mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Interview / Askin Cantimur, vice-président de Turkish Airlines : «Nous continuons à promouvoir Maurice comme une destination phare»
Askin Cantimur

Askin Cantimur, vice-président de Turkish Airlines : «Nous continuons à promouvoir Maurice comme une destination phare»

En visite officielle à Maurice, le vice-président de Turkish Airlines, Aşkin Cantimur, a rencontré plusieurs acteurs de l’industrie lors d’un cocktail organisé, en début de semaine, au siège de la branche locale de la compagnie à Port-Louis. Il estime que la compagnie d’aviation continue de promouvoir notre pays comme une destination phare.

Quel est le but de votre visite à Maurice ?
En tant que vice-président de la compagnie aérienne et aussi responsable des ventes dans la région sub-saharienne en Afrique, j’effectue plusieurs visites officielles afin de prendre connaissance des retours du marché et pour être en contact avec les partenaires. Cela dans le but d’améliorer notre service et d’assurer une meilleure visibilité dans la région. Cette visite à Maurice s’insère dans ce contexte et je me suis aussi rendu à Madagascar.

Quel est votre constat deux ans après que Turkish Airlines a commencé à desservir l’île Maurice?
Je dois dire que je suis très satisfait de la manière dont les choses ont évolué à Maurice. La performance de Turkish Airlines est très bonne à tel point que nous avions dû doubler notre capacité suite à une demande importante que ce soit pour le trafic entrant ou sortant. Cela peut être expliqué par le fait que nous avions pu présenter l’île Maurice à plusieurs nouveaux marchés en Europe de l’Est tels que l’Ukraine, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie, entre autres. Turkish Airlines opère dans ces pays depuis des dizaines d’années et ils ont favorablement accueilli les vols en provenance de Maurice.

Maurice, est-elle une bonne partenaire commerciale ?
Certainement. Nous sommes reconnaissants aux autorités mauriciennes pour leur soutien depuis que nous avons débuté nos opérations ici, il y a deux ans. Elles ont facilité notre entrée dans le marché, ce qui a permis l’ouverture de plusieurs autres marchés pour Maurice. Sans le soutien et l’apport des autorités concernées à Maurice, nous n’aurions jamais pu en arriver là.

Comment Turkish Airlines peut-elle promouvoir davantage l’île Maurice comme une destination phare pour les touristes turcs ?
Nous avons déjà organisé un énorme ‘roadshow’ à Istanbul où nous avons convié les principaux hôtels ainsi que des ‘Destination Management Company’ de Maurice. Nos deux pays ont organisé conjointement des activités de marketing avec plusieurs partenaires de l’industrie à Maurice afin de proposer des forfaits intéressants aux Turcs qui souhaitent découvrir votre belle île. Nous sommes aussi en train de travailler sur un voyage de presse à grande échelle avec la participation de plusieurs journalistes turcs pour une couverture médiatique extensive de cette belle destination. Nous continuons de promouvoir Maurice comme une destination phare.

Un mot sur les arrivées touristiques en provenance de la Turquie à Maurice en 2017…
Nous sommes relativement satisfaits du nombre de touristes turcs qui sont venus à Maurice cette année mais nous sommes confiants que nous pouvons faire mieux à l’avenir. La saison hivernale en Turquie coïncide avec l’été à Maurice. Cela attire davantage de touristes turcs qui sont à la recherche d’un peu de soleil et ils sont prêts à tout pour venir dans l’océan Indien.

À l’inverse, comment est-ce que la compagnie aérienne compte s’y prendre pour attirer des touristes mauriciens en Turquie ?
Nous travaillons beaucoup en ce sens mais il faut faire ressortir qu’on ne souhaite pas uniquement attirer des touristes. Istanbul est un gigantesque centre industriel et de nombreux Mauriciens y sont déjà rendus pour faire du commerce. Nous avons l’intention d’organiser prochainement un événement à Maurice où nous inviterons des hommes d’affaires de la Turquie opérant dans plusieurs domaines comme le textile, la finance, le secteur des services, entre autres, dans le but d’attirer davantage de Mauriciens à venir découvrir le potentiel commercial en Turquie.

Selon vous, quels sont les autres créneaux que les Turcs peuvent exploiter à Maurice ?
Il y a des possibilités infinies pour tout le monde à Maurice. On ne se contente pas seulement de voir Maurice comme une simple destination pour ses belles plages. Maurice est un très beau pays et a tant à offrir de par sa diversité culturelle, sa cuisine extraordinairement variée, ses sites historiques et un monde des affaires florissant.

En ce qui concerne l’umrah et le hadj, qu’est-ce que Turkish Airlines a à offrir de plus aux clients que ses compétiteurs ?
Nous donnons la possibilité à nos clients pour l’umrah de faire escale à Istanbul avant qu’ils ne se rendent à Djeddah et à Madinah. À Istanbul, ils pourront découvrir l’héritage islamique de la ville et autres endroits religieux.

Sinon, Maurice peut-elle servir de passerelle vers d’autres pays dans la région ?
Les autorités mauriciennes sont les mieux placées pour répondre à cette question. Mais j’ai pu observer que Maurice occupe une place stratégique dans l’océan Indien avec une proximité remarquable avec non seulement le continent africain, mais également avec d’autres îles avoisinantes. Aussi, Maurice possède les infrastructures nécessaires et on ne peut que saluer la vision du pays pour le tourisme. Je ne vois pas pourquoi le pays ne pourra pas se positionner comme une passerelle dans la région.

Est-ce que Turkish Airlines compte étendre ses activités dans la région africaine ?
Turkish Airlines a déjà une couverture de réseau très importante en Afrique avec des vols couvrant 51 destinations à travers 31 pays. Nous comptons effectuer des vols à Freetown en Sierra Leone à l’avenir. « Turkish Airlines is the carrier that loves Africa the most », telle est notre devise quant à notre stratégie et notre approche d’expansion des activités en Afrique. Oui, nous aimons desservir l’Afrique et nous sommes déterminés à contribuer à la croissance de ce continent.

À travers le monde, comment se portent les affaires de la compagnie ?
Jusqu’à présent, 2017 a été une année formidable pour Turkish Airlines. Nous venons d’annoncer en fin du mois d’octobre, des bénéfices nets de l’ordre de 956 millions de dollars, ce qui constitue un record dans l’histoire de la société. En fin de 2018, nous aurons un nouvel aéroport à Istanbul avec une capacité de 90 millions de passagers durant les premières phases et 150 millions une fois tous les travaux achevés. L’avenir s’annonce brillant non seulement pour Turkish Airlines mais aussi pour la Turquie et l’aviation turque.

Turkish Airlines est la seule compagnie d’aviation qui couvre le plus grand nombre de pays. Dans quelle mesure est-ce une stratégie payante ?
Turkish Airlines compte 300 destinations à travers le monde. C’est le plus grand nombre de destinations couvertes pas une compagnie d’aviation. Nous utilisons l’aéroport Ataturk à Istanbul comme notre plateforme car il se situe à  seulement quatre heures du point le plus éloigné en Europe. Aussi, de par notre positionnement géographique, nous avons la possibilité d’effectuer des vols dans 70 capitales à travers le monde dans des avions à fuselage étroit. Je suis d’avis que l’aspect géographique et les décisions stratégiques sont à la base du succès de Turkish Airlines.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Showkutally Soodhun

Crise d’approvisionnement en carburants : Showkutally Soodhun dans le rôle du sauveur

Showkutally Soodhun revient de l’Arabie saoudite en héros : les tankers saoudiens arrivent à toute vitesse …