vendredi , 24 mai 2019
Accueil / Actualités / Course aux investitures : pas de ticket à des élus du MSM et des dirigeants du PTr
politique

Course aux investitures : pas de ticket à des élus du MSM et des dirigeants du PTr

Les meetings du 1er Mai ont marqué un tournant important dans la vie politique à Maurice. Maintenant que nos leaders politiques aient un premier aperçu des nouveaux contours du rapport des forces, ils commencent à se focaliser sur les prochaines élections, dont la distribution des investitures.

Comme à l’accoutumée, tous les élus ne brigueront pas les suffrages à nouveau. Soit pour des raisons personnelles, pour des fautes graves, ou encore pour avoir déçu le leader. C’est un fait indéniable que sir Anerood Jugnauth va tirer sa révérence pour de bon en raison de son âge et de sa santé. Il se dit confiant que son fils Pravind, qui lui a succédé au poste de Premier ministre à mi-mandat, mènera la barque orange à bon port. Il a même dit ouvertement que son fils fera mieux que lui comme Premier ministre. Toujours en raison de leur âge, il semblerait que Prem Koonjoo et Rajcoomar Rampertab ne seront pas en lice.

Vu leur comportement en dents de scie, il est peu probable que Raj Dayal et Sangeet Fowdar seront laissés sur la touche. Tout comme Kalyan Tarolah pour le scandale « lalang ». Il parait que quatre autres élus ne figurent pas sur la « prefered list » de Pravind Jugnauth pour avoir défrayé la chronique de façon négative. L’alliance MSM-ML a été secouée à plusieurs reprises par des écarts de certains et surtout après la publication du rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Reste à savoir si ceux qui ont été contraints de « step down » vont être graciés par le leader ou ont été écartés à jamais. Le 1er Mai, le MSM a donné une première indication de sa stratégie de renouveau en accommodant de nouvelles têtes sur son estrade à Vacoas. De toutes les façons, le choix final interviendra après que Pravind Jugnauth aurait fait le choix de son partenaire.

Du côté du PTr, son leader, Navin Ramgoolam, a donné froid dans le dos de sa vieille garde lors du meeting du 1er Mai à Port-Louis. Sans détours, il a annoncé que plusieurs dirigeants qui se trouvent sur l’estrade devront céder la place aux jeunes. Il a parlé d’une conjugaison de jeunes et de politiciens d’expérience. Selon toute vraisemblance, le PTr n’alignera qu’une quarantaine de candidats rouges. Les autres 20 investitures seront distribuées entre le PMSD de Xavier-Luc Duval, le MP d’Alan Ganoo, le PM de Steeve Obeegadoo et le candidat indépendant Kavi Ramano.

Pour projeter une nouvelle image, Navin Ramgoolam, apprenons-nous, présentera une dizaine de professionnels dont la plupart seront ministrables. Cela en harmonie avec son slogan « politique de rupture ». Tout laisse croire qu’un économiste de renom a été approché pour être ministre des Finances. S’il donne son assentiment, il briguera les suffrages à Port-Louis.

Chez les mauves, Paul Bérenger est en mode solo. Le 1er Mai, il a maintenu que le MMM présentera 60 candidats et que la liste est presque prête. Au fait, plusieurs militants ont été contactés par des dirigeants pour être candidats. Le seul bémol de la stratégie de Paul Bérenger c’est qu’il se chuchote que deux députés et quelques dirigeants prendront un congé politique si le MMM aille seul aux élections. Ils croient fermement que c’est pousser le parti vers la voie suicidaire. Par contre, selon ses proches, Paul Bérenger croit dur comme fer que l’épisode de 1976 se reproduira lorsque le MMM avait récolté plus de sièges lors d’une lutte à trois. Et qu’en 2019 ou 2020, le MMM aura suffisamment de députés et que le PTr ou le MSM sera condamné à composer avec lui pour diriger le pays. Force est de constater que l’électorat de 1976 n’est plus le même actuellement et que le MMM n’est plus incontournable.

De tous bords, des aspirants candidats se livrent à des opérations de séduction avec les dirigeants politiques pour avoir une investiture. Nombre d’entre eux seront désillusionnés lors de la présentation officielle des candidats. Ce sera l’heure de vérité !


Navin Ramgoolam : «Une manipulation outrancière de la MBC»

La Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) n’est pas la propriété du Mouvement Socialiste Militant (MSM). C’est ce qu’a fait valoir Navin Ramgoolam lors d’une conférence de presse du Parti Travailliste (PTr), samedi 4 mai 2019.  Le PTr considère qu’il y a une manipulation outrancière de la station de télévision nationale. « Crédibilité nulle ! » a déclaré Navin Ramgoolam. « Nous allons prendre des actions contre les personnes qui font une violation de la MBC Act. La MBC n’est pas la propriété du MSM », a martelé Navin Ramgoolam, tout en soulignant que le PTr compte saisir la justice.  « Si ene meeting 1er mai coumsa, bé ki qualité manipulation pou fer pendant campagne électorale ? Ils [Ndlr: les employés] sont des professionnels et ont le droit de refuser tout ce qui est illégal », avance le leader des Rouges. Navin Ramgoolam n’a pas non plus manqué de commenter le rassemblement du PTr à Port-Louis le 1er mai. Un rassemblement dont il se dit très satisfait et considère ceci comme un démarrage de la campagne électorale. Commentant l’affaire du pilote belge, Patrick Hoffman, décrété Prohibited Immigrant, Navin Ramgoolam est d’avis qu’il y a complot. « La loi a été utilisée pour empêcher le pilote de rester à Maurice malgré le fait qu’il allait épouser une Mauricienne. La chronologie dit tout. (…) Refus de mariage, promulgation de la loi, permission à Hoffman de se marier et utiliser les amendements pour déclarer l’ex-pilote Prohibited Imigrant. Tout n’est que complot », a-t-il dit.


