vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Conférence à Ramallah : Israël refuse le visa d’entrée à une délégation mauricienne
Anwar Hussein Subratty, Assad Bhuglah et Salim Muthy
Anwar Hussein Subratty, Assad Bhuglah et Salim Muthy

Conférence à Ramallah : Israël refuse le visa d’entrée à une délégation mauricienne

Visiter Bait-Ul-Muqaddas le troisième lieu le plus sacré de l’islam et la mosquée Al Aqsa à Jerusalem. C’est le rêve des musulmans du monde entier. Pourtant, Israël a refusé un visa d’entrée au Pr. Hussein Subratty, Assad Bhuglah et Salim Muthy, qui devaient assister à une conférence à Ramallah en Palestine du 11 au 12 Avril 2018.

Le professeur Hussein Subratty académicien à l’université de Maurice et chairman de l’ICC , Assad Buglah ex-haut fonctionnaire de la Trade Policy Unit du ministère des Affaires étrangères et le travailleur social Salim Muthy étaient invités par le Juge suprême des tribunaux de la charia de la Palestine à participer à la 9ème conférence internationale Bait-Ul-Muqaddas à Ramallah en Palestine. Leurs billets d’avion ont été envoyés et ils n’attendaient que la lettre qui les autorise à participer à cette conférence. Les autorités palestiniennes avaient fait la demande de visa d’entrée depuis le début de février 2018. Ce n’est que la veille de la date du départ de la délégation mauricienne que les autorités israéliennes ont refusé la candidature de Maurice pour l’obtention du permis d’entrée. Aucune explication n’a été donnée pour justifier ce refus. La Palestine étant sous occupation israélienne, tous les points d’entrée et de sortie sont contrôlés par les Israéliens.

Visite culturelle

La conférence devait être suivie d’une visite culturelle des lieux historiques le 13 et 14 avril 2018, incluant Bait-Ul-Muqaddas , la Mosquée Al Aqsa à Jérusalem, durant la nuit de Mehraaj shareef , la nuit bénie durant laquelle le Prophète Muhammad (pssl) a voyagé à l’état d’éveil de la Mecque à Jérusalem et a fait l’ascension à travers les sept cieux.

Pourtant, selon nos informations, les délégués d’autres pays africains ont obtenu les autorisations nécessaires des autorités Israéliennes pour assister à la même conférence. Les organisateurs palestiniens espéraient que les autorisations pour la délégation mauricienne arriveraient bientôt, d’autant que Maurice et Israël entretiennent des relations diplomatiques.

Contacté, le professeur Anwar Hussein Subratty, Chairman de l’Islamic Cultural Centre (ICC) dit être chagriné par l’attitude de autorités israéliennes. Il indique que sa participation à la conférence avait pour but d’établir des échanges d’ordre culturel. Il ne passe pas par quatre chemins pour dire haut et fort que c’est son franc-parler qui serait à l’origine du refus du visa d’entrée. « Nous pas capave toléré qui nous banne soeurs et enfants innocents continuer souffert et nous pou continuer dénoncer. Nous pou continuer lève la voix », dit-il.

On se souvient qu’en 2017 l’ambassadeur de la Palestine avait rendu une visite de courtoisie au Chairman de l’ICC à Port Louis et des échanges d’idées ont eu lieu. Cette mesure s’applique-t-elle à tous les Mauriciens qui désirent se rendre à Bait-Ul-Muqaddas et la mosquée Al Aqsa ?

Pour sa part, Assad Bhuglah trouve que la décision des autorités israéliennes est grave. « Palestine li dans nous le coeur et nous pas ti pe alle faire touriste, li ti ene voyage à l’ocassion Mehraaj », souligne-t-il. Il dit craindre que dans le futur aucun musulman du monde entier ne sera autorisé à se rendre à Jérusalem. Le travailleur social Salim Muthy trouve cette décision aberrante mais ajoute que cela ne l’empêchera pas de faire entendre sa voix contre la domination envers les Palestiniens. «  Mo senti mo conviction pli fort et mo pou continuer dénoncer dan instances internationales », conclut-il.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …