mardi , 18 juin 2019
Accueil / Actualités / Départ des premiers hadjees
hadjees

Départ des premiers hadjees

Le premier contingent de pèlerins a mis le cap sur l’Arabie saoudite, ce samedi 4 août. 85 pèlerins ont quitté l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam à bord d’un vol de Saudi Airlines. L’émotion était palpable à Plaisance.

Accolades, larmes de joie, embrassades… Nous avons assisté à de véritables scènes imprégnées d’émotion à l’aéroport, hier, lors du départ du premier contingent des futurs hadjees mauriciens. Des centaines de personnes – parents, proches et amis – ont accompagné les pèlerins à l’aéroport. Deux heures avant le départ qui était prévu à 15h40, une longue file d’attente était visible devant les comptoirs d’enregistrement. Des 85 pèlerins qui vont accomplir le hadj, la grosse majorité fait partie du groupe de l’opérateur Kaafila Travel & Tours.

Vers 14h30, le ministre des Arts et de la culture, Pradeep Roopun, est arrivé à l’aéroport pour rencontrer les futurs hadjees et vérifier si toutes les dispositions ont été prises pour un départ sans anicroche. « Toutes les dispositions ont été prises et tout le monde est satisfait », a indiqué le ministre. Il dit espérer que cette année chaque pèlerin mauricien puisse accomplir le hadj en toute quiétude. Il estime qu’il a eu la chance au cours de ces deux dernières années de venir dire au revoir aux futurs hadjees. « C’est une bénédiction. L’organisation a été un succès grâce à un travail d’équipe », a-t-il ajouté.

Départ dans la discipline

Également présent à l’aéroport, le professeur Anwar Hussein Subratty, chairman de l’Islamic Cultural Centre (ICC). Il est venu s’assurer que tout se passe comme prévu. Il nous révèle que 95% des visas ont déjà été remis aux opérateurs et que les démarches sont en cours pour l’octroi des autres visas. « Je lance un appel aux membres des familles des hadjees de coopérer avec les employés de l’aéroport et avec la police pour que tout se passe dans la discipline », a-t-il souligné. Le professeur Subratty dit avoir une pensée spéciale pour le couple Oozeerally qui devait se rendre à La Mecque le jeudi 9 août mais l’épouse a dû annuler son départ après l’accident fatal de son époux Massood, ce vendredi. « Je demande à tous les hadjees de prier pour qu’Allah lui donne la patience en cette période difficile », dit-il.

Il est à souligner que des volontaires de la compagnie Grand Traveland de Chemin-Grenier distribuent des sacs-à-dos à tous les pèlerins.  Akhtar Rossaye, Sakir Hossenbacus et Sheroz Baromally se portent volontaires pour aider les hadjees depuis six ans. Selon eux, ces sacs-à-dos vont faciliter la tâche de hadjees en Arabie saoudite. Ils seront présents à l’aéroport avant chaque vol car la compagnie a fait provision pour les 1500 hadjees. En plus, les sacs sont estampillés du quadricolore mauricien afin de permettre aux Mauriciens à se reconnaître en Terre sainte. Aussi présents, Dawood Beg et une équipe de 30 volontaires pour aider les pèlerins lors de l’exercice de l’enregistrement. À noter que des salles de prière ont été aménagées dans l’enceinte de l’aéroport.

 Témoignages

Bibi Khairoun Natudkhan : «Je vais faire un umrah pour mon défunt fils»

060818_khairounBibi Khairoun Natudkhan, 68 ans, habite à Terre-Rouge. Elle était en larmes lorsqu’elle s’est confiée à STAR. Elle nous raconte que l’année dernière, elle aurait dû se rendre à La Mecque avec son fils Fazal et sa belle-fille mais une semaine avant leur départ, Fazal est décédé après un malaise. « En route pour l’aéroport, j’étais en train de pleurer car mon fils me manque énormément », dit-elle d’une voix cassée par l’émotion. Cette année, l’ICC lui a accordé une place en priorité car elle avait dû annuler son voyage après le décès de son fils. Cette année, Bibi Khairoun est accompagnée de son neveu et l’épouse de ce dernier. « Je vais faire un umrah pour mes défunts fils et époux », dit-elle.

Imran Sauhoboo : «Je veux voir la Kaaba dans toute sa splendeur»

Imran SauhobooImran Sauhoboo, cordonnier et habitant de Plaine-des-Roches, part enfin accomplir le hadj après 5 ans d’attente. Il est accompagné de son épouse, Sabera. « Nous avons eu daawat avec d’Allah et c’est uniquement pour Lui faire plaisir qu’on part accomplir le hadj », nous dit Imran. Il se dit impatient de fouler la Terre sainte afin de voir la Kaaba dans toute sa splendeur. Il tient à remercier le gouvernement pour les facilités qu’il a mises à la disposition des hadjees, notamment avec les vols directs en direction de Djeddah ainsi que la baisse des prix des billets d’avion.

Trois étudiants sur le vol

 Adnaan Warsally
Adnaan Warsally

Dans le même avion, trois étudiants mauriciens mettent le cap sur Riyad pour leurs études supérieures en langue arabe. Ils ne retourneront pas à Maurice avant 3 ans. « Je me sens fier et chanceux de pouvoir étudier en Arabie saoudite », nous confie Adnaan Warsally, un des étudiants. Ils étudieront à l’université Qassim durant les trois années à venir.

Cinq parlementaires seront du voyage

parlementairesAu moins cinq parlementaires feront le grand voyage vers La Mecque cette année, dans le cadre du hadj 2018. Hormis le député responsable du dossier hadj, Showkutally Soodhun, Roubina Jadoo-Jaunbocus, Bashir Jahangeer, Aadil Ameer Meea et Shakeel Mohamed seront aussi du voyage.

Le député du MMM, Aadil Ameer Meea, n’en est pas à son premier hadj. « Je m’étais rendu en 2008. Je m’y rends à nouveau après une décennie », précise Aadil Ameer Meea qui fera le voyage seul. Il fera partie du groupe Emambux. Aadil Ameer Meea se dit animé par un sentiment extraordinaire. « Je considère qu’Allah me fait une grande faveur en m’invitant à ce lieu aussi sacré. Il s’agit, il ne faut pas l’oublier, de l’un des piliers de l’Islam, obligatoire sur tous ceux qui en ont les moyens et les facilités », dit-il.

Le député de la circonscription No.3 indique qu’il profitera de ce voyage pour se rapprocher davantage du Créateur et L’invoquera pour la famille, les proches, le pays et sans oublier tous les musulmans à travers le monde qui passent par des moments difficiles. « Mais aussi, et surtout, ce sera l’occasion pour nous de demander pardon pour nos actes commis dans la vie. D’ailleurs, ce hadj est comme une remise en cause de soi-même et intervient, pour moi, à un moment très important dans ma vie. Je vais donc essayer d’en tirer le maximum, Incha Allah », ajoute Aadil Ameer Meea qui sera de retour le 2 septembre.

Grande première, en revanche, pour Shakeel Mohamed qui accomplira le hadj pour la toute première fois. Tout comme Aadil Ameer Meea, Shakeel Mohamed s’y rendra seul. « Et j’ai tenu à accomplir le hadj comme tout le monde, sans privilège quelconque car je considère qu’à la Mecque, nous sommes tous égaux », indique le député rouge de la circonscription No.3 qui fera partie du groupe Affejee.

Le chef de file du Parti Travailliste au parlement y célébrera par la même occasion un évènement important de sa vie : ses 50 ans. « En fait, depuis toujours je m’étais fixé comme objectif d’accomplir le Hadj avant mes 50 ans. Allah a voulu que je sois à la Mecque le jour où j’aurais justement 50 ans », souligne Shakeel Mohamed qui dit ressentir un « mixed emotion » concernant son futur voyage. « Comme tout musulman qui se rend à la Mecque, j’y vais pour le Créateur et accomplir le hadj est une obligation et un des piliers de l’Islam. Je ne crois pas qu’il y a quoi que ce soit de plus ou de moins à  rechercher », conclut-t-il.

Quant à Bashir Jahangeer, c’est avec son épouse et sa fille qu’il compte faire le déplacement à La Mecque cette année. Une première également pour le député du MSM de la circonscription No.13, même s’il a déjà accompli le petit pèlerinage (umrah) dans le passé. « Les démarches sont toujours en cours, j’attends que les choses se confirment d’ici deux ou trois jours », précise Bashir Jahangeer.

Celui-ci indique qu’il s’y était préparé depuis l’année dernière. Cependant, dû à un retard dans l’obtention des visas, il n’a pu faire le déplacement en 2017. « Certes, je ne fais que répondre à l’appel d’Allah mais aussi, j’ai le sentiment que c’est le moment pour moi d’accomplir ce pilier important de l’Islam qui est une obligation sur moi », souligne-t-il.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Firdos Jahoor

Firdos Jahoor retrouvé trois jours après sa disparition

La police de Souillac a pu retrouver Firdos Jahoor, 49 ans, plus connu comme Abdool. …