mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / Actualités / Assam Dawoojee, en Nouvelle-Zélande depuis 47 ans : «Une atmosphère de convivialité régnait lors du Jummah»
Nouvelle-ZÉlande

Assam Dawoojee, en Nouvelle-Zélande depuis 47 ans : «Une atmosphère de convivialité régnait lors du Jummah»

Une semaine après les attaques de deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande faisant 50 morts et plusieurs blessés, les Néo-zélandais et leur Première ministre, Jacinda Ardern, ont donné une leçon de grande solidarité au monde entier lors de la prière du vendredi 22 mars.

Notre compatriote, Assam Dawoojee, infirmier qui a travaillé dans un hôpital durant 47 ans et qui réside à Christchurch, nous raconte cette journée de vendredi où il a assisté au namaz jummah. «Jamais auparavant dans ma vie je n’ai assisté à un aussi grand témoignage de solidarité des Néo-zélandais envers les musulmans», nous dit-il d’emblée.

Il s’est rendu très tôt au Parc Hagley, près de la mosquée Al-Nour, où s’étaient rassemblés des milliers de personnes en présence de la Première ministre, Jacinda Ardern, tout de noir vêtue et entourée de policières qui portaient le hijab comme elle.

La  prière du vendredi a été relayée par les télévisions, les radios et sur de nombreux sites Internet. Le pays a ensuite observé deux minutes de silence, notamment lors de rassemblements organisés à Auckland, Wellington et plusieurs autres villes. Assam Dawoojee nous dit que l’imam Gamal Fouda, qui a échappé à la fusillade et a dirigé la prière, a dénoncé la haine tout en notant le formidable élan de solidarité apparu en Nouvelle-Zélande depuis la tragédie. « Aujourd’hui au même endroit, je regarde autour de moi et je vois l’amour et la compassion. La Nouvelle-Zélande ne peut être brisée», a-t-il dit.

Des milliers de personnes ont déposé leurs bouquets sur le trottoir. Des personnes de toutes les communautés ont organisé une marche de solidarité pour venir assister à la prière du vendredi. En signe de solidarité avec les musulmanes, de nombreuses femmes ont porté le foulard. Pour Assam Dawoojee, la communauté musulmane est douloureusement éprouvée mais pas abattue.

Notre compatriote, qui vit en Nouvelle-Zélande depuis 47 ans, est un ami personnel du père de la Première ministre. Il est connu dans le milieu de la police et entretient de très bonnes relations avec les hauts gradés de la police.

Originaire de Belle–Rose, il avait quitté le pays dans les années 70 pour prendre de l’emploi comme infirmier dans un hôpital. Homme très respecté en Nouvelle-Zélande, il vient chaque année rendre visite à sa famille et n’a pas oublié ses racines.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …