mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Actualités / Conseils santé : pour un Ramadan sans anicroche
Conseils santé

Conseils santé : pour un Ramadan sans anicroche

Durant le mois de Ramadan, notre organisme subit des changements. Ceux qui souffrent d’une quelconque maladie doivent suivre à la lettre les conseils de leur médecin traitant. Dr Ali Asgar Nawoor, médecin-généraliste, et Dr Yaasir Oozeer, diabétologue, nous prodiguent de précieux conseils pour différents types de maladie.

Hypertension artérielle

• L’hypertension artérielle est souvent induite par un excès de poids. La viande rouge, les sucreries, les boissons sucrées et les aliments riches en graisses animales sont à éviter. Privilégiez la viande blanche, le poisson, les fruits et légumes, les céréales complètes et les noix.
• Il faut surveiller le régime alimentaire et en particulier l’apport en sel, glutamate (ajinomoto) et sauce de soja.
• Il faut boire beaucoup d’eau pour rester hydraté (2 à 3 litres), et respecter l’horaire pour la prise de médicaments.
• Le contrôle de la tension artérielle par les appareils d’auto-mesure doit se faire en journée, mais aussi le soir après la rupture du jeûne.
• Il faut compter au moins 7 à 8 heures de sommeil en moyenne.
• Même les légumes pourront faire monter votre tension artérielle si vous ajoutez trop de sel durant la cuisson.
• Privilégiez les produits laitiers allégés.

Asthme

• Il est impératif de bannir la cigarette. De plus, évitez les atmosphères enfumées ou empoussiérées.
• Aérez régulièrement votre chambre.
• Attention à certaines plantes qui peuvent être allergisantes.
• Portez une veste tôt le matin pour ne pas déclencher une bronchite.

Cholestérol

• Il faut apprendre à maîtriser sa psychologie en ce qui concerne la faim. Le Ramadan est un mois de sacrifices et le roza est une bonne opportunité pour contrôler la faim et la soif.
• Mangez simple et rester loin des fast-foods qui sont riches en matière grasse.
• Mieux vaut privilégier une alimentation saine lors de la rupture du jeûne et ne pas faire des abus des pâtisseries et autres sucreries qui, même en grande quantité, ne combleront pas la faim et perturberont l’organisme.
• Privilégiez la marche pour aller à la mosquée afin de brûler des calories.
• Même si le jeûne s’étend du lever au coucher du soleil, les musulmans doivent essayer de prendre trois repas durant le Ramadan : le premier avant le lever du jour, le second à la rupture du jeûne et le troisième après le taraweeh pour ne pas surcharger l’estomac. Mangez en petites quantités à chaque repas.

Diabète

• Le Dr Yaasir Oozeer indique que la plupart des patients souffrant du diabète de type 2 observent le jeûne mais doivent respecter certaines consignes.
• Les complications y relatives peuvent être l’hypoglycémie (baisse du taux de glucose), l’hyperglycémie (taux de glucose élevé), la déshydratation et la thrombose (caillot de sang dans un vaisseau sanguin).
• Pour être en mesure de jeûner, les patients sont classés en différentes catégories selon le risque que le jeûne pourrait comporter. Le traitement pour la dialyse chronique est un facteur à haut risque. Tout comme ceux qui ont connu des problèmes d’hypoglycémie sévère au cours des trois derniers mois avant le Ramadan.

Gastrique

• Évitez toutes les nourritures qui vous donnent des brûlures d’estomac, comme les aliments qui contiennent des acides ou du piment.
• Éliminez la consommation des boissons gazeuses ou des aliments contenant de l’acide citrique ou des arômes artificiels.
• Qui dit plats épicés, dit ennemis pour ceux qui souffrent de gastrique. Il faut les éviter pour ne pas avoir des reflux gastriques lorsque vous jeûnez. Le briani donc est à éviter !
• Consommez des alimentations rafraîchissantes comme le basilic indien (toukmaria) et la gelée d’herbe (mousse noire – sans sucre ou moins de sucre).
• Limitez la consommation de beurre et de fritures.

Nutrition (diabétique)

• Pour le sehri : Privilégiez des aliments riches en glucides complexes et fibres comme la farine complète, l’avoine (oats), les céréales, les lentilles, les haricots et les légumes.
• Pour l’iftar, évitez de consommer de grandes quantités d’aliments riches en glucide et les fritures. Les aliments à faible teneur de glucide sont plus appropriés pour le dîner afin de rétablir le taux de glucose plus rapidement.
• Répartissez les calories sur 2 ou 3 repas légers lorsque vous avez rompu le jeûne pour éviter la glycémie postprandiale.
• Buvez beaucoup d’eau après les heures du jeûne.
• Prenez le sehri le plus tard possible mais dans la limite de l’heure prescrite mais rompez le jeûne le plus tôt possible, soit à l’heure prescrite.
• Limitez le nombre de dattes à un maximum de trois seulement.

Autres conseils

• Toujours vérifier son taux de glucose avec un glucomètre afin de faire des ajustements pour pouvoir observer le jeûne.
• Le Dr Oozeer conseille de mesurer le taux de glucose 3 heures avant le sehri et 3 heures après l’iftar. Un médecin pourra alors vous conseiller afin d’ajuster la prise de médicaments selon le taux de glucose mesuré.
• Si un patient a un taux de glucose de 3,9 mmol/L avant de commencer à jeûner le matin et qu’il suit un traitement d’insuline ou de sulfonylurea, il ne doit pas observer le jeûne.
• Les patients sur metformine (glucophage, exermet, etc.) n’ont pas besoin d’ajuster le dosage de leur médicament. Prenez cependant 2/3 du dosage quotidien à l’iftar et 1/3 à l’heure du sehri.
• Ceux sous traitement de sulfonylurée (gliclazide, diamicron, amaryl, diapride, pride etc.) doivent se montrer plus prudents.
• Si vous en prenez qu’une seule fois par jour, alors faites-le après l’iftar.
• Si vous en prenez deux fois par jour, prenez la moitié du dosage habituel au sehri et le dosage normal à l’iftar.
• Si vous faites une hypoglycémie durant la journée, réduisez le dosage à l’heure du sehri et stoppez la prise du médicament en quelques occasions seulement.
• Ceux qui prennent des médicaments tels que galvus, zita-plus, trevia ou onglyza n’ont pas besoin de changer leur dosage.
• Ceux sous traitement d’insuline (2 fois par jour) doivent ajuster le dosage. Au sehri : prenez la moitié ou 1/3 du dosage habituellement pris lors du dîner. À l’heure de l’iftar, prenez le dosage complet habituellement pris le matin.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans …