mardi , 17 septembre 2019
Accueil / Actualités / De la rue Vélore à Trafalgar Square : Ismet Gauzee raconte la Galerie Nationale de Londres
Ismet Gauzee

De la rue Vélore à Trafalgar Square : Ismet Gauzee raconte la Galerie Nationale de Londres

Notre compatriote Ismet Gauzee, qui a vécu son enfance à la rue Vélore, à Plaine-Verte, fait honneur à notre pays. En effet, celui qui a quitté l’île Maurice en 1975 pour trouver du travail a fini par trouver sa voie à la Galerie Nationale, le musée d’art le plus important de Londres et l’un des plus connus au monde.

Ismet Gauzee a passé plus d’une quarantaine d’années dans cette galerie, située sur la place emblématique de Trafalgar Square, le centre névralgique et géographique de Londres. Durant ces longues années, il a été entouré par des tableaux les plus célèbres au monde qui valent des millions de roupies. En visite à Maurice, notre compatriote a tenu à partager son vécu avec les Mauriciens.

Alors que le chômage faisait rage à Maurice en 1975, Ismet Gauzee, tout comme les autres jeunes de sa génération, partit à l’aventure à l’étranger. C’est ainsi qu’il quitta le pays par le Charter Flight pour rejoindre Bruxelles, capitale de la Belgique. Ensuite, il prend un train pour rallier la Gare du Nord à Paris, en France, pour rejoindre son frère Mosadeq. À Paris, il tombe par hasard sur un Mauricien qui l’invite à rencontrer un certain M. Ogary, un Tunisien qui possède une chaîne de magasins. Le même jour, il décroche un travail rémunéré 50 francs par jour. Puis, au bout de 10 semaines, Ismet et Mosadeq rencontrent un couple mauricien vivant en Angleterre qui les encourage à venir s’installer à Londres.

Il côtoie des célébrités

Les deux frères font la traversée de La Manche et prennent le train pour Victoria où ils sont accueillis par le couple. Ismet se souvient que son arrivée à Londres coïncidait avec la fête de l’Eid-ul-Fitr. Âgé alors de 20 ans, il trouve un travail pour faire l’assemblage de bijoux de fantaisie. En 1977, il rencontre l’élue de son cœur, Suzy, et l’épousera bientôt après.

Quand Ismet vivait à Maurice, il était fasciné par les étrangers et le côté touristique de notre île et c’est ce qui l’a aidé à devenir bilingue, un réel atout à cette époque. En 1978, il fait acte de candidature pour un job à la Galerie Nationale de Londres. Sa demande est acceptée et Ismet commence une nouvelle carrière dans le service clientèle et également comme membre de la sécurité. Son travail consistait à diriger les visiteurs et veiller à la sécurité de la galerie située dans le centre de Londres. Celle-ci compte 2500 tableaux réalisés par de prestigieux peintres du monde entier, notamment  Léonard de Vinci, Rembrandt, Titien, Claude Monet, Vincent van Gogh, Paul Gauguin et Caravaggio, entre autres. Ismet connaît tous les coins et recoins de la galerie et souvent des journalistes étrangers font appel à ses services pour des reportages. Il fait ressortir que les tableaux qui sont exposés sont uniques au monde et valent une fortune. Il cite en exemple le tableau «Sunflowers» de Vincent van Gogh qui vaut 100 millions de roupies.

Le travail d’Ismet lui permet de côtoyer de grandes personnalités qui viennent admirer les chefs-d’œuvre de la galerie. C’est ainsi qu’en 1998, il a rencontré la Reine mère qui lui avait confié qu’elle connaissait  l’île Maurice. Ismet raconte que la regrettée Lady Diana visitait fréquemment la galerie. Idem pour le prince Charles qui en est le « Royal Patron ». Outre les membres de la famille royale d’Angleterre, Ismet a rencontré plusieurs célébrités du cinéma, dont George Clooney, Shahrukh Khan ou encore Priyanka Chopra. Assez fréquemment, de grands cinéastes de Bollywood viennent faire du tournage à la galerie et dans ses alentours. Il a croisé aussi des légendes du football, comme feu Gordon Banks, Bobby Charlton, Alex Stepney, Michael Owen, David Beckham ou encore Sir Alex Ferguson qui est un véritable connaisseur d’art. Ismet rencontre souvent des Mauriciens qui viennent visiter la galerie en famille. « Mo content quand mo tanne zotte pe coze nou créole morisien », raconte-t-il.

La Galerie nationale est considérée comme un trésor par le gouvernement britannique. 340 personnes veillent à sa sécurité. Il y a une salle de contrôle dotée de caméras sophistiquées qui surveillent le mouvement des visiteurs sous tous les angles.

Après 25 ans de service, notre compatriote a été décoré pour services rendus et bonne conduite. Puis, en 1995, il est monté en grade. En effet, il est nommé superviseur et a fait son entrée dans l’administration de la galerie. Après avoir pris sa retraite dans le secteur de la sécurité, il est retourné dans le service clientèle.

La Galerie nationale a plusieurs fonctions éducatives, nous explique Ismet Gauzee. Des tours éducatifs sont organisés et la galerie reçoit souvent la visite des non-voyants qui, par la technique du toucher, peuvent admirer les tableaux des grands maîtres de l’art.

En 2000, une exposition nommée le « Seeing Salvation » avait été organisée pour admirer les tableaux religieux de Léonard de Vinci et Rembrandt. Elle a vu en moyenne 36 000 visiteurs défiler chaque jour durant une semaine. La galerie est ouverte tous les jours de 10h00 à 18h00 et le vendredi jusqu’à 21h00. En 2019, lors de l’exposition dédiée au peintre espagnol Joaquín Sorolla, la galerie était restée ouverte jusqu’à fort tard.

Vacances à Maurice

Ismet Gauzee est reconnaissant à Gabriel Finaldi, le directeur de la galerie. « C’est un homme très dynamique et humain. Depuis sa venue, la galerie a beaucoup progressé », dit-il. Notre compatriote n’oublie pas son passé et remercie toutes les personnes qui l’ont soutenu durant ses moments difficiles. Il a une pensée spéciale pour ses parents et ses amis de la rue Vélore, à Plaine-Verte. Ismet se souvient que durant sa jeunesse à Maurice, il se rendait souvent à Pereybère pour nager avec Sultan et Akram Beeharry.

Il est fier de ses origines et trouve que le pays a fait d’énormes progrès dans tous les domaines. Selon lui, Maurice peut se comparer à l’Europe. Les Mauriciens voyagent souvent et le niveau de l’éducation est excellent. Ismet vient passer des vacances deux fois par an pour rencontrer la famille et se reposer sur la plage dorée de Pereybère avec son épouse Suzy, qui est secrétaire juridique, et son fils Eshan, artiste-peintre.

Ismet Gauzee est fan de Manchester United, mais trouve que Liverpool peut remporter le titre cette année.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Advanced Institute of Motoring

Advanced Institute of Motoring : remise des premiers certificats aux motocyclistes

Lancé le 5 mars 2018, l’Advanced Institute of Motoring (AIM), première moto-école portant une accréditation …