dimanche , 23 avril 2017
Accueil / Actualités / En attendant la mise en pratique des mesures – Les PME boostées par le Budget
pme

En attendant la mise en pratique des mesures – Les PME boostées par le Budget

Les petits et moyens entrepreneurs se contentent de prendre acte des mesures budgétaires annoncées par Pra­vind Jugnauth pour booster le secteur des PMEs et se gardent d’accorder tout satisfecit aux annonces du grand argentier. Ils préfèrent attendre que les bonnes intentions se traduisent en actes.Yousuf Jeeva, patron de Neel Industries, soutient que les mesures budgétaires pour le secteur des petites et moyennes entreprises bénéficieront certainement aux entrepreneurs. Mais, il dit attendre l’implémentation de ces mesures. « A l’époque où Neel Industries avait vu le jour, 90% des petites et moyennes entreprises n’ont pas connu de succès et les entrepreneurs ont été forcés de fermer leurs portes. L’envie de faire marcher les choses n’était pas la même comme à présent. Le gouvernement est là pour offrir une série de facilités pour soutenir les entrepreneurs mais c’est à ceux-ci de prendre les initiatives et de faire marcher les choses», affirme Yousuf Jeeva.

Et d’ajouter que le ministre des Finances a certes mis à la disposition des entrepreneurs plus de facilités. Mais il précise que le changement viendra après l’implémentation des mesures annoncées. « Il faut prendre les initiatives. La situation dans le monde entier a changé. Avec les facilités offertes par le gouvernement, la compétition devient de plus en plus féroce. Les entrepreneurs ont cette envie de réussir », avance Yousuf Jeeva.

Réintroduction d’awards souhaitée

Pour sa part, Roumar Ramjan de Neel Trading & Facilities Ltd, explique que le Budget a fait provision pour plusieurs mesures incitatives présentant l’avantage d’un taux d’intérêt abordable. Cependant, il aurait préféré un système de sans-intérêt et tout autre système qui pourrait booster le secteur, tel que le système de cash flow.

Yousuf Jeeva souligne aussi que le gouvernement devra envisager de réintroduire certains « awards », mais avec des critères bien établis, notamment la profitabilité, l’environnement dans lequel les employés travaillent, l’environnement familial des employés, la formation, entre autres. Il précise également que le Technology Award doit être géré par des consultants indépendants et les sondages doivent être effectués discrètement. De plus les micro-entreprises devraient les plus grands bénéficiaires.

Roumar Ramjan est néanmoins d’avis que certaines mesures présentent un danger. Il avance en effet que les 40% sur le fret aérien pour l’exportation vers l’Europe représente un « danger ». « Il faut savoir quelles sont les compagnies qui bénéficieront de cette facilité. Les grandes entreprises peuvent se permettre de payer ce fret. J’espère quand même que ce seront les petites entreprises qui en bénéficieront », dit-il.

Said Thupsee, président de l’Aleemee Society, explique que certaines mesures seront définitivement au profit des entrepreneurs. « La suspension des Trade and Licences Fees de moins de Rs 5000 est une mesure positive, qui bénéficiera aux nouveaux entrepreneurs. Ainsi plus de Mauriciens seront encouragés à se lancer dans la création d’une petite ou moyenne entreprise », explique notre interlocuteur.

Fusion bénéfique

Said Thupsee fait également ressortir que la réintroduction du Leasing Equipment Modernisation Scheme permettra aux entrepreneurs de progresser. « Les entrepreneurs seront ainsi encouragés à acheter plus d’équipements pour la production et ainsi assurer une meilleure qualité de leurs produits. Les entrepreneurs seront soulagés puisqu’ils pourront effectuer le paiement en « installment ». Les entrepreneurs n’auront plus de dettes dans les banques. Ils auront affaire avec des compagnies de leasing », dit-il.

Le président d’Aleemee Society explique également que la fusion de la Small and Medium Enterprises Development Authority (SMEDA), de l’Enterprise Mauritius et du National Woman Entrepreneur Council (NWEC) est une bonne chose. « Les trois organisations seront regroupées sous un seul toit. Les procédures seront plus rapides et plus efficaces », avance-t-il.

Enfin, Said Thupsee précise que la conversion de la zone industrielle de la Development Bank of Mauritius en un SME Park moderne et intégré est aussi une mesure au profit des entrepreneurs. Cependant, il avance que la répartition doit être faite équitablement, soit entre 500 et 2000 pieds carrés.

Les mesures budgétaires

• Suspension des Trade and Licenses Fees de moins de Rs 5 000 pour les PMEs durant les trois prochaines années, exception faite des entreprises engagées dans les jeux de hasard et la vente de boissons alcoolisées. Cette mesure concerne 75 000 PMEs.

• Le congé fiscal de huit ans sur les revenus d’une entreprise étendu à de nouvelles entreprises créées et enregistrées auprès de la Small and Medium Enterprises Development Authority (SMEDA).

• Les entreprises existantes avec un chiffre d’affaires de moins de Rs 10 millions bénéficieront d’un congé fiscal de quatre ans sur leurs revenus.

• Mise sur pied d’un National SME Incubator Scheme au coût de Rs 50 millions.

• Lancement d’un Agri-Business Park sur une base pilote à Highlands

• Création de deux SME Industrial Parks à Plaine- Magnien et à Vuillemin

• Conversion de la zone industrielle de la Development Bank of Mauritius en un SME Park moderne et intégré.

• Taux d’intérêt sous le SME Financing Scheme ramené de 7,4% à 6%

• Réintroduction du Leasing Equipment Modernisation Scheme

• Mise en place d’un fast-track pour les micro-entreprises et création de 7 000 emplois dans le court terme.

• Fusion entre le NRF Equity Fund et le SME Partnership Fund

• Ligne de crédit de Rs 100 millions à être utilisée pour les petits entrepreneurs

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

soodhun-ambassade

Showkutally Soodhun : « Hadj 2017 en de bonnes mains »

Le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, ne cache pas sa satisfaction et sa …