vendredi , 26 mai 2017
Accueil / Actualités / Les défis à relever par le nouveau Premier ministre
pravind-kobita

Les défis à relever par le nouveau Premier ministre

Depuis le lundi 23 janvier dernier, le pays a un nouveau Premier ministre en la personne de Pravind Jugnauth. Plus jeune chef de gouvernement que le pays a connu, il est attendu qu’il apporte son dynamisme et son esprit novateur à ses nouvelles fonctions et relève les défis dans tous les secteurs. Petit tour d’horizon des défis qui guettent le pays.Doper l’investissement

Swadicq Nuthay, économiste, est catégorique. L’économie est en panne et le plus grand défi que le nouveau Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, doit relever c’est de relancer la machinerie économique. « Il doit absolument mettre en place une équipe technique compétente pour l’encadrer et venir de l’avant avec des actions afin de donner à l’économie un nouveau souffle. Il doit absolument redonner confiance aux investisseurs », avance l’économiste. « Être à la fois Premier ministre et ministre des Finances est un sacré défi. J’espère qu’il sera bien encadré. Au cas contraire, l’économie sera l’enfant pauvre du gouvernement. Le pays a besoin de réformes économiques urgentes. Plus on tarde plus ce sera difficile de redresser la situation », ajoute Swadicq Nuthay.

Réorganiser le secteur de l’agriculture

Le secrétaire de la Small Planters Association, Kreepalloo Sungoon, dit être confiant que Pravind Jugnauth pourra relever les défis en tant que nouveau Premier ministre. « Pravind Jugnauth maîtrise parfaitement le dossier de l’agriculture, étant donné qu’il a autrefois été ministre de l’Agriculture. En tant que Premier ministre désormais, il doit assurer la réorganisation du secteur puisque les changements climatiques sont en train d’affecter certains endroits, entraînant des pertes aux planteurs. Il doit avoir une rencontre avec tous les acteurs de ce secteur pour identifier les failles et ensuite venir avec une solution pour la réorganisation », avance Kreepalloo Sungoon.

Ce dernier souligne que Pravind Jugnauth aura à trouver des solutions pour la canne à sucre, les légumes, l’élevage, entre autres. Par ailleurs, il fait ressortir que le Premier ministre aura comme défi de faire venir une main d’oeuvre jeune dans le secteur. « Le système de l’agriculture est resté archaïque et il y a un manque de main d’oeuvre. Je pense qu’il aura à motiver les jeunes à se lancer dans ce secteur. Pour cela, il doit moderniser le secteur en introduisant de nouvelles technologies et investir dans la formation des jeunes. Il faut créer des opportunités pour les jeunes, puis leur offrir un accès aux finances », avance notre interlocuteur. Enfin, il explique que Pravind Jugnauth aura à revoir les lois liées aux importations des produits alimentaires, notamment les légumes.

Création d’emplois pour les jeunes chômeurs

Azad Jeetun, ancien directeur de la Mauritius Employers Federation (MEF), ne mâche pas ses mots. « Le nouveau Premier ministre a beaucoup de défis à relever dans le secteur de l’emploi. Je tiens à n’en citer que les plus importants et qui s’avèrent être une priorité pour le pays. La création d’emplois dépend de la croissance économique et de l’investissement. Donc, Pravind Jugnauth aura à bien assurer sur ces deux aspects », dit-il.

Azad Jeetun avance que le nouveau Premier ministre doit prendre en considération les nombreux jeunes diplômés qui sont toujours au chômage. « Ces jeunes possèdent des qualifications professionnelles mais n’arrivent pas à trouver un emploi. Donc, comme défi, Pravind Jugnauth, aura à créer des jobs appropriés pour eux. Parallèlement, nombreux sont les jeunes qui ne possèdent aucune qualification et sont marginalisés. C’est un défi encore plus grand car le Premier ministre devra investir dans la formation, notamment dans le capital humain afin que les jeunes aient les compétences voulues pour obtenir un emploi », explique-t-il. Notre interlocuteur souligne que le Premier ministre aura à mettre beaucoup d’emphase sur la formation. Ensuite, il aura à créer un environnement pour le secteur privé afin qu’il puisse créer de l’emploi.

Assurer une meilleure formation des policiers

Selon l’avocat Neil Pillay, les défis qui se présentent au nouveau Premier ministre dans le secteur « Law and Order » sont nombreux. « Je crois fermement qu’il aura à assurer une meilleure formation de la force policière mauricienne. Si les policiers ne sont pas bien formés, on ne peut s’attendre à ce qu’ils aient de bonnes performances. Par ailleurs, je pense que Pravind Jugnauth devrait accorder plus d’assistance informatique à la force policière. Et plus important, il doit améliorer le système de recrutement au sein de la force policière », dit-il.

En ce qui concerne le judiciaire, Me Neil Pillay précise que Pravind Jugnauth est lui-même avocat de profession et qu’il espère que le nouveau Premier ministre ne se mêlera pas des affaires judiciaires. « Il n’y a pas d’amalgame dans le judiciaire. Et j’espère que Pravind Jugnauth ne viendra pas changer les choses. D’ailleurs, j’attends avec impatience la mise en vigueur du Prosecution Bill car il y a certaines choses à revoir dans ce domaine », affirme-t-il. L’avocat dit trouver bien normal que le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) soit « accountable », comme tout le monde d’ailleurs. « Les avocats, les juges, les magistrats, les médecins… toute personne est « accountable » à une personne ou une institution. Pourquoi pas le DPP ?», demande-t-il.

S’attaquer au dossier de la drogue

Le travailleur social, Imran Dhunnoo estime que Pravind Jugnauth doit impérativement s’attaquer au dossier de la drogue qui est source principale des problèmes dans la société. « Je pense que le nouveau chef du gouvernement doit mettre l’emphase sur un modèle de développement économique qui ne soit pas séparé du social et afin tout un chacun puisse en profiter. Pravind Jugnauth doit démarrer une enquête scientifique sur la consommation de la drogue dans la société, surtout chez les jeunes. Ensuite, il faudra un plan directeur pour combattre ce mal qui ronge la société mauricienne », dit-il.

Imran Dhunnoo est d’avis aussi que le Premier ministre devra aussi « débloquer » le système pour offrir plus de moyens et de ressources aux membres de la force policière pour qu’ils aient un meilleur contrôle sur la société. Le grand défi qui se présente au chef du gouvernement est le trafic de drogue par bateau. « Il doit assurer le renforcement de la coopération entre les îles avoisinantes pour empêcher l’entrée de la drogue dans le pays », indique-t-il.

Notre interlocuteur ajoute que le PM doit mettre beaucoup d’emphase sur la jeunesse mauricienne et sur le sport. « Il faut offrir des options aux jeunes pour qu’ils ne tombent pas dans les travers de la societé », conclut-il.

Des offres touristiques de qualité

Sen Ramsamy, Managing Director à la Tourism Business Intelligence, explique que Pravind Jugnauth a nommé Anil Gayan comme ministre du Tourisme et c’est une bonne chose. « Le ministre Gayan connaît bien ce secteur puisqu’il en est à son troisième mandat. Le tourisme est le seul secteur qui émet des signaux positifs en termes de croissance et d’économie. Cependant, le défi à relever sera de venir de l’avant avec des offres touristiques de qualité », indique Sen Ramsamy. Ce dernier estime qu’il faut revoir le produit offert pour une clientèle plus moderne et sophistiquée.

L’expert en tourisme fait également ressortir que le Premier ministre devra assurer la création d’emplois dans ce secteur. « Le nombre d’arrivées est certes impressionnant. Mais il faut que les arrivées touristiques puissent générer de l’emploi pour les Mauriciens », dit-il.

Pravind Jugnauth aura aussi à mettre l’emphase sur la sécurité des touristes. Selon lui, cela peut être possible, en partie, grâce à la formation du personnel. Enfin, il explique que Pravind Jugnauth aura à nommer des professionnels du secteur touristique à la tête des institutions du tourisme pour pouvoir bien accomplir les taches. « Je parle là des vrais professionnels qui comprennent la technicité du tourisme et non pas des agents politiques. Beaucoup de gens pensent que le secteur du tourisme est un secteur facile. Or, le tourisme est très technique. Si Pravind Jugnauth veut réussir, il faut qu’il fasse appel à des professionnels », précise-t-il.

