vendredi , 26 mai 2017
Accueil / Société / Le calvaire d’Anwar Hussein Chotoye : Une tumeur à la tête le rend aveugle
chotoye

Le calvaire d’Anwar Hussein Chotoye : Une tumeur à la tête le rend aveugle

Manager du département “Procurement & Supply“ au bureau de la commission électorale, Anwar Hussein Chotoye menait une vie paisible au sein de sa famille et ne se doutait pas que sa vie allait basculer et qu’il allait perdre entièrement l’usage de ses yeux.Père d’une fille de 8 ans après 13 années de mariage, Anwar Hussein pleure tous les jours sur son sort. Il est triste parce qu’il avait des grands projets pour sa fille unique, la prunelle de ses yeux. Anwar Hussein doit se contenter de caresser le visage de sa fille qu’il ne distingue que par la forme.

Tout commence en 2014 après des douleurs à la tête ,Anwar Hussein pensait que c’était un problème visuel. Il se rend chez le Dr Jean José Isabelle, ophtalmologue. Ce dernier découvre que le nerf optique qui connecte l’oeil au cerveau, est mal en point. Le Dr Isabelle prescrit une IRM (Imagerie à Résonance Magnétique) cérébrale. Les résultats de l’IRM révèlent une tumeur de 6 cm du côté gauche de la tête. C’est un choc terrible pour Anwar Hussein.

Il est transporté à l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam à Pamplemousses pour suivre un traitement. La doctoresse May le prend en charge au département de neurologie. Toujours en 2014 à leurs propres frais et avec l’aide de collègues et des parents, Anwar Hussein et son épouse Kaneez se rendent en Inde. Il est admis à l’hôpital SMH Curie Cancer Centre. Après deux mois, il retourne à Maurice et les médecins indiens recommandent une radiothérapie régulière. Anwar ne ressent plus de douleur et reprend une vie normale. Il travaillera même pour les élections générales de 2014. Au mois d’Octobre 2015 il rechute après avoir ressenti les mêmes symptômes que ceux de la première fois et sa vue commence à baisser. Il prend contact avec son médecin traitant indien qui lui suggère un traitement par radiothérapie qui est disponible en Inde.

Frais exorbitants de traitement

En 2015 son épouse, qui travaillait chez un avoué, prend sa retraite pour s’occuper de son époux et l’accompagner dans ses déplacements en Inde. Le ministère de la Santé sous l’Overseas Treatment Scheme prend à sa charge une partie des frais et pour couvrir l’autre partie il se tourne vers ses collègues du bureau, des amis et des proches. « J’ai été obligée d’arrêter de travailler comme clerc d’avoué pour pouvoir bénéficier de la subvention de Rs 500,000 du ministère de la Santé », nous dit Kaneez. Fin 2015, l’état de santé de Anwar Hussein se détériore. La tumeur a grossi de 9 cm et représente un danger mortel.. À n’importe quel moment Anwar Hussein peut entrer dans un coma. Sa vue est complétement obstruée et les paroles tardent à sortir de sa bouche. Il oublie le nom de sa fille et ne reconnaît qu’une personne que par la voix. Pour repousser la tumeur les, médecins ont recommandé des injections de Bevacuzumab et Irenotecan qui coûtent une fortune. Anwar Hussein ne travaille plus et son épouse est au chômage. Le salaire qu’il touche encore se révèle insuffisant pour couvrir les frais. Les injections peuvent coûter jusqu’à Rs 75.000 chaque quinzaine sans compter les frais de clinique et d’autres médicaments. Heureusement qu’un bon samaritain du privé a entamé des démarches pour trouver les injections à moindre coût. Anwar Hussein, le coeur gros, nous serre la main et pleure en nous racontant sa peine. « Mo ti pe amène ene bon la vie avec mo famille. Allah fine oulé ki mo passe par banne moments difficiles. Mo accepté li mais mo chagrin mo ti fille. Mo pas pou trouve li grandi », nous dit-il.

Anwar Hussein et Kaneez lancent un appel d’aide en forme d’argent pour les aider à acheter les injections et les médicaments. Sans cet argent pour les injections et les autres frais Anwar risque d’y laisser la vie. Kaneez baisse la tête pour ne pas affronter notre regard. Elle se bat de toutes ses forces aux côtés de son époux pour lui sauver la vie. Vous pouvez téléphoner à Kaneez sur le 57850704 et le 2409856. Elle remercie tous ceux qui ont aidé son époux à tenir le coup jusqu’à maintenant et demande aux frères et soeurs de penser à Anwar dans leurs prières quotidiennes. « Azordi Anwar demain capave n’importe ki sanela » dira Kaneez le coeur gros.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Arfaaz

À Vallée des Prêtres : Arfaaz dort à la belle étoile

Son histoire déchirante sur les ondes de Radio Plus à bouleversé les auditeurs. Arfaaz Yadally, …