mercredi , 24 juillet 2019
Accueil / Actualités / Commission Caunhye : Ameenah Gurib-Fakim aurait sollicité SAJ en faveur de Sobrinho
Ameenah Gurib-Fakim

Commission Caunhye : Ameenah Gurib-Fakim aurait sollicité SAJ en faveur de Sobrinho

L’ex-Présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, s’était personnellement impliquée dans les activités commerciales de l’homme d’affaires angolais, Alvaro Sobrinho. C’est ce qu’a fait comprendre Pratima Soorawon, Office Management Assistant (OMA) à la State House.

C’était lors de son audition devant la commission d’enquête présidée par le juge Ashraf Caunhye, le jeudi 1er novembre 2018. Elle a déclaré qu’à plusieurs reprises Ameenah Gurib-Fakim aurait sollicité l’intervention de l’ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, en faveur d’Alvaro Sobrinho et de Dass Appadu, l’ancien secrétaire à la présidence. Dans une correspondance en date du 27 octobre 2016, Ameenah Gurib-Fakim avait sollicité sir Anerood Jugnauth pour qu’il intervienne auprès des autorités compétentes afin que la compagnie Alvaro Sobrinho Africa Ltd obtienne une Investment banking licence. Elle est aussi intervenue pour que l’Angolais obtienne un terrain à bail à Ébène pour la construction de ses bureaux.

Toujours selon les documents fournis par Pratima Soorawon, Ameenah Gurib-Fakim a aussi plaidé auprès de SAJ pour faire annuler le transfert de Dass Appadu, son bras droit et secrétaire à la présidence, au ministère de la Fonction publique. Dans une lettre en date du 31 octobre 2016, l’ex-Présidente avance qu’elle connaît Dass Appadu depuis trente ans, qualifiant le fonctionnaire comme quelqu’un qui serait appliqué dans son travail. Elle a aussi fait comprendre à SAJ que Dass Appadu était impliqué dans plusieurs projets importants, tels que la rénovation de la State House et les bourses d’études accordées aux Mauriciens.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Boeuf

Qurbani 2019 : le prix du bœuf sur pattes fixé à Rs 132.50 le kilo

Ceux qui accompliront le Qurbani pourront pousser un ouf de soulagement. Le prix du bœuf …