mardi , 21 mai 2019
Accueil / People / Compétition de peinture du NHF : Aafreen Haajrah Ahseek remporte le premier prix
Aafreen Haajrah Ahseek

Compétition de peinture du NHF : Aafreen Haajrah Ahseek remporte le premier prix

À 14 ans, Aafreen Haajrah Ahseek fait déjà la fierté de ses parents et de son collège en s’illustrant lors d’une compétition de peinture organisée par le National Heritage Fund. La cérémonie de remise de prix s’est tenue le jeudi 18 avril 2019 au théâtre Serge Constantin, à Vacoas.

La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Ce n’est pas l’artiste Nasreen Banu Ahseek qui nous dira le contraire. En effet, sa fille, Aafreen qui est en Grade 9 au collège Gaëtan Raynal, a remporté le premier prix dans la catégorie 14-16 ans lors d’une compétition de peinture organisée par le National Heritage Fund dans le cadre de la Journée internationale des monuments. La jeune fille avait choisi de montrer la vie à la campagne à travers une série de peintures sur un unique canevas.

« Je voulais montrer les activités qui ont lieu dans les villages et aussi de mettre en avant l’atmosphère calme et reposant qui y règne souvent. J’ai également peint la montagne Pieter Both ainsi que des dames qui vont faire la lessive au bord de la rivière », nous dit-elle. Aafreen a ainsi conquis le jury et elle a remporté un cash-prize de Rs 10 000, un certificat, un shield ainsi que d’autres cadeaux. « Cela me motive davantage et je souhaite désormais participer à d’autres compétitions nationales car c’est à travers celles-ci que je vais pouvoir acquérir plus d’expérience. J’ai une pensée spéciale pour l’artiste Faizal Dilloo qui m’a prodigué de précieux conseils », ajoute-t-elle.

Si la jeune Aafreen démontre des qualités exceptionnelles dans le domaine de la peinture, il faut dire qu’elle s’y frotte à la chose depuis qu’elle est âgée de 2 ans. En effet, sa mère, Nasreen, enseignante de la langue ourdoue au collège Queen Elizabeth et artiste connue à Maurice, l’a initiée à l’art depuis sa tendre enfance. « Comme je n’ai qu’un seul enfant, je voulais qu’Aafreen m’emboîte le pas et cultive cet amour pour l’art et la peinture. À l’âge de 2 ans, je lui donnais un pinceau et quelques tubes de peinture pour s’amuser et elle aimait ça », nous dit-elle. À l’âge de 3 ans, Aafreen rejoint un atelier à Roche-Brunes pour débuter son apprentissage. « Je l’ai toujours encouragée à participer à des concours destinés aux enfants et je me souviens qu’elle avait fait une session de ‘live painting’ à la MBC», souligne la mère avec un brin de fierté. Au fil des années, l’artiste en herbe s’est aussi illustrée lors de plusieurs autres compétitions et a eu l’occasion de participer à divers événements culturels.

Une belle complicité avec sa mère

« Nous entretenons plus une relation amicale qu’une relation mère-fille.» Voilà comment Nasreen Banu Ahseek résume sa relation avec sa fille. « Des fois, des gens pensent que nous sommes sœurs», dit-elle, amusée. En effet, une belle complicité lie mère et fille que ce soit dans leur vie quotidienne ou lorsqu’il s’agit de leur passion commune qu’est la peinture. « Lorsque ma mère peint ses tableaux, elle aime être seule pour pouvoir se concentrer. Mais elle fait souvent appel à moi pour lui donner mon avis sur son travail car elle sait que je serai très franche dans mes critiques», nous dit Aafreen. En plusieurs occasions, mère et fille s’offrent un petit moment de détente pour se consacrer à la peinture. « Si ma mère a toujours eu un penchant pour l’acrylique, elle m’a cependant encouragée à apprendre toutes les autres techniques comme l’aquarelle », nous confie-t-elle. Autre point commun entre Aafreen et sa mère : la langue ourdoue. Elle optera pour cette matière l’année prochaine lorsqu’elle sera en Grade 10.

Une touche-à-tout

La peinture n’est pas l’unique champ d’intérêt dans la vie d’Aafreen. En effet, elle s’avère être une véritable touche-à-tout depuis son jeune âge. Elle a ainsi été initiée au ballet artistique, au violon, à la flûte et au karaté, une discipline dans laquelle elle détient la ceinture orange. Mais ce qu’elle apprécie par-dessus tout, c’est la photographie. « À chaque anniversaire, elle nous demandait une caméra en cadeau. Son père et moi lui avions offert une Nikon récemment », avance Nasreen. Aafreen a suivi une formation auprès du photographe professionnel, Steve Dubois, et elle compte bientôt prendre des « Advanced courses » en photographie. Celle qui souhaite devenir architecte à l’avenir est également passionnée de pâtisserie et de la pose du henné.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Faryal Poonah

Faryal Poonah : avocate spécialisée en droit de l’immigration

Faryal Poonah, d’origine mauricienne et avocate de profession, vit au Canada. Elle garde les pieds …