vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Banque islamique à Maurice : la Century Banking propose un bouquet halal
Banque islamique

Banque islamique à Maurice : la Century Banking propose un bouquet halal

Offrir des produits et des services bancaires qui sont conformes à la charia aux musulmans de l’île Maurice. Tel est l’objectif que s’est fixé la Century Banking Corporation. Son CEO, le Dr Muniruddeen Lallmahamood, annonce un bouquet « halal » pour le mois de septembre de cette année.

La physionomie actuelle du paysage bancaire s’apprête à connaître un changement majeur dans les semaines à venir. La raison : la Century Banking Corporation (CBC) proposera, au mois de septembre 2018, toute une panoplie de services et produits bancaires qui sont conformes aux règles islamiques. Ainsi, l’institution bancaire vise essentiellement une clientèle majoritairement musulmane mais encourage également tous les Mauriciens à s’y intéresser. « Initialement, la banque Century opérait comme une banque d’investissement. Désormais, on étend nos activités dans le domaine de la banque commerciale », souligne le Dr Muniruddeen Lallmahamood, CEO de la banque Century. Ainsi, en septembre de cette année, Century délocalisera ses activités du front de mer de Caudan à la rue SSR (ex-Desforges), à Port-Louis.

Parmi les produits « halal » qui seront offerts par la banque, les clients auront la possibilité d’ouvrir un compte épargne, un compte courant ou le dépôt fixe, appelé Al Awwal. D’autres services tels que le financement pour la construction d’une maison ou de l’achat d’une voiture, la garantie bancaire, la lettre de crédit (L/C) ou encore les facilités de crédit pour l’importation et l’exportation seront disponibles. « Plusieurs personnes ont émis des doutes sur les services que propose une banque islamique. Elles estiment que ceux-ci sont identiques aux banques conventionnelles. Mais il faut comprendre que tous les produits et services d’une banque islamiques sont établis selon les paramètres de la charia. Même pour l’épargne, cela est fait de façon islamique », fait ressortir Dr Lallmahamood.


Quid de l’intérêt ?

L’intérêt ou l’usure (ri’ba) est interdit en islam. D’ailleurs, mention est faite à plusieurs reprises dans le Coran concernant l’intérêt qui attise la colère du Créateur. Ainsi, le Dr Muniruddeen Lallmahamood soutient que l’intérêt ne fait aucunement partie des activités bancaires eu égard à tous les services/produits proposés. « Dans une banque conventionnelle, lorsque vous placer votre argent dans un compte épargne, un retour sur cet argent est garanti. C’est ce qu’on appelle l’intérêt et c’est haram en islam. Or, dans une banque islamique, un retour n’est pas garanti à proprement dit. N’empêche, nous faisons à l’avance nos calculs et prévisions pour pouvoir donner au client une marge de profit sur son investissement », fait comprendre le CEO.

Ainsi, pour pouvoir offrir un taux de profit intéressant aux clients, une banque islamique investit l’argent des clients dans des activités permises en islam telles que l’achat des biens mobiliers ou immobiliers, la location des biens, la construction, le commerce du bétail ou entrer en partenariat avec d’autres individus. « C’est ce qui nous permet d’avoir un retour sur l’investissement et le profit est partagé avec les clients. En finance islamique, toute transaction est basée sur le principe d’un actif sous-jacent (Ndlr : Underlying asset). C’est-à-dire, nos activités tournent autour d’un bien. Mais on ne prend pas en considération l’or. Il est important de savoir que l’islam permet aux musulmans de faire des transactions mais interdit le ri’ba. Donc, pour pouvoir opérer dans les temps modernes, il est normal que nous devons le faire dans un cadre structuré et avoir une licence pour la banque », ajoute notre interlocuteur.

Par ailleurs, le Dr Muniruddeen Lallmahamood avance qu’en matière de banque islamique, les transactions sont basées sur le principe de la confiance entre les individus qui les font. S’il admet que par les temps qui courent, des interrogations subsistent sur la question, l’expert-banquier est d’avis qu’il est important que les musulmans puissent adopter et mettre en pratique ce principe fondamental en islam. « C’est pour cette raison que nous faisons des recherches approfondies sur ceux avec qui nous allons traiter lorsqu’il s’agirait de l’investissement de l’argent de nos clients. Plusieurs critères sont prises en considération », dit-il.

Permettre aux musulmans de rester à l’écart du ri’ba

Pourquoi la Century Banking Corporation se tourne-t-elle vers les activités commerciales ? À cette question, le Dr Muniruddeen Lallmahamood estime que l’objectif principal d’une banque islamique est de permettre aux musulmans de rester à l’écart de l’intérêt (ri’ba). « Fondamentalement, nous voulons que chaque musulman reste à l’abri du ri’ba car c’est haram en islam. Mais en même temps, on veut offrir aux musulmans ainsi qu’aux non-musulmans la possibilité d’investir leur argent de façon responsable et éthique car nous n’allons pas investir dans des domaines qui ont trait aux jeux de hasard, à l’alcool, la cigarette ou à la pornographie entre autres », soutient le patron de la CBC. Il ajoute aussi que la banque va offrir des facilités de « micro-finance » pour les femmes entrepreneures qui souhaitent lancer leur propre business.

Par ailleurs, le Dr Lallmahamood nous dit que plusieurs personnes s’interrogent sur la cherté de la banque islamique. «  Il est vrai que ce type de banque coûte plus cher car il requiert plus de procédures et a fortiori plus de travail. Cela en raison du fait que l’investissement de l’argent de nos client nécessite une approche plus prudente et sure », estime-t-il. Il est bon de souligner que la banque travaille actuellement sur un système qui permet aux potentiels clients d’ouvrir un compte en ligne (épargne et courant). Des consultants travaillent actuellement sur ce dossier pour que la CBC puisse s’aligner sur la politique de la FinTech. La banque compte également tirer parti de la National Payment Switch et offrira une carte de débit à ses clients avec laquelle ces derniers pourront avoir encore plus de privilèges.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …