jeudi , 22 février 2018
Accueil / Rencontre / Bilkiss Joomun, entrepreneure : «Les grandes choses ont souvent des petits commencements»
Bilkiss Joomun

Bilkiss Joomun, entrepreneure : «Les grandes choses ont souvent des petits commencements»

“La meilleure façon de lutter contre le chômage, c’est de travailler,” avait dit Raymond Barre, ancien Premier ministre français. Ce n’est pas Bilkiss Joomun, habitante de Plaine des Roches, qui nous dira le contraire. Son dur labeur a été récompensé. Elle a ouvert un magasin après avoir été couturière et marchande des gâteaux.

La distance ne l’effraie pas. Elle vit à Plaines des Roches mais se rend chaque jour à son magasin à Pointe-aux-Piments accompagnée de son jeune fils. La vie n’a pas été facile pour elle depuis son enfance. Elle a perdu son père à un très jeune âge et plus tard elle a vécu la séparation d’avec sa mère. Toutefois, la dureté de la vie ne l’a pas découragée.

«Un esprit oisif est l’atelier du diable », est un dicton en lequel elle croit fermement. Selon elle, il ne faut pas se cantonner dans le rôle d’être femme au foyer. «Il y a beaucoup de choses que les femmes au foyer comme nous peuvent faire pour avoir plus de revenus pour mieux gérer le budget familial et contribuer au succès de la famille,» indique Bilkiss Joomun.

Avec la permission de son époux, Shezad Joomun, qui travaille dans son entreprise de fabrication des produits en aluminium, elle prend des commandes pour la confection des vêtements pour dames dans sa localité. Bien vite, elle s’est fait connaître. Des commandes arrivèrent de partout. « Quel que soit le modèle, je le confectionne à un prix abordable. Cette façon d’opérer m’a attiré beaucoup de clientes en peu de temps, » explique-t-elle.

Pendant sa grossesse, elle fut contrainte d’abandonner la couture pour se consacrer à sa nouvelle vie de mère. Bilkiss raconte que même durant cette période, ses clientes ne cessaient de lui demander de confectionner leurs vêtements. Toutefois, le désir de travailler se manifesta en elle. Ainsi, elle décide d’essayer quelque chose de nouveau en prenant des commandes des gâteaux tels que samossas, half-moons, et autres tikkas à la maison. Une fois de plus, elle va connaître le succès dans son travail. Les choses marchaient bien mais elle a dû s’arrêter temporairement quand son deuxième enfant est né.

Ouvrir son magasin

En 2016, elle a exprimé le souhait d’ouvrir un magasin à son époux. « Mon mari et moi, nous avons considéré plusieurs facteurs avant d’ouvrir un magasin à Pointe-aux-Piments. À Rivière du Rempart où nous habitons, il y a beaucoup de magasins qui vendent les mêmes articles que nous avions l’intention de vendre. Considérant la concurrence, nous avons préféré commencer à Pointe-aux-Piments et voir comment les choses iront pour nous avant d’y investir une grosse somme,» raconte-t-elle.

Selon Bilkiss, un entrepreneur doit toujours commencer sur une petite échelle. En outre, elle croit qu’il faut battre le fer quand il est encore chaud. Elle va donc choisir le moment festif de décembre pour ouvrir son magasin. « J’avais déjà acheté tous mes articles mais j’ai préféré attendre décembre que je juge propice pour attirer des clients. C’était une sage décision selon moi, » confie la jeune femme.

Attirer des clients

Avec sa bonne disposition et son accueil chaleureux, elle avoue avoir attiré beaucoup de nouveaux clients dans son magasin. À son avis, il faut disposer d’articles que les gens achèteraient lors d’une occasion particulière. Nous proposons des produits particuliers. « Bien que j’achète parfois des produits au prix fort, je les revends avec une faible marge de profit. Ma stratégie : vendre à un meilleur prix aux clients mais assurer la rentabilité,» dit-elle. Bilkiss déduit une petite somme de sa recette du jour sur une base quotidienne qu’elle économise pour la fin du mois. De cette façon, elle s’assure que ses dépenses ne seront pas ingérables à la fin du mois.

Prochainement, Bilkiss compte ouvrir un autre magasin pour développer son business, vu qu’elle a acquis les compétences nécessaires pour ce projet. Elle cherche un emplacement convenable dans une région où circule beaucoup de monde. “ Les grandes choses ont souvent des petits commencements,” conclut Bilkiss Joomun.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Taahirah Goolbar

Concours GIST Tech-I : un vote pour Taahirah Goolbar sur internet

Taahirah a fait la fierté de Maurice en atteignant les demi-finales du concours GIST Tech-I, …