samedi , 27 mai 2017
Accueil / Actualités / Budget 2016/2017 Les principales attentes
pravind

Budget 2016/2017 Les principales attentes

Le discours budgétaire 2016-17 du ministre des Finances Pravind Jugnauth, sera présenté le vendredi 29 juillet prochain. Les débats débuteront le mercredi 3 août.Gérard Sanspeur, conseiller de Pravind Jugnauth, avance que ce sera un budget de rupture pour atteindre un niveau supérieur de croissance. « Nous devons provoquer ce déclic. Ce sera un budget de rupture. Si nous ne le faisons pas, nous resterons dans un cycle de faible croissance (…) Il y aura des mesures extrêmement fortes. Le budget sera totalement différent de ce qui a été fait jusqu’ici », a-t-il déclaré.

Ainsi, le budget sera différent de celui des anciens ministres des Finances, Rama Sithanen, Vasant Bunwaree, Xavier-Luc Duval et Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Nous voulons atteindre un autre palier. Les projets (villes intelligentes et le port) ne seront pas remis en question. D’ailleurs, nous avons émis des lettres d’intention à cet effet. Ce sera une nouvelle orientation avec d’autres axes de développement », fait-il ressortir.

Pravind Jugnauth a d’ailleurs établi son objectif : ramener la dette publique, qui se chiffre aujourd’hui à 56,4 % du Produit intérieur brut (PIB), en dessous des 50 % du PIB en 2018. Il a indiqué que le mot d’ordre de ce budget est la discipline fiscale et la prudence financière. Cependant, il explique que l’exercice est dangereux, avec moins de moyens d’investissement pour l’État pour attirer davantage d’investissements étrangers et relancer la croissance économique.

Pour sa part, l’économiste Eric Ng explique que le gaspillage se poursuit ces 18 derniers mois. « Dans les corps parapublics, le personnel est surnuméraire. Le tir n’a pas été rectifié et il faut des réformes (…) Le ministre des Finances ne viendra pas avec des mesures difficiles d’ici deux ou trois ans. Nous avons déjà perdu un an et demi. La priorité, c’est de rationaliser les organismes : comment créer l’espace fiscal nécessaire pour que le gouvernement puisse investir et aider à relancer l’économie », affirme-t-il.

Le président de la SBM Holding, Kee Cheong Li Kwong Wing, avance que ce budget est condamné à être un budget de relance. Selon lui, les priorités devraient être l’emploi, l’investissement privé, la modernisation des infrastructures, le renforcement de notre connectivité avec le monde, entre autres.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

230517_shawkat_pravind

Préparatifs et bon déroulement : une Task Force sur le Ramadan

Une Task Force sur le Ramadan 2017 présidée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a …