dimanche , 19 novembre 2017
Accueil / Interview / Dr Anwar Husnoo: « Personne n’est indispensable »
husnoo

Dr Anwar Husnoo: « Personne n’est indispensable »

Le ministre des Administrations régionales, le Dr Anwar Husnoo, reste serein après avoir été pris à partie par des marchands ambulants le jeudi 24 novembre à Plaine Verte répond avec le sourire à la déclaration du vice-Premier ministre Showkutally Soodhun, selon laquelle il serait impopulaire.

  • Vous êtes-vous remis des incidents du jeudi 24 novembre à Plaine Verte?

– Je suis en pleine forme et ces incidents ne m’ont nullement perturbé. Il n’y avait que quelques marchands ambulants en dehors du centre Goomany qui se sont exprimés de façon honteuse. Les mots qu’ils ont utilisés ne font pas honneur aux habitants de cette région qui ne méritent pas ce mauvais cinéma. Il y avait des dames en grand nombre présentes à ce rassemblement ,et elles ont été outrées d’entendre des mots grossiers. C’est malheureux que ce petit groupe d’une dizaine de personnes se soit laissé embobiner par l’opposition. Je précise qu’à aucun moment je n’ai été bousculé par la foule.

  • De tels incidents étaient prévisibles compte tenu des critiques émises après la délocalisation des marchands ambulants n’est-ce-pas?

– Écoutez j’avais à prendre une décision importante dans l’intérêt de la population et j’assume. Je savais qu’il y aurait des critiques mais dans 18 mois avec le projet métro-léger et la relocalisation d’un millier de marchands ambulants, ils viendront me remercier. Savez-vous que 100,000 passagers vont emprunter le couloir où les marchands auront leurs échoppes ? Ce sera un passage obligé pour les passagers et forcement ils vont s’arrêter devant les échoppes.

  • Si on s’en tient à la déclaration du vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, c’est vous qui êtes impopulaire et non le gouvernement?

– En mon âme et conscience je considère que j’ai fait mon travail consciencieusement. J’ai réussi là où les autres ont échoué. Je ne suis pas un ministre qui s’occupe uniquement des problèmes des marchands ambulants. Je fais mon travail selon les règles et sans parti pris. La décision de chasser les marchands ambulants du trottoir est un ordre de la cour.

À Port-Louis, la raison principale derrière ces mesures prises pour relocaliser les marchands ambulants est qu’il fallait procéder à l’application du jugement de la Cour Suprême délivré le 16 août 2012. Ce jugement interdit aux marchands ambulants toute activité commerciale illégale dans un rayon de 500 mètres autour du marché central à Port-Louis.

De même à Beau Bassin-Rose Hill, il fallait faire appliquer un autre jugement délivré par la Cour Suprême le 16 décembre 2010 interdisant aux marchands ambulants toute activité commerciale illégale aux abords des rues, trottoirs, cours, ruelles, couloirs, chaussées, autoroute, allées et caniveaux.

De plus, c’était une “ cabinet decision” et non une décision personnelle. J’ai pris la responsabilité d’appliquer les règlements et j’ai eu le soutien de tous les ministres du cabinet.

  • Politiquement ,vous risquez de payer très cher pour avoir fait “the dirty job” du gouvernement sur le dossier des marchands ambulants. En êtes-vous conscient?

– Certainement que j’en suis conscient. Mais savez-vous que la majorité des habitants de la Plaine Verte sont contents de la décision de mettre un frein à la foire du fin d’année à la rue Magon ? Savez-vous aussi combien de personnes m’ont félicité pour cette décision ? Aujourd’hui les gens dans la capitale ont retrouvé le sourire. Ils circulent librement et en toute sécurité. Ce n’est pas une décision prise sur un coup de tête mais c’est une décision mûrement réfléchie. J’ai eu le soutien du lord-maire Oumar Khooleegan qui a fait un excellent travail et n’a pas cédé d’un iota face aux pressions.

  • Certains observateurs pensent que vous êtes « politiquement mort » à Port-Louis. Comptez-vous changer de circonscription lors des prochaines élections?

– Ce sont des observateurs de mauvaise foi qui pensent que ma carrière politique est finie à Port-Louis. La majorité silencieuse apprécie le travail que j’ai fait. Des gens de ma circonscription m’ont félicité pour toutes les décisions que j’ai prises. Comment expliquez-vous que 2000 personnes se sont déplacées à Plaine Verte pour venir acclamer Pravin Jugnauth ? À aucun moment l’idée de changer de circonscription ne m’a effleuré l’esprit. Si éna pou change circonscription mo préfère arrête faire politique.

  • Alors que vous avez nettoyé la capitale des marchands ambulants, votre collègue Mahen Jhugroo n’a pas hésité à défendre ceux de Mahebourg en allant jusqu’à croiser le fer avec la police….

– Nous avons commencé à Port Louis et cette politique de zéro tolérance s’applique à tout le monde. La relocalisation des marchands ambulants est une politique nationale. Bientôt des structures seront construits un peu partout pour donner la chance aux marchands ambulants de travailler. Le cas de Mahebourg est un cas isolé et n’a pas eu de suite.

  • Monsieur le ministre, qu’avez-vous à répondre après la déclaration du vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, sur le dossier de hajj où votre nom a été cit´E?

– Par respect pour Showkutally Soodhun, je m’abstiendrai de faire des commentaires.

  • Vous sentez-vous blessé par ses propos.

– Personne n’est indispensable sur la terre.

  • Êtes-vous prêt à prendre en main l’organisation du haj si le Premier ministre vous le demande?

– Si le Premier ministre me le demande, je demanderai un temps de réflexion avant de dire « oui ». D’ailleurs, beaucoup de personnes m’ont contacté. We will cross the bridge when we come to it”.

  • Parlons des collectivités locales. Les maires et les conseils de districts se plaignent de l’insuffisance des subventions de l’État pour des projets?

– En 2015 il y avait le problème des inondations et le gouvernement central avait alloué Rs 500 millions pour des projets de drains en collaboration avec la NDU. Cette année nous avons discuté avec le ministre des Finances pour une augmentation des subventions pour doter les collectivités locales d’infrastructures. Les portes de mon ministère sont ouvertes pour toute discussion en ce qui concerne leurs projets.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Fazlai Shermohamedkhan

Fazlai Shermohamedkhan : «J’ai démissionné de la WMA par solidarité avec les mosquées»

Conseiller municipal de Beau-Bassin/Rose-Hill en 2015 et jusqu’à tout récemment ‘Welfare Officer’ à la Wastewater …