jeudi , 23 novembre 2017
Accueil / Actualités / Décès de Parvez Kureemun : une lumière s’est éteinte
Décès de Parvez Kureemun
Grosse affluence au cimetière de Riche Terre

Décès de Parvez Kureemun : une lumière s’est éteinte

Notre communauté n’a pas connu de plus grande perte que celle du prophète Muhammad (pssl) lorsqu’il nous a quittés. Mais le départ de ce monde de ceux ayant été bénis par la connaissance (du Deen) est une indication que la fin du monde est proche.

La perte d’une personne ayant acquis la connaissance n’est pas uniquement la perte d’un être humain, d’un être cher pour ses proches ou pour les gens qui le côtoyaient. C’est surtout la perte d’un héritage laissé par le prophète Muhammad (pssl).

Dans un hadith de Bukhari, le Messager d’Allah (pssl) a dit : « En vérité, Allah n’enlève pas la science en l’arrachant, l’arrachant du cœur des hommes, mais il enlève la science par la mort des savants. » De plus, Ibn Abbas a commenté le verset 41 de la sourate 13 dans lequel le Créateur demande aux hommes de  voir qu’Il réduit la terre de tous  côtés. Selon Ibn Abbas, Allah parle là de la mort de ceux qui ont acquis la connaissance.

Grosse foule

Ceux qui passaient par la rue Magon dans la soirée du jeudi 2 novembre ont probablement été étonnés de voir la grosse foule massée à cet endroit, se demandant s’il s’agit d’un quelconque problème survenu ou d’une bagarre qui aurait éclaté. Mais non. Il s’agissait juste d’un évènement qui restera à jamais gravé dans la mémoire de ceux qui s’étaient rassemblés au domicile de Parvez Kureemun à la rue Paul et Virginie, décédé le même jour un peu plus tôt.

Ainsi, nous ne verrons plus jamais notre enseignant et notre conseiller qui était souvent vêtu de son Thawb de couleur blanche. C’est un départ qui laissera un vide dans le cœur mais aussi dans la vie de nombre d’entre nous qui l’ont connu personnellement, mais pas seulement. Lorsque la nouvelle de son décès s’est répandue, pour certains d’entre nous, le temps s’est figé.

Parvez Kureemun était connu pour son « grand cœur », rempli d’amour, de compassion et d’affection pour les autres. Plusieurs parmi nous vont manquer les « Nashta » avec les « gato pima » chauds qu’ils avaient l’habitude de prendre avec lui, ces bouteilles de miel avec lesquelles repartaient ceux qui lui rendaient visite ou encore sa ponctualité pour laquelle il était connu, notamment lorsqu’il dispensait des cours ou lorsqu’il avait rendez-vous avec qui que ce soit. Sans oublier ses fameux « Quiz sur l’Islam » qu’il organisait régulièrement et bien évidemment, les retraites dans différentes mosquées à travers l’île. La liste est longue…

Caussettes enregistrées

Parvez Kureemun ne manquait jamais les cours qu’il s’était engagé à dispenser, même les jours fériés quel que soit l’endroit et ce, même lorsqu’il était tombé malade et qu’il devait subir des traitements de dialyse. Il accordait son temps ainsi que son attention à tous ceux qui en avaient besoin, que ce soit à un enfant dans une madrassah ou à un adulte. Et comment ne pas se rappeler des cassettes IKS enregistrées par Parvez Kureemun, les livres qu’ils rédigeaient et dont se servaient les enfants dans les madrassah ?

Certes, il ne faut pas non plus tomber dans l’exagération lorsqu’on vante les qualités d’un être humain car la perfection est attribuée à Allah uniquement. Cependant, nous sommes les témoins d’Allah sur cette Terre. Chacun son heure viendra, ne vous m’éprenez pas là-dessus. Et le départ de certains sera une perte certaine pour les musulmans.  Le namaz janaaza de Parvez Kureemun est la preuve qu’il était aimé de tous. Qu’Allah le pardonne pour ses erreurs, ses manquements et qu’Il le protège contre toute forme de punition et lui accorde un degré élevé au Jannat-ul-Firdaus, en compagnie du prophète Muhammad (pssl).

Commentaires

A propos de Zayd Imamane

Ceci peut vous intéresser

ABC Foods et Bakers

60 ans de partenariat entre ABC Foods et Bakers

ABC Foods, distributeur exclusif de la marque Bakers à Maurice, a fêté ses 60 années …