dimanche , 16 juin 2019
Accueil / Actualités / Les commerces florissants du Ramadan
commerces

Les commerces florissants du Ramadan

Au cours du mois de Ramadan, jeûner est une obligation mais c’est aussi une période durant laquelle les musulmans consomment le plus. Zoom sur les commerçants dont les produits sont liés directement à la période du Ramadan et qui profitent de cette aubaine.

 Arshad Emmambokus, d’Ab-E-Kawsar : «Le Ramadan fait grossir mon chiffre d’affaires»

Ab-E-KawsarLe sirop Ab-E-Kawsar existe depuis une cinquantaine d’années.  Arshad Emmambokus, qui est le gérant actuel de cette entreprise familiale, nous confie que le Ramadan demeure pour lui le mois  qui fait « grossir son chiffre d’affaires ». « Le sirop est un produit qu’utilisent tous les Mauriciens durant toute l’année,  mais durant le mois de Ramadan c’est une autre barakat », déclare Arshad Emmambokus. En temps normal, la compagnie Ab-E-Kawsar fabrique 19 parfums de sirop mais pour le mois de Ramadan, Arshad explique qu’il doit impérativement ramener le nombre de parfums à cinq car l’entreprise reçoit des commandes que pour les sirops qu’on utilise pour l’iftar. Il ajoute que les parfums comme la rose, l’amande, la fraise et la vanille sont les plus prisés. La vente de sirop débute un mois avant le début du Ramadan car la majorité des musulmans font leurs emplettes bien à l’avance.

Pour ne  pas déplaire aux non musulmans, l’entreprise travaille également les dimanches pendant ce mois pour pouvoir fabriquer des sirops avec d’autres parfums. « Pendant ce mois, on finit tard avec la fabrication, alors qu’en dehors du Ramadan on termine vers 15 heures », nous confie-t-il. Arshad explique que beaucoup de masjids et d’associations culturelles et sociales viennent acheter des sirops directement à l’usine à Les Guibies, Pailles.  « À partir du 23e roza, la vente de sirop connaît quand même une baisse car la majorité des clients ont déjà leur stock.  Après la célébration de l’Eid-ul-Fitr, la vente de sirop reprend son rythme normal », laisse entendre notre interlocuteur.


Zakir Anarath, le directeur d’Al-Barakah Frozen snacks : «C’est un business au point mort après le Ramadan»

Zakir AnarathZakir Anarath, le directeur d’Al-Barakah Frozen Snacks, a un point de vente à Camp-des-Embrevades, à Pamplemousses, et aussi à Plaine-Verte. Cela fait moins d’un an qu’il a lancé son entreprise avec l’aide de son épouse, Noorina. Le Ramadan fait gonfler son chiffre d’affaire mais fort de ses 25 ans d’expérience dans le métier, il sait que l’après-Ramadan sera dur. « Après le Ramadan, c’est un business au point mort. Pendant les autres mois de l’année, nos ventes ne représentent que 10 pourcent de ce que nous réalisons au cours du Ramadan », indique-t-il. Par manque de temps pendant le Ramadan, Zakir se concentre seulement sur dix variétés de snacks au lieu d’une vingtaine.  Quoiqu’il ait commencé sa préparation un mois avant le Ramadan, la pression reste toujours forte à cause des commandes qui affluent. Il essaie de profiter au maximum de ce mois car après le Ramadan, les clients, ne démontrent pas le même engouement pour les gâteaux. « Un jour avant l’Eid-ul-fitr, la vente des gâteaux baisse drastiquement car les musulmans préfèrent des gâteaux sucrés le jour de l’Eid-ul-Fitr », dit-il encore.


Taymullah Noorally, de Qadri Islamic Collection Mauritius (QIC) : «Les musulmans profitent du Ramadan pour acheter»

Qadri Islamic Collection MauritiusLe magasin Qadri Islamic Collection Mauritius (QIC) à Plaine-Verte, géré par Taymullah Noorally, fait recette durant mois de Ramadan. Même avec la possibilité qu’ont les gens de placer des commandes en ligne, le directeur de QIC Mauritius admet qu’au cours des mois normaux, les affaires ne sont pas aussi florissantes. « Les CD de naat sur le Ramadan se vendent actuellement en grande quantité. Les musulmans profitent de ce mois pour écouter la lecture du Coran, des anasheed, des naats, entre autres. Chaque année, on ajoute aussi de nouveaux CD de récitation complète du Coran par d’autres Qaris»,  fait ressortir Taymullah. D’autres articles qui s’arrachent sont les attars, les bonnets de prière haut de gamme venus de Turquie, de Dubaï et du Bangladesh et les livres de naat. « Notamment pour ce mois, plusieurs marchands achètent des articles en gros chez nous pour ensuite les revendre aux abords des masjids. Je peux dire que c’est un mois profitable pour Qadri Islamic Collection », dit-il. Taymullah attend que la vente des kurtas augmente son chiffre d’affaires comme chaque année. « Les gens commencent à acheter leurs kurtas d’Eid deux semaines avant l’apparition du croissant lunaire », conclut-il.


