samedi , 23 septembre 2017
Accueil / Société / Chassée de chez elle Rookian cherche désespérément un logement
rookian

Chassée de chez elle Rookian cherche désespérément un logement

Rookian (prénom fictif) est une veuve qui se trouve totalement désemparée. Cette habitante d’un faubourg de la capitale âgée de 55 ans, qui vient de subir une opération de la cataracte, a été chassée de sa maison par son beau-fils. Désormais sans toit et sans ressources, elle lance un appel aux Mauriciens pour l’aider à trouver un nouveau logement. Rookian n’avait qu’un souhait : finir sa vie dans la maison de son époux, avec qui elle avait contracté le nikah, il y a plus de vingt ans. Mais son souhait ne sera pas exaucé. Les propriétaires de la maison, à savoir son beau-fils et l’épouse de ce dernier, ont décidé de l’expulser.

Elle relate que son défunt époux avait sept enfants à l’époque où elle l’avait épousé. Rookian est, elle, mère d’un fils. « Mon fils s’est marié et vit avec sa famille dans une maison qu’il loue. La maison est petite. Mon fils ne peut m’accueillir chez lui. Le benjamin de mon époux était encore très jeune quand je me suis mariée. Il vivait avec son père et moi. Les six autres enfants étaient déjà mariés», relate Rookian.

« Mon époux est décédé il y a vingt ans, soit cinq ans après notre union. Mais depuis sa mort, j’ai toujours vécu dans sa maison. Aujourd’hui, son fils me demande d’aller vivre ailleurs. Je ne sais plus à quelle porte frapper », nous dit Rookian les yeux remplis de larmes. Cette dernière vient d’être opérée de la cataracte. Malade, elle ne sait plus quoi faire. « Pourtant je n’occupais qu’une chambre. L’épouse de mon beau-fils et moi avions souvent des disputes. C’est la raison pour laquelle mon beau-fils m’a demandé d’aller vivre ailleurs», dit-elle.

Sa pension de veuve ne lui suffisant pas, Rookian travaille pour un marchand ambulant à la foire. « Je travaille pour arrondir mes fins de mois. De plus, j’ai un compte épargne logement (PEL). Si j’arrive à trouver un petite maison, je pourrai me débrouiller. Je paierai le loyer. Je lance un appel au ministre du Logement et des Terres, le ministre Showkutally Soodhun, pour considérer mon cas et m’accorder un logement social. J’investirai mes économies dans la maison. Aidez-moi s’il vous plaît, Allah vous récompensera», dit-elle, en larmes.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

140817_trois-jeunes

Initiative de trois jeunes : une maison incendiée reconstruite en trois semaines

Trois jeunes ont trouvé de l’aide à travers Facebook pour aider une famille en détresse …