vendredi , 17 novembre 2017
Accueil / Actualités / Aveugle, Bhai Nazir accomplira le hadj : «Je ferai tout pour embrasser la Ka’aba»
Bhai Nazir

Aveugle, Bhai Nazir accomplira le hadj : «Je ferai tout pour embrasser la Ka’aba»

Mamade Issah Ruhomaly, 61 ans, est non-voyant. Malgré ce handicap, il ira accomplir le hadj et souhaite embrasser la Ka’aba. Sa foi inébranlable en son Créateur lui donne courage et force pour surmonter tous les obstacles.

Il faut dire que Mamade Issah Ruhomaly, plus connu comme Bhai Nazir, un habitant de Quartier-Militaire, avait fait le voeu d’accomplir le hadj au sein du Noorie Islamic Movement dont le Group Leader est l’imam Noorooddeen de Montagne Blanche. Bhai Nazir, qui cumulait des petits boulots pour gagner sa vie, a toujours ressenti l’ardent désir d’accomplir le hadj.

Il y a 10 ans, suite à des problèmes liés au diabète, les médecins de l’hôpital ophtalmologique de Moka l’avaient informé qu’il allait perdre l’usage de ses yeux. Il avait accepté de bon cœur le pronostic des médecins, mais s’était quand même mis en tête que malgré son handicap visuel, il n’abandonnerait pas ses prières. En effet, malgré le fait qu’il ait subséquemment perdu l’usage de ses yeux,il accomplit ses prières à la maison alors que les vendredis il peut compter sur l’aide d’un ami pour aller à la mosquée.

Sa pension et ses économies

Ayant toujours voulu accomplir le hadj avec son épouse, Bibi Razia, Bhai Nazir, devenu aveugle, n’a pas été le moindrement rebuté par la difficulté de l’entreprise. Le jour où il a appris que son nom figurait sur la liste de ceux qui accompliront le hadj cette année, il a pleuré de joie et a levé les mains au ciel pour remercier le Créateur.

Pour réunir la somme nécessaire pour se rendre à La Mecque, Bhai Nazir a économisé sa pension et a aidé son épouse à vendre à la foire de Mahébourg des sacs en nylon qu’elle confectionne. Bibi Razia explique que bien que son époux soit aveugle,il rend toujours la monnaie exacte aux clients. « Ena fois dimoune conner li aveugle zotte prend sac la zotte pas payer», dit-elle. Pour accomplir le hadj, Bhai Nazir ne se fait aucun souci. « Mo pas gagne tracas moi. Allah fine appelle mo nom, mo pou présent cotte li et li pou prend mo charge », dit-il avec assurance.

Il a été rasséréné aussi par le soutien de l’imam Noorooddeen qui lui a donné la garantie qu’il ferait tout pour qu’il puisse accomplir le hadj sans difficulté.« Imam fine dire moi si bizin prend moi lors zépaule li pou amène moi devant Ka’aba Shareef », dit-il. Qu’est-ce qu’il ressent quand il sait qu’il ne pourra pas voir la Ka’aba? Bhai Nazir nous écoute attentivement et nous répond qu’il verra la forme de la Ka’aba avec son coeur. Il fera tout pour embrasser La Ka’aba et demandera des duah à Allah de lui retourner la vue. Bhai Nazir est un homme courageux et rien ne pourra stopper son désir d’accomplir le hadj comme les gens normaux.

Son épouse à ses côtés

Pour qu’il puisse accomplir le hadj, Bhai Nazir pourra compter sur le soutien de son épouse. Bibi Razia, les larmes aux yeux, écoute parler son époux. Elle est heureuse d’accomplir son devoir d’épouse. «Mo pe faire mo devoir et Nazir pou être mo mehraam. Mo pou faire tout pou facilite so la vie et mo pou faire sacrifice ki bizin faire pou ki li pas gagne difficulté», laisse-t-elle entendre.

