dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Actualités / Compensation salariale de Rs 300 – Rashid Imrith: «Corriger la distorsion dans la relativité salariale»
Rashid Imrith

Compensation salariale de Rs 300 – Rashid Imrith: «Corriger la distorsion dans la relativité salariale»

Rs 300. C’est le montant de la compensation salariale que toucheront, à partir de janvier 2020, les salariés percevant un salaire jusqu’à Rs 50 000. Dans la foulée, le salaire minimum passera à Rs 10 200 en janvier. 

Le président de la Fédération des syndicats du secteur public, Rashid Imrith, se dit satisfait de la compensation de Rs 300 mais rappelle qu’il faut désormais corriger la distorsion dans la relativité salariale engendrée par la mise en application du salaire minimum.

Rashid Imrith soutient que la déception se lisait sur le visage des syndicalistes après que le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, ait annoncé la somme de Rs 200 en guise de compensation pour les salariés. « Après la réunion tripartite, nous avons fait comprendre au ministre des Finances que nous souhaitions que le Premier ministre intervienne en personne sur ce dossier. J’ai été convoqué par le secrétaire financier, Dev Manraj, et je lui ai fait part de notre frustration. Il a ensuite eu une rencontre avec Renganaden Padayachy et Pravind Jugnauth », soutient le syndicaliste.

Rashid Imrith dit ne pas être « satisfait à 100% » de la somme de Rs 300 mais reconnaît que « les choses ont bougé dans la bonne direction » après le désaccord exprimé par les corps syndicaux, vendredi matin. Selon lui, il faut « corriger à présent la distorsion dans la relativité salariale » causée par la mise en application du salaire minimum. « Le gouvernement nous a promis un ‘package’ comprenant la compensation salariale, le salaire minimum et la mise en application des recommandations des deux rapports du Pay Research Bureau. On considère que ce package n’est pas tout à fait complet car jusqu’à présent, nous n’avons eu que la compensation salariale », fait ressortir Rashid Imrith.

Le président de la Fédération des syndicats du secteur public fait remarquer que selon l’article 9 de la National Wage Consultative Council Act, un exercice administratif doit être conduit après l’implémentation du salaire minimum.


Business Mauritius souhaite des mesures concrètes pour les entreprises en difficulté

Business MauritiusBusiness Mauritius a émis un communiqué dans la soirée du vendredi 29 novembre pour réagir à l’annonce du Premier ministre, Pravind Jugnauth, concernant la compensation salariale de Rs 300 que bénéficieront à partir de janvier 2020 les travailleurs touchant jusqu’à Rs 50 000. Business Mauritius, qui représente environ 1 200 entreprises mauriciennes allant des groupes aux PMEs, souligne « qu’avec cette compensation qui est au-dessus de ce que ses membres avaient confirmé pouvoir payer, un écart encore plus grand va se creuser entre la compétitivité des entreprises et les salaires qui continuent à progresser ».

Business Mauritius soutient également que « tout en étant pour un développement inclusif », plusieurs membres de l’organisme avaient fait part de leurs difficultés à faire face aux coûts cumulés de la mise en application des mesures de la Workers’ Rights Act, du Portable Retirement Gratuity Fund, de la révision des Remuneration Orders, et du salaire minimum. « De ce fait, en consultation avec ses membres, Business Mauritius avait proposé une compensation de Rs 180 », indique Business Mauritius. Avec l’annonce de la compensation de Rs 300, Business Mauritius a demandé aux autorités que « des mesures concrètes soient mises en place afin d’atténuer l’impact de cette nouvelle surcharge sur les entreprises – surtout sur celles qui sont dans des secteurs en difficulté – pour le maintien et la création d’emplois. »

Par ailleurs, Business Mauritius note aussi l’annonce des conclusions des travaux du National Wage Consultative Council (NWCC), entité dont l’association fait partie, par rapport à la révision du salaire minimum à Rs 9 700, sauf pour les ‘export-oriented enterprises’ qui est fixé à Rs 9 000. « Dans les deux cas, ces sommes incluent la compensation salariale de 2020, soit Rs 300 », fait ressortir Business Mauritius. Cependant, tous les employés mauriciens auront un ‘guaranteed minimum income’ de Rs 10 200, la différence étant payée par les autorités. Il est à noter que pendant les prochaines années, cette allocation payée par les autorités sera graduellement reprise et payée par les entreprises.


Pravind Jugnauth : «Le GM a fait un effort particulier…»

Pravind Jugnauth C’est une décision du Conseil des ministres. Les salariés touchant jusqu’à Rs 50 000 par mois auront droit à une compensation de Rs 300 à partir de janvier 2020. Vendredi matin, les syndicats ont exprimé leur mécontentement auprès du ministre des Finances, Renganaden Padayachy, lorsque celui-ci a annoncé une compensation de Rs 200. Ils ont réclamé une autre réunion tripartite présidée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Ainsi, lors d’une conférence de presse, vendredi après-midi, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a annoncé que la compensation salariale sera de Rs 300 pour les salariés touchant jusqu’à Rs 50 000 par mois et que le salaire minimum passera à Rs 10 200. Cette mesure coûtera Rs 1,74 milliard au secteur public et Rs 1,8 milliard au secteur privé, soit un total d’environ Rs 3,5 milliards.

Il faut souligner que concernant le salaire minimum, le gouvernement va maintenir la subvention de Rs 860 pour le secteur de l’exportation et Rs 500 pour les autres secteurs afin que tous les salariés mauriciens touchent au minimum un salaire de Rs 10 200 par mois. « Le gouvernement a fait un effort particulier en accordant une compensation salariale de Rs 300 », a déclaré Pravind Jugnauth. Selon lui, le taux d’inflation de 0,5 % est le plus bas que le pays ait connu depuis des années.

Pravind Jugnauth a aussi déclaré que le One-off Bonus promis aux policiers et pompiers a déjà été approuvé, tout comme le paiement de la hausse salariale de Rs 1 000 accordée aux fonctionnaires en attendant la publication du rapport du Pay Research Bureau. Il a aussi fait ressortir que le gouvernement tiendra sa promesse en ce qui concerne la distribution des livres gratuits aux élèves des Grades 7 à 9 en janvier 2020.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Entreprendre

National Entrepreuneurship & Leadership Summit 2019 – Entreprendre : les clés de la réussite

De plus en plus de jeunes souhaitent être entrepreneurs plutôt que salariés. Quatre entrepreneurs nous …