vendredi , 23 février 2018
Accueil / Actualités / Bévues policières
David Gaiqui

Bévues policières

La force policière se retrouve une fois de plus mêlée cette semaine à deux histoires qui font grand bruit. Primo, il y a eu la circulation de la photo d’un détenu, nu et enchaîné à une chaise dans un poste de police. Secundo, une équipe de l’ADSU se serait trompée de maison lors d’une descente policière, forçant une adolescente à se déshabiller pour une fouille corporelle.

« Cauchemardesque ». C’est ainsi que David Gaiqui, suspecté de vol par la police, qualifie sa détention d’une semaine derrière les barreaux, entre les mains des limiers de la CID de Curepipe et ensuite à l’hôpital Brown Sequard. Selon ses dires, les policiers de la CID de Curepipe lui ont d’abord demandé de se dévêtir avant de prendre place sur une chaise pour son interrogatoire. Ses mains ainsi que ses pieds étaient menottés. Une photo de David Gaiqui, en tenue d’Adam a d’ailleurs été postée sur les réseaux sociaux. Ce qui n’a pas manqué d’indigner la population et susciter de vives critiques contre les méthodes employées par la police.

En l’absence de preuve, c’est sur ordre du Directeur des Poursuites Publiques que les charges initialement retenues contre David Gaiqui ont été rayées vendredi en cour. David Gaiqui, qui a depuis rejoint sa famille, n’écarte pas la possibilité d’entamer un procès pour réclamer des dommages. Mais d’ores et déjà, il nous revient qu’un sergent et deux constables ont été transférés de la CID de Curepipe.

L’autre incident se serait déroulé à Résidence Barkly dans la matinée de mercredi. Des officiers de l’ADSU se seraient trompés de maison durant une descente policière et auraient forcé une mineure de 14 ans à se déshabiller, en l’absence de ses parents. Indrani, la mère de l’adolescente, a ainsi porté plainte au bureau de l’Ombudsperson for Children, à la Child Development Unit et au Central Cid aux Casernes centrales.


Affaire Gaiqui

Manish Gobin : « D’autres sanctions seront prises »

Plusieurs thèmes étaient à l’agenda de la conférence de presse hebdomadaire de l’alliance MSM-ML hier samedi 3 février 2018. Elle était animée par Manish Gobin, Eddy Boissezon et Soodesh Callychurn. D’abord, concernant l’affaire Gaiqui qui a éclaboussé la force policière, Manish Gobin, ministre de la Justice a souligné que les institutions concernées travaillent en toute sérénité et indépendance. « Il faut faire attention. Ce n’est pas parce qu’un ou deux officiers ont ‘fané’ qu’il faut saper le moral de toute la force policière, » a déclaré l’Attorney General. Mais, rassure-t-il, des sanctions ont déjà été prises là où il le fallait. « D’autres types de sanctions seront prises à la lumière des éléments qui seront mis au jour », précise-t-il.

Outre le transfert de trois officiers de police dans le sillage de cette affaire, Manish Gobin a précisé que c’est une autre unité de la police qui a pris le relais dans l’enquête sur une série de vols commis et dont David Gaiqui était l’un des suspects, avant qu’il ne soit acquitté le vendredi 2 février dernier. Manish Gobin a aussi donné la garantie que plusieurs enquêtes ont été ouvertes. « Des sanctions ont été prises là où il le fallait. D’autres types de sanctions seront prises à la lumière des éléments qui seront mis au jour », précise-t-il.


Paul Bérenger : « Une honte pour le pays »

Une honte pour le pays. C’est en ces termes que Paul Bérenger a qualifié l’affaire Gaiqui lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM à Ebène ce samedi 3 février 2018. Il s’étonne que jusqu’ici, aucune action n’ait été prise contre les policiers impliqués. « Triste », « inacceptable » ou encore « une honte pour l’Ile Maurice ».

Paul Bérenger n’a pas manqué de qualificatifs pour commenter l’affaire Gaiqui. Une photo de ce dernier, nu et enchaîné à une chaise au poste de police de Curepipe fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis une semaine. La police le suspectait d’être l’auteur de cas de vol. « C’est choquant que la police enquête sur la police. C’est choquant qu’il n’y ait pas eu de suspension. Et encore choquant qu’il y a eu une tentative de monter David Gaiqui contre son avocat » a-t-il martelé. Autre thème abordé, celui du projet pétrolier à Albion.

Tout en précisant qu’il n’est pas contre le projet, Paul Bérenger demande au gouvernement d’être vigilant et réclame que les rapports des consultants et celui de l’étude de faisabilité soient rendus publics. Le dossier Chagos a également été au cœur de la conférence de presse. Le leader du MMM est d’avis que le gouvernement britannique enverra prochainement une délégation de parlementaires britanniques sur l’archipel et invitera des parlementaires mauriciens à y participer. Il demande aux parlementaires mauriciens de décliner l’invitation. « Fode pa gouvernman rant dan sa latrap la. Il faut refuser. »

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Azam Rujubali

Azam Rujubali: aucune compensation suite à son délogement

Azam Rujubali et ses proches qui ont été contraints d’évacuer leur domicile se trouvant sur …