mercredi , 22 mai 2019
Accueil / Reportage / Le calvaire de Shamima : après avoir recouvré la vue elle pourrait la perdre de nouveau
Shamima

Le calvaire de Shamima : après avoir recouvré la vue elle pourrait la perdre de nouveau

Shamima Bibi Haleem, 37 ans, une habitante de Plaine-Verte, est mariée et mère de deux enfants âgés de 5 ans et 14 ans respectivement.  Chaque jour, elle perd espoir de voir le visage de ses enfants et ce, depuis ces deux dernières années. Pourtant, elle avait recouvré la vue après 17 ans mais son bonheur n’a été que de courte durée. La cause : une maladie dégénérative oculaire du nom de kératocône. Aujourd’hui, faute de moyens financiers, Shamima court le risque de broyer du noir de nouveau.

Shamima a contracté cette maladie à l’âge de 18 ans et graduellement elle a perdu la vue. « Je ressentais comme une poussière dans l’œil et j’avais du mal à voir les images à la télé. Le médecin n’a pu m’expliquer ce qui avait provoqué cela. Je suivais des cours de couture et je travaillais à l’époque. J’ai dû cesser toutes mes activités. Je m’occupais aussi de mon père handicapé, qui est depuis décédé. J’ai cru que je n’allais jamais m’en sortir…», dit-elle.

À l’époque, elle aurait dû subir une intervention chirurgicale pour ne pas perdre la vue. Toutefois, sa famille n’avait pas les moyens. Plus tard, c’est grâce à l’aide de sa mère et à la détermination de son mari, Imteaz, que la jeune femme a fini par  avoir un traitement approprié. «Je portais des lentilles de contact. Puis elles sont devenues gênantes et douloureuses. Peu à peu, j’ai perdu la vue. Tout n’était que brouillard autour de moi. Nous nous sommes rendus à l’hôpital de Moka. J’étais à la 52e place sur la liste d’attente», relate Shamima.

Attendre un médecin étranger

Imteaz nous explique qu’il était prévu que son épouse allait subir une greffe de la cornée. Mais malheureusement à Maurice, il n’y avait aucun médecin spécialiste qui pouvait la pratiquer. Il lui a fallu attendre la venue d’un médecin étranger pour effectuer cette greffe.  Elle a attendu 5 ans sans aucun résultat.

C’est ainsi que le couple s’est tourné vers l’hôpital Apollo Bramwell où elle a subi une greffe de la cornée réalisée par le Dr Bharti Sharma. En avril 2015, Shamima est opérée de l’œil droit. La spécialiste utilise alors le riboflavin. Cette substance est déposée sur la cornée, puis solidifiée par la photothérapie pour empêcher la progression de la maladie. Pour l’œil gauche, le médecin utilise un greffon, choisi avec soin de la World Tissue Bank International, afin qu’il corresponde aux besoins de la patiente. L’intervention a eu lieu le 11 janvier 2016. Il s’agit d’une kératoplastie pénétrante, une opération qui consiste à remplacer la cornée dans son intégralité. La cornée saine est fixée avec des points de suture très fins faits avec du nylon. Dès le lendemain matin, Shamima a recouvré la vue. « Dès que le Dr Sharma a enlevé les bandages, je pouvais voir ce qu’il y avait autour de moi. J’ai pleuré. Je ne pouvais exprimer ma joie autrement. Je pouvais enfin voir mes enfants, mon mari, mon visage, qui m’était un peu inconnu puisqu’il avait beaucoup changé depuis mes 18 ans…», se rappelle-t-elle.

En mai 2018, après 20 mois, Shamima a fait enlever le fil de nylon de sa cornée à l’hôpital Agarwal pendant le Ramadan. « Kan fine tire di fil la mo madam so cornée fine kabossé et li perdi so forme. Docteur là fine dire bizin met ene support urgent ladan sinon li pou rearrête trouver », nous dit Imteaz.

Une intervention chirurgicale coûtera environ $10 000

Le couple s’est rendu à l’hôpital Wellkin le 30 août 2018 où un test de Pentagram a été effectué  qui a démontré que la patiente souffre d’un « high residual astigmatism ». L’hôpital Wellkin va recommander qu’elle subisse une intervention chirurgicale à l’étranger car il ne dispose pas des services d’un médecin spécialiste dans ce domaine.  Imteaz s’est tourné vers le ministère de la Santé pour obtenir une lettre officielle afin que son épouse puisse se faire soigner à l’étranger. Le couple a déjà pris contact avec le Prof Lim Li (Cornea Senior Consultant) du Singapore National Eye Centre. La nouvelle intervention chirurgicale coûtera environ $10 000. « Ministere la Santé fine donne papier pour passe avec ene docteur spécialiste Maurice. Ministère la Santé dire zot bizin fer test Pentagram zot même et machine là en panne. Et zot dire aussi ena Prof Wajid Allykhan du Pakistan capave fer sa Maurice mais bizin attane kan li vini», laisse entendre Imteaz.

Jameeruddin Yeadally, responsable de communication au ministère de la Santé, nous explique qu’effectivement la machine pour effectuer le test de Pentagram est en panne. D’ici la semaine prochaine, elle va être réparée. Et Shamima pourra alors effectuer le test. Par la suite,  le ministère décidera de la marche à suivre.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Zefari

Zefari, One-stop shop pour des produits islamiques

Pour ceux qui aiment se parfumer avec des attars de haute gamme à un prix …