Promouvoir les PMEs

Osman Badat, CEO de Baines Trust and Corporate Services Ltd, prône la promotion des Petites et moyennes entreprises (PMEs) comme un secteur en lui-même. Ainsi, tous les secteurs pourront atteindre les mêmes objectifs.

Il invite le nouveau Premier ministre à y réfléchir. Par ailleurs, il souligne que les défis que le chef du gouvernement aura à relever sont les mises en application des mesures budgétaires qu’il avait présentées. « La mesure phare de 2016 était l’élaboration d’un ‘10 year strategic plan’ pour le secteur des PME. Les acteurs concernés attendent avec impatience la mise en oeuvre des recommandations de ce plan stratégique », dit-il. Osman Badat souligne que l’objectif de promouvoir le secteur des PME c’est la création de l’emploi et l’investissement avec comme résultat final l’amélioration de la croissance

L’intérêt des consommateurs

Le président de l’Association for the Protection of the Environment and Consumers (APEC), Suttyhudeo Tengur, avance que Pravind Jugnauth a annoncé une bonne mesure dans son premier message adressé à la nation après sa nomination comme Premier ministre. « Il a annoncé que Rs 28 milliards seront consacrées à la modernisation des infrastructures pour l’eau. Ceci dit, il a bien diagnostiqué le problème et il a compris la souffrance des consommateurs et il est venu immédiatement après sa nomination avec une mesure. Je profite de l’occasion pour lui lancer un appel de ne pas augmenter le tarif d’eau pour l’instant, surtout avec tous les problèmes au sein de la Central Water Authority (CWA) », dit-il. Au sujet du pouvoir d’achat des consommateurs, Suttyhudeo Tengur explique que ce serait bien si Pravind Jugnauth pouvait augmenter la compensation salariale des personnes au bas de l’échelle.

Le nouveau Cabinet de ministres

1. Pravind Jugnauth : Premier ministre, ministre des Affaires intérieures, des Communications extérieures, de la NDU et des Finances

2. Ivan Collendavelloo : Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie et des services publics.

3. Sir Anerood Jugnauth : Ministre ‘Mentor’, ministre de la Défense et de Rodrigues.

4. Showkutally Soodhun : Vice-Premier ministre, ministre des Terres et du Logement.

5. Vishnu Lutchmeenaraidoo : Ministre des Affaires étrangères

6. Yogida Sawmynaden : Ministre des Technologies, de l’information et de la communication.

7. Nando Bodha : Ministre des Infrastructures publiques et du Transport en commun.

8. Leela Devi Dookun-Luchmun : Ministre de l’Education, des ressources humaines, de l’éducation tertiaire et des recherches scientifiques.

9. Anil Gayan : Ministre du Tourisme.

10. Anwar Husnoo : Ministre de la Santé.

11. Pradeep Roopun : Ministre des Arts et de la culture.

12. Etienne Sinatambou : Ministre de l’Environnement.

13. Mahen Seeruttun : Ministre de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire.

14. Ashit Gungah : Ministre du Commerce et de la protection des consommateurs.

15. Ravi Yerrigadoo : Attorney General.

16 .Stéphan Toussaint : Ministre de la Jeunesse et des sports.

17. Sunil Bholah : Ministre des Entreprises et des Coopératives.

18. Alain Wong : Ministre de l’Intégration sociale.

19. Fazila Daureeawoo : Ministre de l’Égalité du genre.

20. Prem Koonjoo : Ministre de la Pêche et des ressources marines.

21. Soodesh Callichurn : Ministre du Travail.

22. Mahen Jhugroo : Ministre des Administrations régionales.

23. Eddy Boissezon : Ministre de la Fonction publique

24. Sudhir Seesungkur : Ministre des Services Financiers et de la Bonne gouvernance.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

230517_shawkat_pravind

Préparatifs et bon déroulement : une Task Force sur le Ramadan

Une Task Force sur le Ramadan 2017 présidée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a …