Kushal Lobine : «Il faut un redécoupage électoral»

Le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) est plus que jamais en faveur d’un redécoupage électoral afin que toutes les composantes de la population soient représentées. C’est ce qu’a déclaré Kushal Lobine en conférence de presse ce samedi 4 mai 2019.  Rappelant que Xavier-Luc Duval a déjà déposé devant l’Electoral Boundaries Commission (EBC), le porte-parole des bleus avance que le PMSD a fait du redécoupage électoral une de ses priorités. « Enn de bann thème forts du PMSD ceki bizin ena ene bon redécoupage bann circonscription », a-t-il dit. Kushal Lobine a aussi réitéré la position du PMSD sur la décriminalisation du cannabis. Il déplore par la même occasion que le rapport Lam Shang Leen « dorme dans un tiroir ». « So bann recommendation pas pe appliquer. Nous bizin sérieux dans nous combat contre la drogue », a-t-il dit.  Le rapport du Fonds Monétaire International (FMI) sur Maurice a aussi été abordé. « Le FMI a exprimé son inquiétude face à une augmentation de la dette publique, laquelle a progressé par Rs 21 milliards », a-t-il dit.

Le porte-parole des bleus a commenté le rassemblement du 1er mai du PMSD.  « Un succès sur toute la ligne », selon lui. « La présence des femmes et des jeunes démontre que le PMSD représente le renouveau », a-t-il dit. D’ailleurs, le PMSD ambitionne de présenter un candidat par circonscription et le programme serait même déjà prêt, selon Kushal Lobine.


Présence de Laina Rawat au meeting du Reform Party

Bobby Hurreeram : «Opération machine à laver»

Présenter Roshi Bhadain comme candidat du Parti Travailliste (PTr) aux prochaines élections. C’est ce qui expliquerait la présence de Laina Rawat au rassemblement du Reform Party à l’occasion du 1er Mai. C’est du moins l’avis exprimé par Bobby Hurreeram lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement tenu ce samedi 4 mai 2019. Selon le Chief Whip, la présence de Laina Rawat, l’une des filles de Dawood Rawat, comme invitée surprise au meeting du Reform Party où elle a d’ailleurs pris la parole ne serait pas anodin. « Une sœur chez Bhadain et une autre sœur à Port-Louis (Ndlr: meeting du PTr). Il ne faut pas regarder les choses en isolation. Il s’agit de l’axe Rawat-Bhadain-Ramgoolam », est persuadé Bobby Hurreeram.
Le député de la circonscription No.12 [Mahebourg/Plaine-Magnien] estime qu’il s’agit là d’un moyen pour laver Roshi Bhadain de tout blâme dans le démantèlement de la BAI. « Appel ça Operation masine laver. Pe passe Bhadain dan masinn laver, nettoye li et présente li candidat PTr », allègue Bobby Hurreeram.

Un large extrait de son intervention, soit plus d’une quinzaine de minutes, a aussi été consacré aux annonces faites par le leader du PTr, Navin Ramgoolam, lors du rassemblement des rouges à Port-Louis le mercredi 1er mai. Selon Bobby Hurreeram, une bonne partie de ces annonces ont déjà été mises en place par le gouvernement l’alliance Lepep. « Lorsque nous analysons de près les mesures qu’il [Ndlr: Navin Ramgoolam] a annoncées, notre gouvernement a déjà entrepris une bonne partie de celles-ci. Sans compter les mesures sans queue ni tête ou des lois qui n’existent nulle part ailleurs », déplore le Chief Whip.


Affaire Mike Brasse

Paul Bérenger : «Choquant que le PM n’a eu rien à dire»

L’implication alléguée du Commissaire de police, Mario Nobin, dans l’octroi d’un passeport temporaire à Mike Brasse a été abordée lors de la conférence hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM) ce samedi 4 mai 2019. Paul Bérenger juge la situation « extrêmement grave » et trouve que les déclarations faites par la suite par le Commissaire de Police sont « ridicules et inacceptables ». Paul Bérenger trouve d’autant plus choquant que le Premier ministre n’a eu rien à dire à ce sujet. Chacun doit assumer ses responsabilités, dit-il, et il faut appliquer la section 93 de la Constitution qui « permet l’institution d’un tribunal, comme cela avait été le cas pour Raj Dayal. » Le Mauricien avait été arrêté en 2016 à l’île de la Réunion dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue. Plus de 42 kilos d’héroïne estimés à Rs 600 millions avaient été retrouvés sur son hors-bord. Dans une déclaration au Central CID le 4 avril dernier, l’Assistant surintendant de Police, Narendra Kumar Boodhram, qui était à la tête du Passeport & Immigration Office à l’époque, a déclaré que ce serait sur les instructions du Commissaire de Police Mario Nobin que le passeport aurait été délivré.  Commentant le meeting tenu par les mauves le 1er mai à Rose-Hill, Paul Bérenger s’est dit totalement satisfait. Là encore il déplore le silence de Pravind Jugnauth sur la tenue des élections générales et de la partielle au No.7 [Piton/Rivière-du-Rempart].

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Talha Ibrahim Atchia

Talha Ibrahim Atchia, lauréat et hafiz : «Les jeunes banalisent le taraweeh»

Constat chagrinant de Mohamed Ibrahim Talha Atchia, hafiz et lauréat. Les jeunes délaissent le taraweeh …