffisant de clients », dit-elle.

Entrepreneurs mauriciens

Dr Inon Beydha a pris connaissance du marché mauricien à travers Saheed Thupsee, le président de l’Aalamee Society. Elle  a appris qu’il y a un bon nombre de femmes entrepreneurs qui ont besoin de l’aide. « Nous devons responsabiliser les femmes. Il faut les motiver à être plus indépendantes dans leur business. Elles ont le savoir-faire mais ont besoin de formation. J’ai alors demandé à Saheed Thupsee d’organiser un séminaire sur le marketing numérique, » avance-t-elle.

Elle estime que les entrepreneurs ont des facilités technologiques mais ne savent pas comment bien les utiliser pour que leurs entreprises soient plus profitables. « Avoir un Smartphone c’est bien mais si on ne l’utilise pas comme il faut, on ne va pas réussir. Il faut suivre les étapes appropriées pour réussir, » ajoute-t-elle.

Elle encourage les entrepreneurs mauriciens à utiliser des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. « A travers le monde, des entrepreneurs vendent leurs services et produits. Les interactions directes avec les clients ont permis à l’entreprise de réussir. Les entreprises mauriciennes aussi doivent profiter de cette situation, » conseille-t-elle.

Pour elle, les entrepreneurs doivent promouvoir le marketing intégré, soit marketing traditionnel et marketing digital. « Pour être plus efficace, il faut utiliser les deux moyens pour augmenter la vente des produits. Le numérique permet de réduire les coûts à long terme. Mais la façon traditionnelle a toujours cours dans le monde des affaires, » explique-t-elle.

Dr Inon Beydha soutient que l’honnêteté est la qualité la plus importante quand on utilise les réseaux sociaux. « Il faut être honnête qu’on fait la vente en ligne. Il ne faut jamais mentir à propos de vos produits ou poster des photos qui sont fausses. Soyez honnêtes dans vos propos. Si vous mentez, vous risquez de tout perdre », dit-elle.

Elle recommande aux entrepreneurs de comprendre ce qu’est  le piratage et le « spamming » avant de s’aventurer sur l’internet. « Il faut oser pour réussir. Si vous apprenez à mieux gérer les outils technologiques, vous allez goûter au succès dans ce monde technologique », dit-elle.

Qui est le Dr Inon Beydha ?

Mariée, le Dr Inon Beydha a un fils et deux petits enfants. Elle est fonctionnaire d’État depuis 26 ans. Elle est aussi chargée de cours en Indonésie et en Malaisie. Elle a animé divers ateliers, notamment en Australie, aux États-Unis, en Egypte, en Turquie, au Japon, au Vietnam, au Cambodge, à Singapour et en Malaisie. Elle a été aussi primée à plusieurs reprises pour ses recherches en gestion. Elle détient  un doctorat en Community Development & Peace Studies.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Shehzad Chaumoo

Shehzad Chaumoo, sensei : «Les arts martiaux prônent un mode de vie particulier»

Shehzad Chaumoo est instructeur d’arts martiaux, d’auto-défense en particulier. Il dispense aussi des cours de …