Arshad Moolkeea, gérant de la pâtisserie Nizam Moolkeea : «Le Ramadan reste le meilleur mois pour vendre le naan»

Arshad MoolkeeaLes naans, tant apprécies par les Mauriciens, se vendent comme des petits pâtés durant le Ramadan près des masjids. Aux points de vente de Nizam Moolkeea, des files d’attente longues de 200 mètres se forment pour l’achat de naan durant ce mois. En temps normal, sa pâtisserie à Phoenix fabrique le naan uniquement les samedis mais doit en confectionner tous les jours et beaucoup plus au cours du mois de Ramadan car la demande est plus grande. Ainsi, tous les jours, des marchands vendent les naans Moolkeea aux abords des mosquées. « Cela fait 25 ans qu’on est dans ce métier. Je dois avouer que le mois de Ramadan reste pour nous le meilleur mois en ce qui concerne la vente des naans », dit Aswad Moolkeea, le fils de Nizam Moolkeea. Il ajoute que le massepain barfi, une exclusivité de la pâtisserie Moolkeea, se vend également bien pendant le Ramadan. Nizam Moolkeea a plusieurs points de vente à Phoenix, Vacoas, Rose-Hill, Beau-Bassin et Port-Louis. Les naans les plus vendus pendant le Ramadan sont: naan farata, naan fromage, naan poulet et naan de viande.


Magasin Beauty And Prestige (BAP) : vêtements du Pakistan au meilleur prix

Magasin Beauty And PrestigeUn magasin accueillant, moderne et connecté a ouvert ses portes, il y a une semaine, au Square Gool à Beau-Bassin. Le magasin Beauty And Prestige (BAP),  dont la directrice est Yusraa Surally, met à l’honneur de somptueux habits pour dames en provenance du Pakistan. Un magasin de luxe qui respire la nouveauté et qui répond aux attentes des clientes qui désirent se faire belles pour la fête Eid-ul-Fitr. La directrice, qui a pour partenaire d’affaires, Eleesha, nous explique que l’idée derrière l’ouverture d’un magasin de vêtements importés du Pakistan c’est de pouvoir proposer une nouvelle tendance d’habillage. Vous y trouverez de grands hornis, des abayas, des trois pièces multicolores, des kurtis, des dupattas, des pantalons tendance et aussi des khussas.

Chaque pièce est unique et est disponible à un prix abordable. « Le Pakistan produit le meilleur coton au monde et les coloris sont variés », nous explique Yusraa qui nous indique aussi qu’elle agit comme conseillère pour aider les clientes à faire le bon choix. Ancienne designer, elle connaît la mode et les goûts. « Si une personne a une idée d’un vêtement en tête, je peux transformer son rêve en réalité », laisse-t-elle entendre.

Actuellement, la tendance c’est les vêtements du Pakistan avec des grands hornis assortis de chaussures légères. Yusraa est d’avis que les Mauriciennes savent s’habiller pour être connectées avec le monde du glamour. Un écran a été installé en dehors du magasin pour permettre aux passantes de faire un choix de vêtements de qualité.

Chez BAP, vous trouverez des vêtements attrayants pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Yusraa a partagé avec nous une anecdote sur le nom de son magasin. Au fait BAP était le sobriquet de son grand-père paternel. Elle a fait un jeu de mots en transformant BAP en «Beauty and Prestige» pour rendre hommage à son «dada».


Saeed Timol, de Shuaib’s Collection : «Le seul mois où les ventes sont très bonnes»

Saeed TimolLe magasin Shuaib’s Collection qui se trouve à la rue Sir Virgil Naz, à Port-Louis, vend principalement des vêtements islamiques comme les jubba pour les hommes et les enfants, et les jilbaab pour les dames. Saeed Timol, le propriétaire du magasin, a le sentiment qu’il fait un travail saisonnier. Selon lui, le Ramadan est « le seul mois où les ventes sont très bonnes». « Une semaine avant le Ramadan, les clients affluent et je pense que cela va durer jusqu’au dernier jour de ce mois surtout que cette semaine des nouveaux kurtas spécialement pour Eid vont arriver », dit-il.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Al-Ihsaan

Durant Ramadan : Al-Ihsaan vient en aide aux démunis de 13 pays

Même si Maurice est un tout petit point sur la carte du monde, en revanche, …