vendredi , 23 février 2018
Accueil / Reportage / Les Boodun, férus de sport – Nadeem Boodun : «La gymnastique est une école de courage et de volonté»
Boodun

Les Boodun, férus de sport – Nadeem Boodun : «La gymnastique est une école de courage et de volonté»

Comme le dit l’adage : « Tes jambes te font marcher, ta langue te fait parler, ta tête te fait penser et la gymnastique te fait rêver. » Ainsi, les Boodun rêvent d’être champions de la gymnastique. Dès leur jeune âge, Abdur Rahman, Murshidah, Mahdiyaah et Maryam sont très actifs et sont aujourd’hui des gymnastes prometteurs. Rencontre.

Dans le petit village de Beau-Bois, non loin de Saint Pierre vit la famille Boodun. Les enfants de Nadeem et Najlah – Abdur Rahman, Murshidah, Mahdiyaah et Maryam font la joie et la fierté de leur famille. Malgré leur différence d’âge et de caractère, ce qui les unit c’est leur passion pour la gymnastique.

Pratiquer la gymnastique s’avère un défi redoutable pour les jeunes Mauriciens qui rêvent un jour de remporter une médaille d’or lors des Jeux Olympiques. Ainsi, les Boodun rêvent de prendre leur envol  au cours des compétitions internationales. Le chemin est long et ardu mais la persévérance et l’esprit de battant sont des éléments catalyseurs chez eux.

Selon Nadeem, le père des enfants, le sport est depuis toujours présent dans leur vie. « Quand j’étais jeune, j’apprenais le karaté et après j’ai dû sécher les cours pour des raisons professionnelles. Mais, mes enfants ont montré un vif intérêt pour le karaté et je n’ai pas hésité à les encourager dans cette voie. Dès l’âge de cinq ans, ils ont rejoint  un cours de karaté, » révèle-t-il.

«Nous sommes fiers d’avoir de tels enfants qui consacrent beaucoup d’efforts dans tout ce qu’ils font»

Par la suite, un beau jour les Boodun étaient présents à un « Family Fun Day ». Nadeem nous explique qu’en voyant une démonstration des gymnastes, les enfants étaient émerveillés. « Ma femme et moi, nous étions vraiment étonnés de voir la démonstration. Arrivés à la maison, j’ai constaté que les enfants ont bien aimé et ont montré leur intérêt à apprendre la gymnastique. Ainsi, a commencé une nouvelle aventure pour eux, » dit-il.

Mouvement complexes

BoodunNadeem souligne que la gymnastique est une école du courage et de  volonté. à travers ce sport, ses enfants ont su surmonter leur peur pour exécuter des  mouvements complexes. « Mes enfants ont pu acquérir des aptitudes et améliorer leur concentration. Je les laisse grimper les échelons. Ils ont déjà commencé à faire leurs preuves, » ajoute-t-il.

Aujourd’hui les quatre jeunes pratiquent la gymnastique et le karaté mais ne négligent pas leurs études pour autant. Leur mère, Najlah, nous affirme que ses enfants savent bien gérer leur temps et s’entraident tout le temps. « Même si parfois il y a des petits désaccords entre eux, ils sont toujours présents l’un pour l’autre. Ils partagent leurs connaissances dans tous les domaines, » dit-elle.

Cependant, la surprise est venue du benjamin Mikaeel qui n’a que trois ans mais qui emboite déjà les pas de son frère et ses sœurs. Le petit bonhomme sait déjà faire des petits mouvements acrobatiques. Selon son père, c’est un petit champion en herbe. On attend ses cinq ans pour l’inscrire aux cours.

Les parents dépensent en moyenne Rs 1000 par mois pour les cours. Ils n’hésitent pas à investir pour leurs enfants. « Nous sommes fiers d’avoir de tels enfants qui consacrent beaucoup d’efforts dans tout ce qu’ils font. Nous assistons à leur participation aux tournois et nous les encourageons, » disent encore les parents.


Témoignages

BoodunMurshidah : «Je veux être la meilleure»

Âgée de 11 ans, Murshidah est étudiante en Grade VII à la Quartier Militaire SSS. Elle a décroché une médaille de bronze pour une compétition nationale de gymnastique et une médaille d’argent pour une compétition régionale et ce après seulement un an d’apprentissage. Elle est très contente et satisfaite de sa performance. «Avant la compétition, j’avais peur de voir tous ces yeux braqués sur moi. Mais quand la compétition a commencé, je me suis laissée emporter et faire de mon mieux, » dit-elle.

Mais pourquoi la gymnastique ? Murshidah révèle qu’elle avait vu des personnalités des dessins animés faire des acrobaties et elle était impressionnée. La gymnastique demande un peu de pratique et d’efforts. Il y des mouvements qui sont vraiement difficiles tels que les survols dans l’air. Mais notre interlocutrice est déterminée à apprendre plus. « La gymnastique a joué un grand rôle dans mon développement. Je veux être la meilleure et participer à d’autres compétitions », ajoute-t-elle.

Comme son frère, Murshidah aussi fait du karaté. Elle souhaite poursuivre sa passion pour le sport tout en devenant un jour vétérinaire.

Abdur-Rahman : «Grâce au karaté, je me concentre mieux sur les études»

L’aîné Abdur-Rahman a treize ans. Il est étudiant au collège Royal de Port-Louis. Cela fait un an depuis qu’il a été initié à la gymnastique mais il a déjà acquis le titre de champion lors d’une compétition régionale. Au niveau national, il a décoché une médaille de bronze. Il a pu se faire des amis et a réussi à apprendre des acrobaties qu’il a vues dans les dessins animés. « Mon père me racontait souvent qu’il pratiquait le karaté auparavant. Après quatre ans, je me suis trouvé toujours intéressé par la gymnastique. Avec ce sport, j’arrive à mieux me concentrer dans mes études, » dit-il.

Il explique qu’il était vraiment très fier d’être le champion pour sa première compétition régionale.

« Au niveau national, la compétition est difficile mais avec plus de pratique j’arriverais à me distinguer. Pour ma première participation au niveau national, j’ai fait une bonne performance », relate cet étudiant de Grade IX.

L’aspirant ingénieur rêve de participer à des concours internationaux et devenir champion du monde en gymnastique et karaté. Outre la gymnastique, l’adolescent est aussi féru de karaté, d’alpinisme et du dessin. Il a remporté plusieurs prix lors des différentes compétitions de karaté.  Pendant son temps libre, il laisse errer son imagination et dessine. « Le sport m’a permis de me développer davantage. J’ai appris à gérer mon temps, » ajoute-t-il.

Mahdiyyah : «Je saurais faire perdurer ma passion pour la gymnastique»

Étudiante de Grade VI et âgée de 10 ans, Mahdiyyah est timide mais déterminée.  Malgré son jeune âge, elle a déjà choisi sa destination : la plateforme internationale de la gymnastique. Elle pratique le karaté depuis l’âge de cinq ans et depuis un an elle apprend la gymnastique. Elle s’est classée pour sa première compétition régionale et avait eu une médaille de bronze. Elle ne s’attendait pas à cette victoire. « C’était un moment agréable. La gymnastique n’est pas difficile mais il faut faire des efforts pour avoir des résultats », dit-elle. Mahdiyyah veut grandir avec sa passion et va continuer de donner de son mieux pour ce sport. « Même si je veux être dentiste, ma passion pour la gymnastique restera à vie » relate-t-elle.

Maryam : «La gymnastique a permis à mon corps de se développer» 

Maryam, âgée de 7 ans, est la plus jeune gymnaste de la famille. Pour elle, la gymnastique a permis à son corps à se mieux se développer et devenir plus flexible. Elle adore aller aux cours pour pouvoir y faire ses mouvements préférés. « Quand je ne sais pas quelque chose, mon frère et mes sœurs m’aide à la maison », nous dit-elle. Elle veut suivre les pas de ses aînés pour le sport. Elle est aussi passionnée par la natation. Plus tard, elle souhaite embrasser la profession de médicin.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Masjid Qurtuba

À la rue Paul Toureau à Port-Louis : la Masjid Qurtuba construite grâce aux fidèles

La masjid Qurtuba, qui se trouve  à la rue Paul Toureau à Plaine-Verte  a été …