Le couple a un fils Adill qui vit à Maurice et une fille Ahbeeda qui est au Canada.Tous les jours elle téléphone à sa mère pour voir si tout est prêt et donne des conseils pour que son père n’ait aucun souci de santé. Bhai Nazir nous fait comprendre qu’il attend avec impatience le jour du départ. Sa valise est presque faite et son épouse va compléter les préparatifs ce week-end. Le jour du départ, Bhai Nazir va s’envelopper de son ‘ihram’ de sa maison et demandera un duah pour qu’Allah accepte son hadj et qu’il retourne voir ses enfants. Devant la Ka’aba, il aura une pensée spéciale pour ses proches, ceux qui souffrent et pour l’éducation des enfants et demandera des duahs pour que ses enfants puissent un jour voir la Ka’aba.

Il remercie l’imam Noorooddeen pour l’avoir accepté dans son groupe malgré sa cécité. Il remercie son ami Yousouf Koosa qui chaque jour se fait un devoir de passer le prendre dans son véhicule pour le déposer à la foire. «Mo pou demande boucou duah pou sa camarade là», promet-il. Nous avons demandé à Bhai Nazir s’il s’attend qu’un miracle se produise à Makka ou à Madina pour qu’il retrouve la lumière, il hausse les épaules et nous répond avec le sourire. « Bien sûr ki mo mette tout dans la main Allah et Li tout seul capave faire miracle ».  Avant de nous quitter, il nous a serrés dans ses bras et nous a demandé de penser à lui dans nos prières.

Imam Noorooddeen Auhamad : «Un privilège de guider un non-voyant pour le hadj»

Imam Noorooddeen Auhamad
Imam Noorooddeen Auhamad

L’imam Noorooddeen nous indique que toutes les dispositions ont été prises, au niveau de l’encadrement et de l’orientation pour permettre à Bhai Nazir d’accomplir le hadj dans les meilleures conditions. À cet effet, il nous explique que Bhai Azad et lui-même vont encadrer Bhai Nazir comme un enfant et guideront ses pas à Makka et Madina. Pour l’imam Noorooddeen, l’opportunité d’accompagner un non-voyant est une faveur d’Allah et non un fardeau. « J’avais fait le vœu qu’Allah m’accorde ce privilège car Allah dit que celui qui guide un non-voyant pour accomplir le hadj, le paradis lui est promis », souligne-t-il.

L’imam Noorooddeen nous explique que la cécité n’est pas considérée comme excuse pour ne pas accomplir le hadj soi-même. Il incombe à la personne aveugle d’accomplir elle-même son hadj Mais le pèlerin aveugle doit être entouré d’une personne qui le guidera pour ne pas mettre sa vie en danger en raison de la grosse affluence devant la Ka’aba et durant la lapidation de Satan.

29 ans au service des hadjees

Bénéficiant des conseils précieux de Hafiz Taleboodeen, premier enseignant à la Dar-ul-Uloom Aleemeeah en 1979, Noorooddeen Auhamad, qui a toujours eu cet ardent désir d’apprendre l’islam, est devenu hafiz-ul-Quran à un jeune âge. Après avoir complété la mémorisation du Quraan en 1980, c’est sous la supervision directe du maulana  Bashir Keenoo qu’il commence à faire son apprentissage pour devenir imam. Après plusieurs années d’études, il complète sa formation  et est alors prêt à servir comme imam dans les mosquées. Il passe trente années de sa vie comme imam au musjid de Montagne blanche. Imam Noorooddeen est connu pour sa verve et ses qualités d’orateur sur les sujets d’actualité. Il est invité à travers le pays et passe beaucoup de temps à la Jummah Mosque pour approfondir ses connaissances.

En 1989, il ressent le désir de servir les hadjees et lance le Noorie Islamic Movement. Tous les hadjees qui ont accompli le hadj sous sa responsabilité reconnaissent ses qualités de leader. De 1989 à ce jour, il n’a jamais manqué à ses devoirs. Cette année un de ses rêves est sur le point de se réaliser. Il a ainsi pris la responsabilité d’emmener avec lui un non-voyant. Imam Noorooddeen nous confie qu’il fera tout pour que Bhai Nazir soit heureux au sein de son groupe. « Si bizin prend li lors zepaul mo pou faire li », dit-il. Il est aidé dans sa tâche par Azad Dilmohamed.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

cyclone

Météo – Summer Outlook : entre six et huit cyclones attendus

Le Summer Outlook de la station météorologique a été présenté lors d’une conférence de presse …