lundi , 1 mai 2017
Accueil / Rencontre / Aziim et Nawfal, de marchands ambulants à directeurs d’entreprise
ambulant

Aziim et Nawfal, de marchands ambulants à directeurs d’entreprise

Mohammad Aziim Imrit, 25 ans, et Muhammad Nawfal Koheeallee, 24 ans, sont issus de familles très modestes de Vallée-Pitot. Mais grâce à leur volonté de toujours aller de l’avant et à leur grande confiance en eux-mêmes, ces deux jeunes hommes sont parvenus à atteindre leur objectif qui est de devenir des informaticiens professi­onnels. Vainqueurs du deuxième prix au Sicom Youth Excellence Award 2016, Aziim et Nawfal comptent aller jusqu’au bout de leur rêve. Aziim et Nawfal sont non seulement amis mais aussi voisins. Ambitieux mais issus de familles pauvres, ils ont consenti de gros sacrifices pour atteindre leurs objectifs, c’est-à-dire obtenir leurs diplômes et être employés dans une compagnie. Adolescents, ils ont travaillé comme marchands ambulants non seulement pour aider leurs familles respectives financièrement mais aussi pour pouvoir payer leurs études.

Aujourd’hui, détenteurs d’une maîtrise en Virtual Reality & 3D Development, Aziim et Nawfal ont créé leur propre entreprise qu’ils ont nommée Bevirtual Services. La compagnie est spécialisée en création d’applications (apps) et est la seule du genre en Afrique. Ils créent des applications de « virtual reality » et « augmented reality », ainsi que des logiciels.

Sicom Youth Excellence Award 2016

Nos deux jeunes professionnels ont décroché le deuxième prix, soit un trophée et un cachet de Rs 50 000 lors de la cérémonie de la remise du Sicom Youth Excellence Award 2016 qui a eu lieu le mercredi 30 novembre dernier. Aziim et Nawfal ont été félicités pour leur création qui s’avère être une « virtual reality and augmented reality business card ». « C’est une application simple à utiliser et très bénéfique, sans qu’on ait à se déplacer. L’application doit être installée sur un téléphone portable. En passant le téléphone sur une carte de visite, l’utilisateur peut voir tous les services ou produits que commercialise la compagnie à qui appartient la carte de visite », explique Aziim.

Pour Nawfal, ce prix est un encouragement pour persévérer dans le domaine et réaliser plusieurs autres projets. « Beaucoup d’hommes d’affaire nous ont approchés après que nous ayons remporté ce prix. Pour moi, ce n’est que le début. Nous aurons plusieurs défis à relever. Mais déjà ce prix sera pour nous un encouragement pour maintenir nos efforts », avance le jeune homme.

De marchands ambulants à directeurs d’entreprise

Aziim explique que son cheminement personnel n’a pas été facile. Dans sa quête de réussite, il a travaillé comme marchand ambulant depuis qu’il était en Form II pour venir en aide à sa famille et ainsi financer ses études. « Mon père ne jouissait pas d’une bonne santé et j’avais deux soeurs qui étaient à l’école. Il fallait que je travaille pour aider ma famille. Cependant, je n’ai jamais abandonné les études », relate Aziim.

Alors qu’il était en Form III, il a pris des cours de formation en réparation d’ordinateurs et en networking. Après avoir complété ses études secondaires au collège Islamic à Plaine Verte puis à Vallée des Prêtres, Aziim complète le niveau 1 d’ACCA. Ensuite, il poursuit ses études tertiaires en Management (Minor Business Informatics) à l’université de Maurice. Puis, il obtient sa maîtrise en Virtual Reality & 3D Development. Actuellement, il entame des démarches pour compléter son doctorat.

Nawfal a connu un parcours presque similaire à celui d’Aziim. Etudiant au collège Islamic à Plaine Verte, il a complété son HSC au collège Islamic de Vallée des Prêtres. Il poursuit ensuite ses études en « Web & Multimedia Development » à l’université de Maurice. Diplôme en main, il est employé comme project assistant à l’UoM. Il enchaîne avec sa maîtrise en Virtual Reality & 3D Development.

Nawfal a lui aussi exercé comme marchand ambulant. « Mon père n’avait pas de boulot fixe. Il travaillait dans des magasins. Ma mère était marchande ambulante. J’allais aider ma mère après les heures de classe. De form III jusqu’`a la HSC, j’ai travaillé comme marchand ambulant », nous confie Nawfal. Le jeune professionnel avance également que c’est grâce à son métier de marchand ambulant qu’il a pu s’acheter un ordinateur portable et investir dans ses études.

Surmonter les obstacles

Aziim et Nawfal racontent qu’ils ont dû surmonter pas mal de problèmes pour en arriver jusque-là. « D’abord, quand les gens prennent connaissance de l’endroit d’où nous venons, ils nous lançaient un regard surpris. Mais, nous nous sommes pas laissés faire et nous avons persévéré. Nous venons certes d’un endroit stigmatisé mais nous avons de grands rêves et nous sommes déterminés à les réaliser », avance Aziim.

C’est d’ailleurs grâce à cette détermination que les deux jeunes hommes ont pu se faire une place dans le monde professionnel. Outre leur profession, ils dirigent à deux Bevirtual Services qu’ils veulent transformer en une grande entreprise à l’avenir.

Projet d’avenir

Aziim et Nawfal ont également créé une application à l’intention des personnes souffrant de dyslexie. C’est une audio-voice qui leur permet de lire des journaux, des bouquins, entre autres. Ils comptent également venir de l’avant avec une création pour aider les personnes avec des troubles mentaux. De plus, Aziim et Nawfal aspirent à remporter le prix du Best Businessman of the Year.

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

dadi-jaleeka

À 100 ans, Jaleeka Oozeer accomplit toujours le namaz

Joyeuse et guillerette, Jaleeka Oozeer, née Tuffail, a soufflé ses cent bougies le 7 janvier …