mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Actualités / Disparition de 16 kilos d’héroïne : le mystère enfin résolu
16 kilos d’héroïne

Disparition de 16 kilos d’héroïne : le mystère enfin résolu

Il n’y a pas eu de disparation de drogue dans l’affaire Navin Kistnah. C’est la conclusion du Fact Finding Committee (FFC) institué pour faire la lumière sur la disparition alléguée de 16 kilos d’héroïne sur les 135 kilos saisis en mars 2017.

Le rapport était sur la table du Conseil des ministres ce vendredi 22 février. Pour rappel, le rapport  avait conclu que la disparité dans le poids de cette drogue soupesée en deux fois est attribuée à l’utilisation d’une balance manuelle lors d’une séance de mesure. Toujours selon le rapport, bien que calibrée, la précision de la balance manuelle était toutefois incertaine. Finalement, c’est 119 kilos d’héroïne qui avaient été saisi et non 135 kilos comme avait indiqué un précédent rapport de la police.

Le Fact Finding Committee, présidé par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, a aussi conclu que la section 58 de la Dangerous Drugs Act (DDA) 2000 et le Standing Order de la police avaient bel et bien été respectés par l’Exhibit Officer de l’ADSU. Autre conclusion : les différentes entrées requises ont été enregistrées dans l’Exhibit Register Book du quartier-général de l’ADSU aux Casernes centrales.

Enfin, le FFC a exprimé sa satisfaction concernant les mesures de sécurité prises dans le transfert des six colis de drogue, du port jusqu’aux Casernes centrales. Une fois aux Casernes centrales, la drogue avait été pesée une deuxième fois et placée sous scellés par l’ADSU. Par la suite, l’acheminement du colis jusqu’à Réduit vers le Forensic Science Laboratory, aurait été fait de manière convenable, selon le FFC. Ce comité a aussi exprimé sa satisfaction par rapport au niveau de sécurité lors de cet exercice.

Des recommandations ont aussi été faites afin d’éviter tout malentendu lors de telle opération dans le futur. Selon le communiqué du Conseil des ministres, le ministère de la Défense sera chargé d’assurer un suivi en vue d’implémenter les recommandations du rapport du FFC.

Il est à noter que cette drogue avait été saisie le 9 mars 2017 par les douaniers de la Mauritius Revenue Authority (MRA) et les éléments de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) au port. La drogue était dissimulée dans un conteneur, plus précisément dans des sachets entassés dans six cylindres, arrivé au pays, en provenance de l’Afrique du Sud. Le courtier maritime, Navind Kistnah, qui avait été arrêté dans cette enquête, s’est alors mis à faire des révélations, menant à l’arrestation de certains présumés complices.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans …