dimanche , 19 novembre 2017
Accueil / Actualités / Cambriolage à la route militaire – Sameerah Bhewa : «Nous avons vécu un cauchemar»
cambriolage à la route militaire

Cambriolage à la route militaire – Sameerah Bhewa : «Nous avons vécu un cauchemar»

Dans la nuit de mercredi, Sameerah Bhewa, 32 ans, mère de trois enfants âgés de 12 ans, 9 ans et 5 ans respectivement,  a été attaquée par un individu encagoulé chez elle à la Route Militaire à Port-Louis. La scène traumatisante s’est déroulée sous les yeux ahuris de ses trois enfants.  Les enquêteurs de la police pensent avoir affaire à une bande organisée.

Bilall, 39 ans, l’époux de Sameerah qui est également directeur du supermarché Bilall Best Price situé à la route des Pamplemousses, nous explique qu’il était à peine rentré à la maison avec son épouse et ses enfants qu’au bout d’une dizaine de minutes il a reçu un appel d’un proche pour l’informer qu’il y avait un incendie à côté de son supermarché. « Je me suis tout de suite précipité sur le lieu et j’ai remarqué que les habitants du quartier tentaient de maîtriser le feu qui avait pris dans un lieu qui sert à déposer les ordures. Les pompiers également étaient déjà sur place. Quelques minutes après j’ai reçu un appel de mon épouse qui m’a dit qu’un individu est entré dans la maison et l’avait attaquée et volé de l’argent. Je me  suis alors précipité chez moi, » raconte Bilall.

Une fois chez lui, il a constaté que son époux et ses trois enfants étaient dans un état d’extrême angoisse et tremblaient.  Sameerah lui a expliqué qu’après son départ, un homme a fait irruption dans la maison et a menacé de s’en prendre à elle et ses enfants si elle ne lui remettait pas de l’argent.  « J’ai préféré laisser partir le voleur avec la somme de Rs 500 000 car il avait menacé d’agresser mes enfants à l’acide. Il avait sorti une bouteille qui contenait un liquide. Nous fine vive ene cauchemar», raconte la co-directrice du supermarché  Bilaal Best Price.

Plan astucieux

Selon la police, le voleur connaissait bien le lieu et a mis au point un plan astucieux pour éloigner Bilall de sa maison afin de s’attaquer à son épouse restée seule avec les enfants et s’emparer des recettes du supermarché.  De toute évidence, il a dû surveiller les moindres faits et gestes de Bilaal et sa famille. Car dans le sac qui se trouvait sous la table de la cuisine il y avait Rs 500 000 et également un chéquier. Son forfait commis, le voleur a pris la fuite.

« Nous souhaitons que la police  agisse vite pour retrouver le voleur. Les grands commerçants n’ont aucune sécurité. Il y a un manque de patrouille policière dans la région de Plaine Verte. En une année mon supermarché a été attaqué à trois reprises. La première fois ils ont volé environ Rs 500 000 de produits dont des cigarettes. Il y a quatre mois ils ont à nouveau volé environ Rs 300 000 de produits. Ils ont même coupé  la fourniture d’électricité la nuit avant de voler. A ce jour la police n’a jamais retrouvé le voleur malgré le fait il y a des caméras de surveillance et qu’on a pu voir les voleurs encagoulés à l’œuvre », nous dit Bilall.

Ce dernier dit avoir fait une demande de port d’arme depuis un an et demi pour assurer sa sécurité et celle de sa famille mais que jusqu’à présent il attend toujours une réponse. « Tous les jours zot dire moi tout fine près et bizin atane.  Guette ki fine arrivé. Ti bizin aussi autorise bane madame ki ena business garde ene spray», laisse entendre Bilall.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

cyclone

Météo – Summer Outlook : entre six et huit cyclones attendus

Le Summer Outlook de la station météorologique a été présenté lors d’une conférence de presse …