mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Actualités / Arshad (12 ans) victime d’une agression avec préméditation
Arshad

Arshad (12 ans) victime d’une agression avec préméditation

Le lundi 25 mars, Arshad, un étudiant de 12 ans habitant Cassis, a été agressé par deux personnes alors qu’il se rendait au collège aux alentours de 7h45.  La victime se trouvait à la rue Suffren dans le capitale et se rendait  au City College à la rue Dr Eugene Laurent quand soudainement une motocyclette de la marque Mondial avec deux individus à bord s’est arrêtée derrière lui. Ils portaient des casques intégraux. La victime a continué son chemin quand tout à coup l’un des individus, portant un casque intégral de couleur orange, est venu derrière lui, l’a saisi par le cou et l’a immobilisé. Le deuxième individu est venu devant lui  et lui a donné un coup de poing au visage et deux coups de poing au ventre. L’adolescent se tordait de douleur et a reçu un coup à la tête.  « Mo pas comprend ki fer zot fine batte moi et mo fine commence pleurer et zot fine allé », raconte Arshad.

Effrayé, il  s’est  précipité à son collège qui se trouve à une centaine de mètres du lieu où l’incident s’est produit pour demander de l’aide. Aussitôt la direction de l’école, a informé sa mère, Nazira, une marchande ambulante de 44 ans. Cette dernière est venue voir son fils et l’a conduit au poste de police de Pope Hennessy où il a déposé une plainte en sa présence. Arshad a dit que la moto a pris la direction de La Citadelle, qu’il ne connaissait pas ses deux agresseurs et qu’ils ne lui ont rien volé Il a été blessé et ressentait des  douleurs. Il s’est rendu à l’hôpital Dr  A.G. Jeetoo muni d’un formulaire 58 où il a reçu des soins médicaux.

La victime a révélé aussi dans sa déposition que la veille, soit le dimanche 24 mars à 19h, alors qu’il se trouvait chez sa grand-mère à Cassis, un proche, avec qui il avait déjà eu des problèmes le 30 novembre dernier lui avait proféré des menaces comme suit : « to maman fine contant mette case contre moi et ti prend form 58 parski mo ti casse to li pied mardi mo ena pour passe la cour to guetté qui mo pou faire twa cuma mo trouve toi lor chemin mo pou  desan toi et to mama pa pou conne ki sa dimoune qui fine batte so piti la.»
La police a ouvert une enquête dans cette affaire qui semble être une «  assault with premeditation.»Les enquêteurs tentent de remonter jusqu’aux agresseurs et vont visionner les images du CCTV dans la localité où l’incident s’est produit.

Pour sa part, Nazira nous explique que le 30 novembre 2018, son fils a été agressé par son beau-frère parce qu’il échangeait des textos avec sa cousine. « Je n’étais pas au courant. Mon fils était chez sa grand-mère et un proche est venu et l’a agressé jusqu’à lui fracturer le pied gauche. Mon fils a dû porter un plâtre pendant un mois et demi. J’avais déposé une plainte à la police de Bain-des-Dames.  Je laisse le soin à la police de faire son enquête et de trouver ceux qui ont agressé mon fils et de voir si ceci n’a pas un lien avec l’agression dont Arshad a été victime le 30 novembre 2018 », nous  dit-elle.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans …