jeudi , 23 mai 2019
Accueil / Actualités / Carnage dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande – La Première ministre néo-zélandaise annonce Durcissment des lois sur le port d’armes
Première ministre
La Première ministre néo-zélandaise a rencontré des proches des victimes

Carnage dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande – La Première ministre néo-zélandaise annonce Durcissment des lois sur le port d’armes

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, s’est engagée samedi à durcir les lois sur le port d’armes, au lendemain de l’attaque de deux mosquées par un Australien équipé d’armes semi-automatiques acquises légalement, qui a fait 49 morts.

«L’auteur du carnage était détenteur d’un permis de port d’armes acquis en novembre 2017», a précisé Jacinda Ardern lors d’une conférence de presse à Wellington, avant de se rendre à Christchurch, la ville du sud du pays où a eu lieu l’attaque terroriste. L’homme, âgé de 28 ans, avait acheté deux fusils semi-automatiques, deux fusils de chasse et un fusil à pompe, a-t-elle précisé.

«Le simple fait que cet individu ait acheté un permis et acquis des armes de ce type, cela me fait dire que les gens vont vouloir que cela change et je m’y engage», a-t-elle expliqué. «Je peux vous dire une chose, nos lois sur les armes vont changer », a-t-elle ajouté.

La Première ministre a noté que des tentatives avaient eu lieu en 2005, 2012 et 2017, et précisé qu’il fallait envisager une interdiction des armes semi-automatiques. Elle a aussi confirmé que le tireur comme les deux complices présumés qui ont été arrêtés, dans des circonstances que la police n’a pas précisé, n’étaient pas sur le radar des services de renseignement. Le premier avait pourtant publié en ligne un manifeste évoquant des projets d’attentat anti-musulman.

«Ils n’étaient surveillés ni ici ni en Australie», a-t-elle précisé. «J’ai demandé à nos agences ce matin (Ndlr: samedi) de travailler rapidement pour déterminer s’il y a une activité quelconque sur les médias sociaux or autre qui aurait dû provoquer une réaction».

La Nouvelle-Zélande a durci le conditions d’accès aux armes semi-automatiques en 1992, deux ans après qu’un malade psychiatrique eut tué 13 personnes à Aramoana, sur l’île du Sud.

Néanmoins, il suffit d’avoir plus de 16 ans pour demander un permis de port d’arme standard après des séances d’instruction en matière de sécurité. Ils peuvent alors acheter un fusil et l’utiliser sans contrôle.

La plupart des armes à feu échappent à l’obligation d’enregistrement et la police ignore combien d’entre elles sont détenues «que ce soit légalement ou illégalement», notaient les forces de l’ordre dans un communiqué en 2018. Elles estimaient que la législation obligeant à déclarer les armes semi-automatiques avait des lacunes.

Samedi, Jacinda Ardern a affirmé vouloir entièrement bannir ce type d’armes, ce que la police recommandait dès 1997. En 2014, les forces de l’ordre avaient fait une estimation de 1,2 millions d’armes à feu détenues légalement par des civils, soit une pour quatre habitants.

La police urbaine en Nouvelle-Zélande n’est pas armée. Les unités des forces spéciales, armées, interviennent le cas échéant.


Le Muslim Citizen Council condamne ces attaques terroristes

Le Muslim Citizen Council (MCC) de Quatre-Bornes condamne avec véhémence «les attaques terroristes horribles, lâches et islamophobes» contre les fidèles dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande. Pour le MCC, il s’agit de l’attaque terroriste islamophobe la plus meurtrière de ces derniers temps  et que l’intention meurtrière de Brenton Tarrant, qui a manifesté sa haine pour les musulmans, était de les prendre pour cibles dans leurs lieux de culte un vendredi, jour sacré pour eux. Le conseil s’inquiète pour les musulmans vivant dans certaines régions du monde et se demande si les mosquées et les musulmans sont en sécurité face à l’hostilité grandissante à l’égard de l’islam.

Le MCC espère que les gouvernements des pays européens où règne la haine religieuse vont redoubler d’efforts pour protéger les mosquées. Le MCC rappelle que des attaques terroristes islamophobes ont eu lieu au Québec où six fidèles ont été tués dans une mosquée, au Minnesota aux États-Unis où une bombe a explosé dans une mosquée, au Royaume-Uni où des symboles nazis ont été tagués sur deux mosquées par des vandales. Le MCC adresse ses condoléances les plus vives aux familles des victimes.


Bashir Khodabux :  «Ce sont les médias sionistes qui incitent les extrémistes »

Pour l’ancien ministre, Bashir khodabux, c’est un évènement très chagrinant. Présentant ses sympathies aux familles des victimes, il fait ressortir qu’il n’est pas réconfortant de voir des tels actes barbares dans un pays aussi pacifique que la Nouvelle-Zélande. Selon lui, c’est la conséquence de la circulation des propagandes à travers le monde sur l’extrémisme contre l’Islam. « Il nous paraît que cela a été un acte bien planifié et non pas un acte solennel d’extrémisme », souligne-t-il.  Pour lui, les médias sionistes sont coupables de véhiculer de fausses perceptions sur l’Islam auprès des jeunes fanatiques. « Ce sont les médias sionistes qui incitent les extrémistes », lance-t-il.


Prof Hussein Subratty, chairman de l’ICC : «Certains pays ont beaucoup à apprendre de Maurice»

Exprimant ses condoléances aux familles des victimes, le Professeur Anwar Hussein Subratty appelle aux Mauriciens de garder leur calme. Selon lui, aujourd’hui beaucoup de gens  n’ont aucun respect pour la vie et la religion comme l’assassin qui a filmé en direct sur les réseaux sociaux le massacre dont il est l’auteur. « Les actes de terrorisme sont des actes de lâcheté.  Toutefois, il ne faut pas qualifier tous les non-musulmans d’islamophobes de la même manière qu’on ne peut taxer tous les musulmans de terroristes », souligne-t-il. Il ajoute que même des non-musulmans ont rendu hommage aux familles des victimes. Pour le Chairman de l’Islamic Cultural Centre (ICC), ce sont quelques groupes extrémistes dans toutes les communautés qui ruinent la paix dans le monde.

« On doit continuer à privilégier le dialogue inter-religieux à Maurice pour préserver la paix et la stabilité. Certains pays ont beaucoup à apprendre de Maurice concernant la tolérance religieuse et le respect mutuel », fait-il ressortir.


Maulana Shamim Khodadin : «Si c’était un musulman, on l’aurait qualifié de terroriste»

Le Sunniy ‘Ulamâ & Aïmmah Council, par la voix de son président, Maulana Shamim Khodadin, condamne sans réserve l’attentat terroriste en Nouvelle-Zélande. Selon le religieux, c’est un moment triste pour l’humanité et pour la communauté musulmane du monde entier. « C’est triste ce qui s’est produit lors de la prière du jummah. Des innocents partis accomplir la prière ont perdu la vie en martyre », dit-il.

Maulana Shamim Khodadin souligne que le monde a pu voir aujourd’hui que l’islam a été tout le temps associé à tort à des actes de terrorisme. « L’islam a toujours condamné le terrorisme et c’est une religion qui prône la paix. L’attentat perpétré à la mosquée de Christchurch démontre que le terrorisme n’a pas de religion », avance-t-il. Il déplore le fait qu’aucun pays ou Chef d’État ne s’est prononcé sur cet attentat et le qualifier d’acte terroriste. « On ne qualifie pas l’auteur du carnage de terroriste mais simplement de tireur/shooter. Quelle hypocrisie ! Si cette même personne avait un nom musulman, on l’aurait qualifié de terroriste immédiatement », déplore le maulana.

Maulana Khodadin Shamim estime que l’ensemble de la communauté musulmane à Maurice est solidaire envers les musulmans de Nouvelle-Zélande. « Le Sunniy ‘Ulamâ & Aïmmah Council présente ses sympathies aux familles touchées par cet acte de terrorisme. C’est certes une très dure épreuve pour ces nombreuses personnes. Nous espérons que les autorités néo-zélandaises prennent les mesures qui s’imposent et que la communauté internationale condamne cet acte de barbarie », tonne-t-il.

Par ailleurs, Maulana Shamim Khodadin dit souhaiter à ce que les États-Unis, les Nations unies, l’Union européenne et l’ensemble du monde arabe cessent de faire « la sourde oreille» par rapport aux événements qui se passent au Cachemire, en Chine, en Syrie, en Inde, en Birmanie et au Myanmar.


Maudits spectateurs ! : « Ils sont complices par leur comportement, leur passivité, leur silence même »

180319_new_zeland1La tragédie de Christchurch nous renvoie, peut-être, à la 85ème sourate du Coran, Al Buruj (Les constellations). Il y est décrit le sort des croyants qui sont brûlés vifs dans une fosse au feu sans cesse renouvelé. Il ne leur est reproché qu’une chose : leur foi en Dieu. Immédiatement, le Coran rappelle que ce Dieu est, quand même, le Tout-Puissant, le Digne de louange, à qui appartient la Royauté des Cieux et de la Terre. Et que Dieu est témoin de toute chose ! Il a décidé que ces gens-là seront des martyrs, le Paradis sera leur demeure.

Ensuite, le  Coran mentionne deux autres catégories de personnes.

Il y a ceux qui ont fait subir des épreuves aux croyants et aux croyantes et qui n’ont pas fait pénitence, qui seront voués aux tourments de l’Enfer dont ils subiront le Feu éternel. Comme, donc, ceux qui tuent des innocents, mais même là Dieu dit que leur repentir est possible. D’ailleurs, certains savants affirment que ceux qui ont brûlé ces croyants dans la fosse ardente se sont repentis et ont été pardonnés.

