dimanche , 22 octobre 2017
Accueil / Société / Dadi Sayroon (90 ans), déplacée par Metro Express : d’un taudis à Barkly à un appartement à Henrietta
Dadi Sayroon

Dadi Sayroon (90 ans), déplacée par Metro Express : d’un taudis à Barkly à un appartement à Henrietta

Bibi Sayroon Rahmatally, 90 ans, est une «Dadi» heureuse. Vous vous souvenez de son histoire racontée il y a deux semaines quand elle devait évacuer sa maison qui se trouve sur le tracé de Metro Express à Résidence Barkly.

Depuis  le mer-credi d’avant, Sayroon Rahmatally est propriétaire d’un appartement neuf à Henrietta offert par le gouvernement. Le VPM Soodhun l’a accompagnée dans sa voiture pour prendre les clefs de son nouvel appartement. Elle n’a pas fini de remercier le VPM pour ce geste. Nous avons visité sa coquette maison dotée de 2 chambres à coucher, d’une salle à manger, d’une cuisine et d’un espace à l’arrière où elle pourra cuisiner à l’extérieur. Devant sa maison du gazon a été planté et des fleurs multicolores égayent les alentours.

Dadi Sayroon nous accueille avec le sourire et nous fait comprendre qu’elle est fatiguée avec le déménagement mais elle ne s’attendait pas à vivre dans un appartement. Dadi Sayroon est heureuse et ses yeux brillants débordent de joie. Elle n’a pas de mots pour remercier le vice-Premier ministre qui a tenu parole. « Depuis le début banne ministre ti dire moi ki zotte pas pou laisse moi dormi lor chemin et zotte pou donne moi ene lacaze », dit-elle.

Nuits Blanches

Dadi Sayroon avoue n’avoir pas manifesté sa colère lors des manifestations mais qu’elle a passé bien des nuits blanches. «Mo ti pe gagne tracas, mo pas dormi, mo pas manger », laisse-t-elle entendre. Maintenant qu’elle a obtenu un toit, elle est tout de même triste d’avoir quitté un lieu où elle a vécu durant soixante-dix ans. « Mo le cœur attaché avec sa l’endroit-là ,mais mo obligé quitter parski Metro pou passer », dit-elle. Elle avait dit à son fils de ne participer à aucune manifestation car le gouvernement avait promis de la reloger .

Dadi Sayroon est devenue orpheline à l’âge de 8 ans. C’est son oncle qui l’a prise sous son aile. Elle habitait Mont Fertile New Grove avec son petit frère au sein de la famille de son père. Dadi Sayroon nous raconte qu’elle avait une bonne vie même si elle était privée d’affection maternelle. Elle se marie à l’âge de 15 ans à un certain Issa qui travaillait pour une compagnie de chemin de fer. Dadi Sayroon quitte Mont Fertile pour venir s’installer à Barkly à l’âge de 20 ans. Elle vivait dans une petite maison construite en bois et tôle par la compagnie de chemin de fer. Au début, la vie était difficile et elle devait grandir ses enfants. Quatre de ses huit enfants sont morts à leur naissance. À l’âge de 30 ans, elle devient veuve avec quatre enfants sous sa responsabilité. Dadi Sayroon nous raconte qu’elle est obligée de trouver du travail comme bonne chez Simadree Virahsawmy un homme au grand coeur. « Malgré mo ti misère jamais mo pas fine demande charité », souligne-t-elle.

En bonne santé

À Résidence Barkly, dadi Sayroon vivait en parfaite harmonie et n’a jamais rencontré de problème avec ses voisins. Chaque matin une voisine venait quitter son pain dans un sac accroché à sa porte. Dadi Sayroon a accompli le hadj en 2012 accompagnée de sa fille et de son gendre. « Mo fine économise mo l’argent pension pendant des années pou mo capave alle faire hadj », fait-elle ressortir.

Malgré ses 90 ans, Dadi Sayroon se porte comme un charme. Elle ne souffre d’aucune maladie et marche des kilomètres pour se rendre au marché chaque semaine. Cette année encore, elle n’a raté aucun jeûne du mois de Ramadan ni les six jours de jeûne «Nafil».

Dadi Sayroon nous explique que c’est grâce à Dieu qu’elle est en parfaite santé et que si le Créateur veut elle vivra encore quelques années. « Mo pas finne rode l’argent pou mo quitte mo la caze parski tout nous pou quitter nous pou aller. Narnien nous pas pou amener », ajoute-t-elle.

Elle est consciente que l’adaptation à son nouvel environnement prendra du temps mais déjà les voisins sont venus lui souhaiter la bienvenue et ont promis de veiller sur elle. « Voisins fine vinne embrasse moi et zotte dire moi dadi nous pou protège ou » dit-elle radieuse.

Elle est d’autant plus heureuse que la NHDC a fait installer sa « roche curry » et sa « roche lave linge » dans sa cuisine même.

Elle n’attend plus rien à son âge et espère vivre encore quelques années. « Si mo garçon alle faire hadj mo envie alle encore ene coup après si bizin quitte sa duniya-là mo pas regretté », nous confie-t-elle avec le sourire.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Femme battue

Femme battue : Nushra vit sous l’emprise d’un époux toxicomane

Nushra, 33 ans, habite le faubourg de la capital. Cette mère de deux enfants, âgés …