vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Décès d’un nourrisson de 6 jours – Le ministre Anwar Husnoo : «Ceux qui ont fauté doivent payer les conséquences»
anwar husnoo

Décès d’un nourrisson de 6 jours – Le ministre Anwar Husnoo : «Ceux qui ont fauté doivent payer les conséquences»

Le rapport du Fact-Finding Committee sur le décès du petit Alexandre Dintu, âgé de 6 jours, est tombé vendredi. La sagefemme de l’hôpital Victoria s’est trompée de médicament. Au lieu d’administrer une injection de « benzyl penicilin », elle a administré au bébé de la « benzathine penicilin ».

Dans une déclaration à STAR, le ministre de la Santé et de la Qualité de vie, Anwar Husnoo a déclaré qu’il est satisfait du rapport du « Fact Finding Committee » composé de Carol Green Jokhoo du parquet et de la pédiatre en charge de la clinique Welkin, Faeza Soobadar. Elles ont fait du bon travail en toute indépendance. Le ministre Husnoo trouve que même si le « Fact Finding Committee » a pris du temps pour soumettre son rapport, les éléments du rapport seront utiles pour éviter d’autres décès à cause de négligence. Après le décés du bébé le 26 février , le ministre a fait venir le directeur de l’hôpital Victoria pour lui demander de faire une enquête interne approfondie et de suspendre la sagefemme jusqu’à la conclusion du « Fact Finding Committee ». Anwar Husnoo a aussi informé le cabinet et le Premier ministre quant à son intention de nommer un « Fact Finding Committee ». Vendredi le 27 avril le jour de la soumission du rapport , le cabinet a approuvé les conclusions du Fact Finding Committee.

Les parents du petit Alexandre avaient déposé plainte contre le ministère de la santé pour négligence médicale après que leur bébé de 6 jours, atteint d’une infection s’était retrouvé mal. Le nourrisson devait recevoir des injections d’antibiotiques .Tout s’est bien passé et le bébé avait réagi positivement au médicament administré. Or, le 26 février, une autre injection lui a été fatale. Le couple Dintu a déposé plainte à la police et une entrée avait été faite au ministère de la santé pour négligence médicale alléguée. Le ministre de la santé et de la qualité de vie, Anwar Husnoo n’a pas tardé à réagir. Ainsi, le lendemain de la mort du bébé, la sage-femme responsable de la bévue a été suspendue en attendant les conclusions du « Fact Finding Committee » mis sur pied par le ministère de la santé. Le Comité a débuté ses travaux le 28 février et a pris plus d’un mois pour enquêter sur la mort du nourrisson.

Le 27 avril 2018 le Fact Finding Committee a remis son rapport au ministre de la santé, qui à son tour a informé le cabinet le même jour. Le rapport a établi qu’il y a bien eu négligence de la part de la sage-femme et qu’il y a des éléments de preuve (prima facie evidence) pour confier l’affaire à la police pour enquête.

Le ministre Anwar Husnoo a rencontré les parents du bébé après le Conseil des ministres pour leur communiquer les informations liées à cette affaire. Ces derniers l’ont remercié pour sa promptitude à faire la lumière sur le décès de leur bébé. Sous l’émotion, ils ont déclaré que la mort de leur bébé, suite à une erreur humaine, a gâché leur vie de couple. C’est après plusieurs années de traitement médical que le couple Alain Dintu et Sanah Crouche a eu un enfant . Sanah Crouche dit qu’elle s’était réfugiée dans la prière pour que Dieu lui donne un enfant en bonne santé.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …