dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Actualités / Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus
121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de l’Alliance Nationale qui ont été élus. Au No. 2, Osman Mahomed de l’Alliance Nationale est élu en tête de liste devant Reza Uteem, le candidat du MMM. Pour son baptême du feu en politique active, le Dr Farhad Aumeer de l’Alliance Nationale clôt le trio de tête. Au No. 3, les deux premières places sont allées aux deux candidats de l’Alliance Nationale, Shakeel Mohamed, et Salim Abbas Mamode qui devancent Aadil Ameer Meea du MMM.

Reza Uteem, élu au No 2 : «Le jour du vote a été scandaleux»

Reza Uteem, élu en deuxième position avec 7,325 voix, soit 41.69 % de votes, se dit satisfait que le MMM a mené une « campagne propre ». « Par contre, l’adversaire est tombé dans la bassesse en utilisant le money politics et les attaques personnelles comme tactiques  », déclare-t-il. Le jour du vote, selon lui, a été « scandaleux », notamment avec le nombre de personnes dont les noms ne figuraient pas sur la liste électorale en dépit du fait qu’ils ont voté pour les élections municipales. Les chiffres avancés par la Commission électorale concernant les électeurs ne reflètent pas la réalité. Pour Reza Uteem, « c’est un véritable problème » qui doit être pris au sérieux par la Commission électorale, car voter est un droit fondamental et constitutionnel. Il souligne le fait que c’est la première fois dans sa carrière politique qu’il a vu autant de problèmes jaillir le jour de l’élection. Le député mauve estime qu’il faut revoir la méthode de l’enregistrement des électeurs.

Il remercie les habitants de la circonscription No. 2 pour leur soutien et d’avoir cru en ses compétences, mais il se dit déçu que ses deux colistiers Nabil Moolna et Reza Gunny n’ont pas été élus. « Cependant, la lutte continue. Il y a beaucoup de choses à faire dans la circonscription. En tant que député, je continuerai d’agir et être la voix de ma circonscription », dit-il encore. Le député mauve ajoute : «  Le gouvernement a son rôle à jouer et l’opposition aussi. J’espère que le gouvernement accordera plus d’attention à ma circonscription, notamment concernant les problèmes du logement, du chômage et de la drogue. »


Osman Mahomed, élu au No 2 : «La politique de proximité a porté ses fruits»

Élu pour la deuxième fois d’affilée, Osman Mahomed affiche sa suprématie en étant le premier élu de Port-Louis Sud/Port-Louis Centre (No. 2). Avec 10,560 voix, il devance largement le candidat du MMM, Reza Uteem, qui, lui, a obtenu 7,325 voix. De plus, Osman Mahomed caracole en tête du hit-parade au niveau national avec 60.1 % des suffrages. En tant que politicien, Osman Mahomed avance qu’il faut accepter le verdict des urnes. « La population n’a pas choisi le changement et a préféré la continuité avec l’ancien régime. C’est le temps qui nous dira si cela a été un bon choix ou pas », a-t-il déclaré.

Le candidat de l’Alliance Nationale note une progression de son parti à travers l’île. « Je suis, cependant, déçu que le leader du PTr et d’autres candidats de l’Alliance Nationale n’ont pas été élus, » dit Osman Mahomed. Il déplore, par ailleurs, le fait qu’un grand nombre de Mauriciens n’ont pas pu voter. Il est d’avis qu’une évaluation doit être faite pour régler le problème.

Cette victoire au No. 2 pour l’Alliance Nationale avec un score de 2 -1, 17 jours seulement après avoir connu l’identité de ses deux colistiers, n’a pas été une tâche facile pour Osman Mahomed. Pourtant, il a relevé le défi avec brio. « Mon bilan de cinq ans dans cette circonscription a contribué à une victoire au No 2. En dépit de la rude concurrence, nous avons réussi. Je suis heureux d’avoir un colistier élu en la personne du Dr Farhad Aumeer tout en étant triste pour Imrane Duffaydar, dentiste de profession », ajoute-t-il.

Osman Mahomed remercie son Créateur, ses mandants ainsi que son équipe de campagne pour son élection. Il est aussi heureux d’avoir devancé le Premier ministre sortant au niveau des suffrages. « Je suis heureux que deux choses ont porté leurs fruits, la première étant la politique de proximité et la deuxième, c’est de travailler sérieusement au parlement pour ma circonscription et le pays », explique-t-il. Le député indique aussi que ses deux bureaux seront toujours ouverts pour écouter les doléances de ses mandants.

Osman Mahomed remercie aussi sa famille, notamment son épouse et ses deux enfants qui l’ont soutenu pendant les cinq dernières années. « Je me suis entièrement dédié à la politique et ma famille m’a toujours encouragé à accomplir mes devoirs », nous confie-t-il. Au parlement, comme député de l’opposition, il veillera à ce que le gouvernement respecte à la lettre toutes ses promesses électorales et que sa circonscription ne soit pas dépourvue de la considération du gouvernement central.


Dr Farhad Aumeer, élu au No 2 : «Je veillerai au respect de la démocratie»

Pour sa première participation à des élections générales, le Dr Farhad Aumeer candidat de l’Alliance Nationale dans la circonscription no 2 a été élu en récoltant 6,951 voix. Le Dr Aumeer dit éprouver des sentiments mitigés car sa joie est tempérée par la défaite de l’Alliance Nationale. Néanmoins, il savoure son succès personnel face à des ténors qui ont fait de la politique avant lui. Il fait ressortir qu’avec la bénédiction d’Allah il a fait la différence. Le Dr Aumeer a eu des mots élogieux pour son colistier, Osman Mohamed, qui a apporté un plus à la campagne. Le Dr Aumeer ne s’attendait pas à la mauvaise performance de l’Alliance Nationale.

« Cette contreperformance mérite d’être analysée. Plusieurs facteurs ont contribué à la défaite de l’Alliance Nationale dans plusieurs circonscriptions à la dernière minute mais je respecte le verdict de l’électorat », dit-il. « Au parlement, mon rôle sera de veiller à ce que la démocratie soit respectée et que les droits de chaque Mauricien, quelle que soit sa circonscription et son appartenance ethnique, en particulier au no 2, ne soient pas lésés.» Le Dr Farhad Aumeer lance un appel spécial au Premier ministre pour accorder une attention particulière à la circonscription no 2 car durant la campagne il y a constaté beaucoup de problèmes liés à la pauvreté, au chômage et aux fléaux sociaux.

Il dédie sa victoire au Créateur et au prophète Muhammad (pssl). Il a une pensée spéciale pour son épouse Faiza Aumeer et ses trois enfants, Fatimah Zahrah, Abdallah et Abdalaliyy qui ont fait le déplacement de Londres pour être à ses côtés. Il pense aussi à sa mère et son père, marhoom Ibrahim Ismaël .

Dr Farhad Aumeer remercie tous ceux qui ont été à ses côtés, ses collaborateurs et ses agents. Il a aussi une pensée spéciale pour Navin Ramgoolam qui lui a fait confiance pour faire son baptême du feu en politique. Farhad Aumeer ajoute que malgré le fait que le Dr Navin Ramgoolam ne sera pas au parlement il restera quelqu’un qui a démontré sa sincérité en toutes circonstances.


Shakeel Mohamed, élu au No 3 : «L’ESC doit donner des réponses satisfaisantes à la population»

Shakeel Mohamed, élu en tête de liste dans la circonscription No. 3 avec 8297 voix, soit 52.02 % de votes, affiche sa déception par rapport à l’organisation des élections 2019, qui selon lui, n’ont pas été effectuées dans la transparence. « Ce sont des élections manipulées et machiavéliques, surtout avec l’utilisation des appareils de l’État et de la MBC qui ont fait la propagande de l’adversaire pendant la campagne électorale, » déclare-t-il. Selon lui, il y a un gros doute qui plane autour de ces élections. « Plus de 6000 personnes n’ont pas trouvé leurs noms sur la liste des électeurs. Dans ma circonscription, quasiment tous les habitants de la rue Jardin Despeaux n’ont pu voter », souligne-t-il. Il est d’avis que les personnes chargées d’enregistrer les électeurs ont été choisies par le gouvernement. «Après tous les problèmes survenus le jour du vote, il faut que l’Electoral Supervisory Commission agisse et donne des réponses satisfaisantes à la population», dit-il.
Shakeel Mohamed remercie les habitants de la circonscription No. 3 qui ont cru en ses compétences. Il compte maintenant travailler « plus que d’habitude » au parlement pour sa circonscription. « Je serai présent à leurs côtés en toutes circonstances, dans la joie et la tristesse  », affirme-t-il.

Il a une pensée spéciale pour son colistier, Ehsan Juman, et se dit très heureux que ce dernier qui s’est classé cinquième a fait son entrée à l’Assemblée nationale comme «best loser.»


Aadil Ameer Meea, élu au No 3 : «Je veillerai à ce que les droits des Mauriciens ne soient pas lésés»

Le candidat du MMM, Aadil Ameer Mee, a pris la troisième place avec 6,101 voix, soit 38.25  % des voix. Pour lui, les résultats sont « assez décevants  ». « Je pensais que la population avait compris le message, mais ce n’est pas le cas », lance-t-il. Et d’ajouter : «  Cependant, en tant que bons démocrates, nous devons accepter le verdict du peuple. Le système électoral de Maurice est selon lui « imparfait », car avec 35 % des votes, l’Alliance Morisien remporte 38 sièges au parlement tandis que le MMM a seulement 8 sièges avec 21 % des votes.»

En ce qui concerne sa circonscription, Aadil Ameer Meea juge que cela a été difficile pour le MMM vu que son parti ne dispose pas de sourses de financement conséquentes et de la logistique nécessaire pour faire de la «  money politics » comme l’ont fait ses adversaires. Il admet que la compétition était rude au No. 3. « Cependant, en dépit de tout, j’ai été élu dans cette circonscription pour la troisième fois et je suis reconnaissant envers les électeurs », ajoute le militant.

« Les gens pourront compter sur moi pour les représenter dignement et fièrement au parlement et sur le terrain. Je veillerai à ce que les droits des Mauriciens ne soient pas lésés ,» conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Entreprendre

National Entrepreuneurship & Leadership Summit 2019 – Entreprendre : les clés de la réussite

De plus en plus de jeunes souhaitent être entrepreneurs plutôt que salariés. Quatre entrepreneurs nous …