Mais il y a une deuxième catégorie de personnes, plus nombreuse, les spectateurs installés tout autour du feu, pour témoigner du spectacle des croyants suppliciés. Ils sont complices par leur comportement, leur passivité, leur silence même.  Ce sont ceux-là qui reprochaient, ouvertement ou non, aux croyants leur foi en Dieu. Et ils sont les vrais maudits dans cette sourate qui débute en s’adressant à eux. Et la sourate  termine en évoquant non pas Pharaon, mas ses gens  comme ceux de Thamud, ces personnes autour qui rejettent la foi et la vérité. Alors que Dieu, quoi qu’ils fassent, les cerne de toutes parts et de toutes les façons.  En vérité, la riposte de Dieu sera  implacable.  Aussi, Il est Celui qui crée et ressuscite. Il est Celui qui réalise tout ce qu’Il veut.

Il faut implorer Dieu qu’Il ne nous inclue pas parmi ces pires coupables, finalement, qui sont ceux qui demeurent d’éternels spectateurs. A l’heure des réseaux sociaux, nous devenons aussi des commentateurs tout aussi complices parce que nous témoignons davantage du  spectacle  que de notre foi en Dieu.  Les vrais témoins sont les martyrs, et nous implorons Dieu qu’il reconnaisse les victimes de la tragédie de Christchurch parmi ceux-là.

Concluons en lançant un appel pressant à la vigilance et à la dénonciation de toutes ces faussetés véhiculées sur l’islam sur internet. Il suffit de voir ce qu’un site soi-disant respectable comme Wikipedia nous renvoie sur justement la sourate susmentionné, Al Buruj, pour voir à quel point la désinformation est grave. Et que dire du reste, que ce soit sur Facebook ou ailleurs comme le message de certains politiciens d’extrême droite, mais pas uniquement, sur le danger de l’islam.  Souvent avant le soutien, tacite ou explicite, des pouvoirs en place qui s’alimentent d’un populisme islamophobe. Cela suffit pour amener un détraqué à l’autre bout du monde, où il y a peu de musulmans comme en Nouvelle Zélande, à commettre des massacres.

Khalil ELAHEE


Dr Yasser Oozeer, président de SIM : «Le fanatisme est présent dans toutes les religions»

Réagissant après les attentats qui ont secoué le monde, le Dr Yasser Oozeer, président de Société Islamique de Maurice (SIM), est d’avis que de tels actes  renforcent le fait que l’intolérance, le fanatisme, la violence, le terrorisme, l’extrémisme religieux sont toujours présents dans toutes les religions. « Nous les condamnons avec vigueur.  Dans de tels cas, la patience est plus que convenable car il ne serait pas sage de réagir avec violence », dit-il. Selon lui, le gouvernement néo-zélandais doit prendre les mesures nécessaires contre un tel acte de barbarie et envoyer un message fort à tout groupe extrémiste. « Bien entendu, on attend les résultats de l’enquête de la police. Cet événement très triste donne un signal fort que les organisations, bien plus que les individus, ont beaucoup à faire pour créer des ponts entre les différentes religions et continuer à diffuser le message de paix, d’harmonie et de tolérance », ajoute Dr Yasser Oozeer qui tient à présenter ses sympathies aux familles des victimes.


Humanity at large should stand together

The Jummah Masjid condemns the mass shooting massacre and terrorist act at the 2 Masjids in Christchurch, New Zealand.

Our Sincere thoughts and prayers are with the victims, their families, The Muslim Congregation of New Zealand and The People of New Zealand. May Allah s.w.t grant the deceased Jannatul Firdaus and the families patience (sabr) during this painful period. We pray for the recovery of all those injured during this terrorist act.

We call upon the government of New Zealand to bring the perpetrators and those behind them to task. The Jummah Masjid has always condemned these acts of terror from which ever quarters it may be. Special Prayers have been done after Friday (Jummah) Prayers at Jummah Masjid and other Masjids around the Island for the Martyrs.

It is time for Political and Religious Leaders, Medias around the globe to join hands to counter Islamophobia, racism, acts of hatred and terrorism against any group. Humanity at large should stand together to oppose all acts and words of hatred, terrorism, racism and violence directed at any society particularly based on their belief, race or affiliations.

Together we can make the world a better place to live MAY ALLAH s.w.t guide us all on the right path (siratwal Mustaqeem) and do not let us be an easy prey to Satan and his agents.

Nissar Ramtoola (PRESIDENT of JUMMAH MOSQUE)

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

240517_ramadan

Loin de leur terre natale : le Ramadan des Mauriciens vivant à l’étranger

Nombreux sont les Mauriciens qui ont quitté leur terre natale pour aller travailler ou étudier …