dimanche , 22 octobre 2017
Accueil / Actualités / Crise à Air Mauritius : Bérenger accuse trois dirigeants et le PM
paul berenger

Crise à Air Mauritius : Bérenger accuse trois dirigeants et le PM

La crise dans laquelle s’est embourbée Air Mauritius a fait sortir de ses gonds le leader du MMM, Paul Bérenger. 

Lors de sa conférence hebdomadaire, ce samedi 7 octobre, à l’hôtel Hennessy Park, Ebène, il a fait part de son indignation  devant  la pagaille générale qui règne au sein de notre transporteur aérien national  et a mis à l’index trois de ses dirigeants ainsi que le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

«C’est vraiment du jamais vu depuis 50 ans. Il y eu une pagaille générale. Ceux qui sont à blâmer sont Arjoon Suddhoo, président du Board, le CEO Somas Appavou et surtout Mike Seetaramadoo, zenfant la cuisine, qui est en charge des relations industrielles. Air Mauritius et le pays payent les conséquences d’une politique de petits copains. Au lieu de prôner la méritocratie, Seetaramadoo a été réintégré. On connaît son passé et ses agissements. Le MMM condamne avant tout les agissements de ces trois compères. Mais Pravind Jugnauth est avant tout responsable. C’est zenfant so la cuisine sa», a-t-il déclaré.

Cependant, Paul Bérenger a tenu à mettre hors de cause la hiérarchie intermédiaire et a fait principalement le procès du conseil d’administration qui ne compte que des proches du Premier ministre dont son avoué dans l’affaire Medpoint. «C’est dégoûtant, ce genre de top management. Cette situation a terni la réputation de la compagnie nationale d’aviation, les passagers ont souffert. C’est inacceptable », a-t-il dit. Il s’est également élevé contre le traitement inhumain que la police a infligé à un pilote.

Par ailleurs, il s’est penché sur la situation «sans précédent» au Parlement. Il n’a pas mâché ses mots à l’égard de Ravi Rutnah, Kalyan Tarolah, Sudhir Sesungkur, Bashir Jahangeer et Showkutally Soodhun.

Abordant la partielle au numéro 18, il s’est déclaré satisfait du lancement de la campagne électorale de son parti. «Dans l’intervalle, nous voyons que le MSM se sauve et on est sûr qu’il  n’y va pas proposer un candidat», a dit Paul Bérenger.

Concernant la lettre publiée de Maroc Leaks sur l’ancien ministre des Affaires étrangères Arvind Boolell à l’effet qu’il aurait sollicité des financements pour sa campagne des élections de 2014, il estime que la fuite ne vient pas de Maurice, probablement du Maroc, d’Algérie. «Le diplomate n’a aucune crédibilité mais je suis étonné de la défense d’Arvind Boolell qui dit qu’il n’a rien reçu alors que la question est sur sa demande de financement… Mais le timing est certes intriguant du fait qu’il est candidat à l’élection partielle», a-t-il ajouté.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Jeunes Étudiants Musulmans

Jeunes Étudiants Musulmans – Azhar Burthun : «Les enfants sont une lueur d’espoir pour les parents pauvres»

En 2013, des jeunes étudiants musulmans (JEM) de l’université Maurice se sont réunis pour une …